Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CCI FRANCE MYANMAR – Présentation de Nicolas Corlin de Wave Money

Par Lepetitjournal Birmanie | Publié le 30/08/2016 à 22:00 | Mis à jour le 09/02/2018 à 08:16
Nicolas CORLIN

Chaque mois, la CCI France Myanmar nous fera découvrir un de ses membres.
Aujourd’hui c’est Nicolas Corlin de Wave Money.

Quelques mots au sujet de votre compagnie au Myanmar et du secteur dans lequel vous travaillez
Wave Money est une joint-venture entre Telenor et Yoma Bank, qui a pour but de fournir des services financiers mobiles au plus grand nombre.  Le service est désormais opérationnel et permet aux utilisateurs d’épargner,  transférer de l'argent et payer grâce à la technologie mobile. Les transactions se font soit directement depuis un téléphone au travers d’un compte mobile, soit auprès d’un de nos milliers d’agents à travers tout le pays.

Comme dans beaucoup d'économies émergentes, l’accès aux services financiers formels est compliqué et les transactions se font quasi exclusivement en liquide. En parallèle, une révolution digitale s’est amorcée en 2015 avec l’ouverture du marché des télécoms, et la plupart des Birmans ne connaîtront jamais la 2G ou les téléphones de base. Moins de deux ans après son lancement, Telenor compte plus de 16 millions d'utilisateurs, et le taux de pénétration des smartphones est comparable à ceux des pays développés. 

Dans cet environnement nous pensons que les services financiers mobiles et plus particulièrement Wave Money ont un rôle clé à jouer en termes d’inclusion financière, en prodiguant des services simples, utiles et sûrs.  

Quelle est votre stratégie au Myanmar ?
Notre objectif premier est d'être facilement accessible à tous, en utilisant au mieux la force de frappe de Telenor pour la distribution ainsi que la capacité de Yoma Bank pour gérer la liquidité de notre réseau. Notre service est distribué au travers de milliers d'agents, typiquement des petits commerces (boutique de téléphonies, supérettes, pharmacies...) où les clients peuvent retirer, transférer ou déposer de l’argent.

Nous nous focalisons également sur les canaux numériques, en particulier grâce à nos applications mobiles ou à travers les réseaux sociaux, et nous utilisons des méthodes de conception centrées sur l’humain, ce qui nous permet d’être utilisable par chacun.

Quelle a été l'évolution de votre compagnie depuis sa création au Myanmar ?
Depuis sa création en 2015, Wave Money a rassemblé une équipe solide, composée d’experts internationaux du domaine ainsi que de talents locaux très prometteurs. L'équipe est très variée (une douzaine de nationalités différentes, avec une prédominance de Birmans, près de 50% de femmes, tous avec des expériences complémentaires) et je suis très chanceux de travailler dans cet environnement en pleine ébullition. Nous avons bâti notre plateforme technique, déployé un réseau d’agents couvrant déjà la moitié des townships, créé une marque et finalement lancé nos services il y a quelques semaines. Les débuts sont très prometteurs !

Quelles améliorations avez-vous remarqué dans votre secteur ces derniers mois/années ?
L’avancée la plus significative dans notre secteur a été la publication (très attendue) de la réglementation sur les Services Financiers Mobiles, publiées par la Banque Centrale en avril dernier et permettant à des entreprises telles que Wave Money d’offrir nos services à la population.

Quels sont les conseils que vous donneriez à nos membres au sujet du monde des affaires en Birmanie ?Soyez humbles et patients, assurez-vous de choisir les bons partenaires et soyez épaulés de bons collaborateurs locaux pour vous accompagner dans les procédures parfois opaques et vous aider à comprendre les subtilités culturelles birmanes. Investissez temps et efforts pour construire une bonne équipe locale. 

Votre vie au Myanmar et vos relations avec la France ?
J'ai visité la Birmanie pour la première fois en 2009, durant un voyage dans la région avec mon épouse. Nous avions été éblouis par le pays et nous étions promis d'y revenir un jour... Donc quand la bonne opportunité s'est présentée quelques années plus tard, il ne nous a pas fallu longtemps pour prendre une décision ! Nous nous sommes installés en famille à Yangon l'année dernière et jusqu'à présent, cela a été une formidable expérience pour tout le monde. Le quotidien ici peut être un peu plus compliqué que dans les pays voisins mais nous vivons dans un endroit très agréable, proche de la nature et nous adorons partir explorer le pays dès que l'occasion se présente.
Quant à nos relations avec la France, on apprécie d'y retourner pour les vacances, surtout pendant la saison des pluies ici ! 

Votre conseil pour une nouvel arrivant au Myanmar
- Faites vos devoirs et renseignez-vous bien avant de venir (afin d'éviter les mauvaises surprises comme le coût de la vie, les écoles, les temps de voyage, l’accessibilité aux biens et services...)
- Une fois arrivé, sortez de Yangon et visitez le pays
- Ouvrez un compte Wave Money ! (d'accord, je ne suis pas objectif mais vous vous rendrez vite compte combien cela peut-être utile)

Votre endroit préféré au Myanmar
Il y a beaucoup d'endroits magnifiques en Birmanie mais si je dois en choisir un ce sera l’état Shan, notamment les montagnes près du lac Inle (à faire : le trek depuis Kalaw!) ainsi que Taunggyi (je me souviens d'un épique festival de ballons). Le climat y est plus doux et les environs sont vraiment magnifiques, tout particulièrement à la fin de la saison des pluies. Et parmi d'autres curiosités locales, on trouve également des vignes !

 CCI France Myanmar (www.lepetitjournal.com/Birmanie) Jeudi 1er Septembre 2016

 

lepetitjournal.com birmanie

Lepetitjournal Birmanie

Lepetitjournal.com Birmanie est le média gratuit des Français, des francophones et des francophiles en Birmanie
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

ENVIRONNEMENT

Green Lotus, pour un Myanmar Vert !

Depuis 2013, l’équipe de Green Lotus a posé ses valises à Yangon pour participer activement à l'action pour un développement réellement soutenable du Myanmar de demain, et pour la promotion des...