Vendredi 19 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Des milliers de manifestants ont demandé la libération de Nang Mo Hom

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 18/09/2018 à 16:00 | Mis à jour le 18/09/2018 à 17:36
Des milliers de manifestants ont demandé la libération de Nang Mo Hom

Nang Mo Hom a été arrêtée et emmenée par des soldats de l’Armée de Libération National Ta’ang (TNLA) le 17 août dernier. L’arrestation a pris place au domicile de Nang Mo Hom dans le village de Namhka.  Cinq combattants TNLA sont venus chez elle, armés, pour l’emmener sous prétexte que la mère de trois enfants aurait empêché des soldats rebelles de prélever des taxes et que cela aurait entraîné, par la suite l’arrestation de ces combattants Ta’ang par la Tatmadaw, l’armée birmane. Des milliers de manifestants se sont donc réunis, pour la seconde fois depuis son enlèvement pour réclamer sa libération. Certains arguant que si la femme doit être jugée, elle doit l’être par un vrai tribunal, d’autres rejettent les accusations qui pèsent sur elle et veulent tout simplement voir la femme rentrer chez elle ou encore certains affirment que son enlèvement crée des tensions entre les populations Shan et Ta’ang, tensions qui n’existaient pas auparavant. La TNLA, de son côté, s’est montrée peu diserte, ne diffusant qu’un bref communiqué peu après l’enlèvement de Nang Mo Hom pour annoncer la tenue de son procès pour avoir “empêchée ses troupes de s’acquitter de leur tâche, ce qui est une violation des lois de la TLNA.“

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

SOCIÉTÉ

20 soldats birmans tués dans une attaque à Mrauk-U

Dans la soirée de mardi, des supposés soldats de l’Arakan Army ont attaqué le quartier général du régiment de police de la division de Mrauk-U, dans l’état de Rakhine...

Expat Mag

Bangkok Appercu
INSOLITE

Ils risquent la peine de mort en Thaïlande pour leur maison flottante

Un couple américano-thaïlandais en quête de liberté a fait construire une maison au large des côtés sans autorisation. La marine thaïlandaise les poursuit pour menaces contre l'indépendance du royaume