Mardi 25 septembre 2018
Birmanie
Birmanie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Thi Thi : La pâtisserie française "made in Myanmar"

Par Julie Das | Publié le 24/09/2017 à 20:00 | Mis à jour le 24/09/2017 à 21:30
La patisserie bleue Birmanie

Thi Thi est une passionnée de pâtisserie. Formée à l'école du "Cordon bleu" en 2009, elle initie aujourd’hui les Birmans au goût français en partageant sa passion à travers ses cours de cuisine. Portrait d’une femme passionnée pour qui goût, esthétique et subtilité des saveurs sont des maîtres mots.

 

La première fois que j'ai rencontré Thi Thi, j’ai été de suite touchée par sa bienveillance envers ceux qui l’entourent. Elle a une façon douce et humble de s’exprimer et ne parle jamais d’elle ou de ses qualités. Thi Thi est une femme raffinée, soucieuse de son esthétique et de celle de ses créations pâtissières qu’elle confectionne et décore avec minutie. . .

 

Thi Thi a deux activités principales : les commandes de gâteaux à la pièce que le client doit venir chercher chez elle à Inya road et les cours de cuisine quelle dispense sur demande en toute intimité chez elle. Jusqu’à présent, sa clientèle était essentiellement locale, des femmes curieuses d’apprendre et ouvertes à la nouveauté française. Mais récemment, elle a ouvert ses portes à tous et cette diversité la comble de bonheur. Partager son savoir avec des novices est fascinant. C’est leur ouvrir les yeux sur le monde. Mais le partager avec des femmes européennes généralement plus connaisseuses est aussi très stimulant et satisfaisant. Son goût pour la cuisine, elle le tient de sa mère. Issue d’une famille de classe moyenne, sa mère avait pour règle de vie de réaliser "à la maison" toutes les recettes dont ses enfants rêvaient et de ne jamais manger à l'extérieur. Et c’est donc grâce à cette discipline de vie que Thi Thi passa de longues journées dans la cuisine, à observer la répétition de gestes maternels minutieux.

 

Mais c’est bien plus tard, lorsqu’elle s’installa au Laos en 1999 pour suivre son mari, qu'elle fut, un matin  de novembre, envoûtée  par des sensations gustatives nouvelles alors qu'elle goûta pour la première fois à un gâteau au chocolat français fait maison. Elle cherchait un gâteau d’anniversaire "diffèrent" pour le premier anniversaire de sa fille ! L’envie d’apprendre et surtout de comprendre les secrets de raffinement de la pâtisserie française monta en elle et ce fut le début d’une longue quête vers l’excellence.

 

Après le Laos, elle passa quelques années au Vietnam où sa curiosité gustative fut rassasiée : elle put ainsi se délecter à l’envi de délicieuses pâtisseries françaises. Mais c'est finalement une fois installée à Bangkok qu’elle décida de franchir le pas et de s'inscrire au programme "cordon bleu" : une formation sur 18 mois, astreignante et rigoureuse, avec 3 modules (pâtisserie de base, intermédiaire et supérieure) durant laquelle elle apprit à réaliser de nombreuses recettes mondialement connues et des techniques de cuisine ancestrales et revisitées. Une des recettes les plus difficiles qu’elle apprit à réaliser, c'est celle de l’Opéra. Un gâteau emblématique pour les connaisseurs, symbole d’un goût sophistiqué et délicieux de la France.  Baptisé en l’honneur de l’Opéra Garnier, il fut créé en 1955 par Ceste Dalloyau, artiste décorateur de gâteaux  et Cyriaque Gavillon, grand pâtissier français.

 

Thi Thi obtient donc son diplôme de pâtissière en 2008. Pour son examen final, elle imagina un feuilleté au chocolat avec une couche de gelée à l'ananas, une deuxième couche de  mousse au chocolat et une troisième  couche de mousse de mangue et de fruits de la passion ! Une création unique dont elle était assez fière. Cette formation lui fit comprendre les clés de la réussite d'un gâteau: "Ce qui est essentiel, c'est la précision dans les mesures, au gramme près, la vitesse de battement qui doit être adaptée en fonction de chaque recette et l'ordre dans lequel les ingrédients sont mélangés !" Son directeur de formation lui avait dit : "Si tu suis la recette pas à pas de façon méticuleuse, tu n'auras même pas besoin de goûter tes gâteaux. Ils seront toujours réussis !" Pour son anniversaire, elle se fit offrir une petite balance électrique de cuisine qui ne la quitte  plus depuis !

 

Puis en 2009, elle rentra en Birmanie avec sa famille et commença à donner des cours de cuisine. Grâce aux voyages de son mari, elle eut la chance de pouvoir accéder à des ingrédients comme le beurre et le chocolat, qui étaient alors difficiles à trouver localement. C’était essentiel pour préserver l'authenticité de ses recettes. Depuis l'ouverture de la Birmanie en 2011, Thi Thi, pour son plus grand plaisir, peut maintenant trouver sur place presque tous les ingrédients dont elle a besoin.

 

Cependant, même si elle aimerait ne suivre que des recettes françaises originales, elle a compris qu'il lui fallait parfois s'adapter aux goûts birmans: une de ses variations est le fameux "croquembouche" qu’elle fourre  avec de la crème pâtissière au durian (le roi des fruits en Asie). Un vrai succès à Yangon ! Elle crée aussi de sublimes gâteaux d'anniversaire et s’adapte parfois à des demandes de design farfelus comme… Un sac Chanel ou une femme enceinte. Mais quelles que soient les requêtes, elle ne rogne jamais sur la qualité des ingrédients (sa priorité reste la qualité des ingrédients utilisés) et sur la touche française. Elle tient à garder le goût  authentique de ses gâteaux et espère ainsi intéresser ses clients birmans. Quant à son goût personnel il est devenu "So French!" Son péché mignon est le Financier, qu’elle réalise merveilleusement.

 

Lors de ses temps libres, Thi Thi s'adonne  se prend à rêver… Elle s'imagine formant à la pâtisserie de jeunes Birmans issus de milieux défavorisés. Pour leur offrir un avenir plus prometteur. Une grande pâtissière avec un cœur gros comme ça, qui mérite d’être reconnue pour ses talents et sa passion.

 

Thi Thi confectionne toutes sortes de gâteaux sur demande (anniversaire, mariages et autres occasions spéciales) et ce tout au long de l'année. Elle prend ses commandes par le biais de sa page Facebook ou directement par téléphone au 094 30 42 154.

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT

Rencontre avec Patrick Périé, le nouveau chef du Strand

Depuis mars 2018, le restaurant du mythique hôtel Strand de Yangon accueille un nouveau chef. Il s’appelle Patrick Périé, est Français et a plus de 40 ans d’expérience dans de grands hôtels...

Vivre en Birmanie

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..