Samedi 24 octobre 2020

LA BIRMANIE EN HEBDO – Immigration, patrimoine, sécurité routière, exportation, transport, Ma Ba Tha, CCI France Myanmar…

Par Lepetitjournal Birmanie | Publié le 13/07/2017 à 22:00 | Mis à jour le 17/07/2017 à 15:40

Chers lecteurs, à la demande de nombreux d'entre vous lepetitjournal.com Birmanie reprend ses activités, et vous proposera tout l'été une synthèse de l'actualité des 7 derniers jours.

IMMIGRATION - Retour de milliers de travailleurs birmans de Thaïlande
Depuis quelques jours, des dizaines de milliers de travailleurs immigrés birmans quittent la Thaïlande par peur d'être arrêtés ou de se voir infliger de lourdes amendes. Fin juin, la Thaïlande a adopté une nouvelle loi qui prévoit de grosses amendes pour ceux ne disposant pas de permis de travail. Fuyant la Thaïlande, ils arrivent au poste frontière de Myawaddy, par dizaines à l'arrière de camions et souvent chargés d'un sac à dos ou d'une légère valise avec peu d'espoir de trouver du travail en Birmanie. Un travailleur illégal installé en Thaïlande depuis des années témoigne: "Nous passons notre temps à fuir la police. Nous devons travailler dur pendant deux mois pour gagner 9.000 ou 10.000 bahts (230 à 260 euros) mais si nous sommes arrêtés, tout disparaît pour payer la police?. Devant la panique des travailleurs migrants et de leurs employeurs, le gouvernement a annoncé qu'il suspendait partiellement et pour 120 jours cette nouvelle loi contre l'immigration clandestine entrée en vigueur le 23 juin. Durant cette période, "il n'y aura pas d'arrestations ou de répression contre les travailleurs illégaux sauf pour ceux qui violent les lois réprimant le trafic d'êtres humains", a déclaré le vice-Premier ministre thaïlandais Wissanu Krea-ngam à la presse. Malgré cela, beaucoup ont préféré quitter le pays, au moins pour quelques temps. Selon l'Organisation internationale pour les migrations, plus de 3 millions de travailleurs immigrés seraient employés en Thaïlande, en grande partie des Birmans. D'après une ONG locale, plus de 90.000 personnes sont déjà revenues en Birmanie. ?Ici, il n'y a pas assez de travail, surtout dans les campagnes. Et les salaires sont plus bas qu'en Thaïlande? explique un autre travailleur migrant revenu au pays. L'an dernier, la croissance de la Birmanie est passée sous la barre des 7% pour la première fois en cinq ans, affichant une progression de 6,5%, loin des prévisions annoncées. Après de nombreuses années en tête du classement des pays d'Asie du Sud-Est, la Birmanie est maintenant moins bien classée que les Philippines, le Laos ou le Cambodge. Le plus inquiétant est le manque d'attractivité du pays pour les investisseurs étrangers, puisqu'au dernier trimestre 2016 ils ont reculé de 28% alors que le pays est présenté, depuis longtemps, comme le futur eldorado de la zone.

PATRIMOINE ? Interdiction de monter sur les temples de Bagan 
Une nouvelle décision du ministère de la Culture birman interdit aux touristes de grimper sur les temples du site archéologique de Bagan, afin de préserver les monuments et de soutenir ainsi la candidature de Bagan au patrimoine mondial de l'Unesco en 2019, selon le journal britannique The Independent. Ce n'est pas le premier coup d'essai des autorités, puisque l'an dernier le gouvernement birman avait annoncé une loi similaire, avant de faire marche arrière face aux mécontentements des tour-opérateurs. Mais cette fois, cette nouvelle loi fait également suite au tremblement de terre dévastateur, qui a endommagé l'été dernier plus de 400 bâtiments de Bagan.

SÉCURITÉ ROUTIÈRE ? Bilan national du mois de juin: 355 morts
Les autorités birmanes ont enregistré 1 314 accidents de la circulation au mois de juin 2017, causant 355 décès et 2 051 blessés. Ce qui représente une moyenne quotidienne de 44 accidents de la circulation, 12 décès et 68 blessés. Ces taux élevés d'accidents et de décès seraient principalement dus au non respect des règles fondamentales de circulation selon la police. Les régions de Yangon, Bago, Mandalay et Sagaing ont les taux d'accidents les plus élevés du pays. 

RELIGION ? Le moine nationaliste U Wirathu en visite dans l'État Rakhine 
Le leader de Ma Ba Tha ou Association de Dhamma Vansanurakhitta, est arrivé dans l'Etat Rakhine le 11 juillet, suscitant des interrogations quant aux motivations de sa visite. Wirathu, qui s'est envolé de Yangon vers Sittwe, est aussi allé visiter les villes de Buthidaung et Maungdaw, qui abritent la majorité de la population musulmane Rohingya de l'État. Un moine, membre du mouvement radical, a déclaré qu' U Wirathu était venu pour distribuer des denrées alimentaires et des vêtements aux habitants. Hasard du calendrier ou pas, la Rapporteuse Spéciale des Nations Unies était justement en visite dans l'Etat Rakhine depuis le 12 juillet dans le cadre de l'enquête sur les abus commis à l'encontre des Rohingyas. Le groupe Ma Ba Tha se défend de cette ?coïncidence? en précisant que le voyage était planifié depuis plus d'un mois et aucunement en lien avec la visite de Yanghee Lee.

EXPORTATION ? Les exportations de haricots ont rapporté 400 millions de dollars
Malgré une baisse de 230 millions de dollars en comparaison avec l'année dernière, l'exportation de haricots a rapporté à la Birmanie près de 400 millions de dollars à la fin du mois de juin. Les plantations de haricots sont généralement situées dans les régions de Sagaing et Magway. Environ 70% de la production des haricots est exportée vers l'Inde, la Chine, le Vietnam et l'Europe. L'exportation annuelle se chiffre en moyenne à près de 1 milliard de dollars.

TRANSPORT ? Amélioration du réseau ferroviaire de Yangon dès octobre 2017
L'annonce a été faite par le secrétaire de l'Autorité des Transports de la Région de Yangon (YRTA) lors d'un séminaire sur le transport durable le 11 juillet : l'amélioration du réseau ferroviaire de Yangon débutera en octobre et sera terminée en 2020. Le projet, qui sera financé par un prêt d'aide au développement de la Japan International Cooperation Agency (JICA), vise à améliorer le temps de transport et de réduire le temps d'attente afin d'augmenter le nombre de voyageurs puisque Myanma Railways espère passer de 73 000 à 263 000 voyageurs une fois le projet terminé. Actuellement, il faut compter trois heures pour effectuer la totalité du circuit du train circulaire de Yangon, avec des temps d'attente qui varient entre 15 et 45 minutes entre chaque station. Une fois le projet complété, le circuit sera effectué en deux heures avec des temps d'attente réduits à dix minutes.  ?Il y a 2,8 millions de personnes qui utilisent les transports publics à Yangon. Le train devrait pouvoir accueillir au moins un million de passagers quotidiennement? a ajouté le secrétaire de l'YRTA.

INONDATION ? Fermeture de 184 écoles dans la région de Sagaing
Les inondations, provoquées par les pluies diluviennes depuis le début du mois, ont causé la fermeture temporaire de nombreuses écoles situées dans les villes de Hkamti, Homalin, Paungbyin, Mawlaik, Kalaywa, Mingin, Kani et Monywa, proches de la Chindwin River. Les intempéries ont touché plus de 10 000 personnes et endommagé plus de 2 000 habitations. Le niveau de la Chindwin River a dépassé le niveau d'alerte le 12 juillet dernier, a précisé le département de météorologie et d'hydrologie.

RELIGION ? Le mouvement nationaliste radical Ma Ba Tha défie une nouvelle fois le gouvernement
À Mandalay, Ma Ba tha, mouvement nationaliste birman, a annoncé en début de semaine qu'il continuerait d'utiliser ce nom et refusait d'ôter tous signes le mentionnant, défiant ainsi la décision prononcée en mai dernier par la Sangha, la haute assemblée bouddhiste.  Aux termes de cette décision, il est désormais interdit à toute personne ou association de personnes d'entreprendre quelque action que ce soit en se réclamant de Ma Ba Tha. Par ailleurs, cette sanction implique aussi que toutes pancartes ou placards de Ma Ba Tha en Birmanie doivent être retirés au plus tard le 15 juillet 2017. U Wirathu, leader du mouvement, a déclaré qu'il ne laisserait personne toucher au nom de 'Ma Ba tha', ajoutant que le mouvement ne menaçait pas la stabilité et la souveraineté du pays mais que si une telle pression perdurait, il y aurait des conséquences. Une telle annonce avait été faite le mois dernier par la section Karen du mouvement.

RÉCOMPENSE - La CCI France Myanmar récompensée du prix APAC Petite Chambre 2017
La Chambre de Commerce et d'Industrie France Myanmar a été récompensée par Eventbank du prix APAC Petite Chambre de Commerce 2017 en raison de la qualité de ses services, la rapidité de sa croissance au cours de l'année passée et pour son engagement auprès de ses membres. Eventbank a ainsi déclaré que "la CCI France Myanmar a sûrement été la candidature la plus impressionnante que nous avons reçu. La Chambre a vu le nombre de ses membres grandir chaque année depuis trois ans (+23.35% l'année dernière), alors que le nombre d'entreprises françaises implantées sur le territoire est resté, lui, à peu près le même. Malgré un marché compétitif et un budget limité, la CCI a réussi à mettre en place un petit Business Center et offre des formations accréditées conçues pour les professionnels d'un genre unique au Myanmar". Cette récompense s'ajoute au prix de la Meilleure Performance pour une Petite Chambre 2017 remis par la CCI France Internationale, représentante du réseau des 120 Chambres de Commerce françaises implantées dans 90 pays et qui soutiennent 35 000 compagnies membres à travers le monde. "Nous sommes bien sûr très fiers d'avoir été récompensé à deux reprises cette année" déclare Guillaume Rebière, directeur exécutif de la CCI France Myanmar. "C'est une vraie reconnaissance du travail et des efforts fournis par notre équipe ces dernières années. Nous sommes d'autant plus motivés pour continuer à développer notre activité et faire tout ce que nous pouvons pour accompagner nos membres dans le futur. Nous sommes sur le point de lancer de nouveaux services innovants pour les entreprises. Ce n'est que le début!" Ce prix sera remis en main propre par Monsieur Eric Schmidt, CEO d'Eventbank, le jeudi 13 juillet lors de la soirée au Rose Garden Hôtel, à l'occasion d'un cocktail organisé conjointement avec la Chambre de Commerce Australie Myanmar, lauréate d'une récompense identique à celle de la CCI France Myanmar. "Le fait que deux Chambres du Myanmar aient été mises à l'honneur cette année illustre bien le dynamisme local et les opportunités de développement qui sont offertes aux entreprises travaillant au Myanmar" conclut Monsieur Guillaume Rebière. "Cela donne un réel éclairage au Myanmar, et nous sommes très heureux de pouvoir célébrer çà avec nos amis Australiens". Source: CCI France Myanmar
Vendredi 14 Juillet 2017 (www.lepetitjournal.com/Birmanie)

 

lepetitjournal.com birmanie

Lepetitjournal Birmanie

Lepetitjournal.com Birmanie est le média gratuit des Français, des francophones et des francophiles en Birmanie
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet