Vendredi 18 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PATRIMOINE - Yangon Heritage Trust : Les trésors de l’architecture coloniale de Yangon préservés

Par Lepetitjournal Birmanie | Publié le 26/04/2017 à 22:00 | Mis à jour le 27/04/2017 à 07:43

Cela fait déjà plus d'un demi-siècle que la Birmanie a obtenu son indépendance. Or, la grandeur de l'empire britannique est encore bel et bien visible et transparait dans de nombreux édifices à Yangon. Certains de ces trésors architecturaux se sont vus détruits, victimes de la spéculation immobilière. Pourtant, si on en croit Yangon Trust Heritage, la capitale économique pourrait bien devenir d'ici une quinzaine d'année LA ville d'Asie du Sud-Est où il fait bon vivre. Pour y parvenir, cet organisme non gouvernemental entend bien développer la ville tout en préservant sa riche histoire architecturale. 

L'économie du Myanmar progresse très rapidement grâce à sa récente ouverture. Le pays émerge après cinq décennies de régime militaire. À l'heure du changement, des grues et des pelleteuses, il est un organisme qui tente de préserver le patrimoine de Yangon, il s'agit de Yangon Heritage Trust (YHT). Cet organisme indépendant entend promouvoir le spectaculaire patrimoine urbain de Yangon à travers le développement de politiques publiques, de conseil aux gouvernements, des projets de conservations et l'organisation de conférences pour sensibiliser le public. Des célèbres édifices bouddhistes, comme la pagode Shwedagon en passant par les cathédrales anglicane et catholique romaine ou encore les douzaines de mosquées sunnites et chiites, les temples hindous, parsi et sikhs? La ville possède un ensemble architectural des plus complets. Afin de remédier aux années de négligences et à la pression du développement urbain qui pèse sur la ville, YTH a été créé en 2012 par le Dr Thant Myint-U aux côtés de nombreux architectes, d'hommes d'affaires et d'historiens. Tous, avec l'accord du Ministre en chef de la région de Yangon et le Ministre de l'Industrie se sont dévoués à la préservation du patrimoine de Yangon.  

YHT : le garde du corps du patrimoine
L'héritage désordonné de la domination britannique, de la nationalisation de la propriété par la junte militaire et son effondrement, a laissé la ville dans un modèle complexe de propriété. Ainsi, beaucoup de bâtiments historiques sont susceptibles de rester dans les limbes. Pour faire face, l'organisme non statutaire se démène pour recenser tout le patrimoine de la ville. "Aujourd'hui, il y a 189 bâtiments sur la liste officielle de Yangon mais l'inventaire continue d'être en activité et permettra aux politiques gouvernementales de protéger les quartiers historiques et architecturaux en créant des zones patrimoniales", indique Rupert Mann, expert en gestion du patrimoine culturel pour YHT. En tout, les équipes de Yangon Heritage Trust ont photographié et cartographié pas moins de 6 000 résidences dans le centre-ville. Avec une croissance économique de plus de 8%, le pays attire de nombreux investisseurs désireux de construire des hôtels ou des centres commerciaux. Pour ne pas commettre les mêmes erreurs que Bangkok, Manille ou Jakarta qui ont été surpris par leur propre croissance, "la ville de Yangon doit mettre en place un plan visionnaire mais en raccord avec la sauvegarde du patrimoine", explique le professionnel. C'est ainsi qu'un quadrillage de la ville, légifère sur l'utilisation appropriée des terrains bien que ce zonage ne soit pas tout à fait terminé. À noter que ce rapport n'est pas complet puisqu'il ne comprend pas l'électricité ou la gestion des égouts. 

Yangon Heritage Trust: ville d'art et de culture
À Yangon, le bâtiment le plus ancien est sans surprise la pagode Shwedagon qui existe depuis plus de 2600 ans. C'est le c?ur spirituel de la ville. Quant aux bâtiments post-coloniaux, ils remontent à la fin du XIXe siècle. L'ancien bâtiment de la compagnie des chemins de fer a été construit en 1877 et l'église arménienne en 1862. "Un petit coin qui passe souvent inaperçu se trouve au c?ur du secrétariat de Yangon. Il s'agit d'un petit bureau qui pourtant vaut le détour", révèle l'expert. 

YHT compte bien se démener pour ne pas laisser se défraîchir les trésors de la ville et tout en retrouvant leur superbe d'antan, l'idée est de leur donner une grande place dans la vie quotidienne birmane. Ainsi le cinéma Waziya, le plus vieux cinéma de Yangon, originellement construit pour être un théâtre, va désormais devenir un lieu incontournable dans la vie culturelle de Yangon. Théâtre, concerts, forums, cinéma, cet ancien bâtiment colonial de 1922 entre la 33e et 34e rue, entend bien obtenir une seconde jeunesse. "YHT souhaite également développer les jardins, améliorer la propreté et l'aménagement de l'espace public et pourquoi pas proposer un système de métro", souligne Rupert Mann. Si certains Birmans se demandent encore pourquoi il est important de sauver ces bâtiments coloniaux, YHT tente de leur rappeler que ce patrimoine est birman depuis leur indépendance. "C'est la Birmanie qui possède désormais ces biens et qui en fait quelque chose comme des hôpitaux, des lieux administratifs ou des écoles"
Jeudi 27 Avril 2017 (www.lepetitjournal.com/Birmanie) Pauline Autin

 

lepetitjournal.com birmanie

Lepetitjournal Birmanie

Lepetitjournal.com Birmanie est le média gratuit des Français, des francophones et des francophiles en Birmanie
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire en Birmanie ?

IDÉE SORTIE

Ce soir, promenade gustative en France

Babett et The strand régalent pour les jours à venir, avec des huîtres d’un côté, ou un menu autour des champignons et de la truffe de l’autre. On ne sait plus où donner de la fourchette…

Sur le même sujet