Mardi 21 août 2018
Beyrouth
Beyrouth
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Retour sur le marathon de Beyrouth, épreuve de longue haleine

Par Wassan NAKIB | Publié le 20/11/2017 à 09:58 | Mis à jour le 20/11/2017 à 11:19
Photo : prise de la page Facebook Beirut Marathon Association
Beirut Marathon Association 2017

Marquée par la démission de Saad Hariri à Riyad, la course, qui a eu lieu la semaine dernière, fêtait son 15e anniversaire. Au fil des ans, cette épreuve s’est imposée comme l’évènement majeur du dernier trimestre au Liban, avec un record cette année de 48 000 participants.

 

Préparation
La Beirut Marathon Association (BMA), a organisé, avec l’aide de ses nombreux sponsors, cinq parcours pour tous les niveaux, allant du marathon et ses 42, 195 kilomètres au 1km pour les plus jeunes.

Pour se préparer à une telle épreuve, il faut courir des mois durant de manière constante pour mettre son corps en condition de pouvoir courir. A cette fin, la BMA a mis en place un programme intitulé 542 (5 mois pour courir 42km) qui a pour but d’aider des novices à courir le marathon.

Neuf coachs sportifs se sont mobilisés dès le mois de juin, prenant chacun en charge un groupe d’une soixantaine de coureurs environ, se réunissant trois fois par semaine pour s’entrainer à la pratique de la course à pied. Ouvert à tous les niveaux, mais visant particulièrement celles et ceux qui n’avaient jamais couru auparavant, ce programme a été d’autant plus gratifiant lorsque ces personnes ont franchi la ligne d’arrivée le 12 novembre.

 

« Changé ma vie »

« Lorsque j’ai rejoint la 542, je savais que ça allait être un long voyage, et que le parcours allait être plus long que les 42 km de la course. Au sein du groupe, nous nous sommes motivés mutuellement, de semaine en semaine jusqu’au 12 novembre tant attendu. Je me suis dépassé, j’ai couru et j’ai traversé la ligne d’arrivée. Bien que je pense que j’aurais pu mieux faire, j’ai su à ce moment-là que j’étais devenu un vrai marathonien pour la toute première fois », dit Ayman, coureur novice.

« Faire partie du 542 a changé ma vie ! C’est une expérience disciplinaire qui demande discipline, rigueur et courage lorsqu’il faut se lever à 4h30 du matin plusieurs fois par semaine pour aller courir. Le 542 regroupe des personnes de milieux complètement différents, s’entrainant pour un seul et unique but : le dépassement de soi. Somme toute, une vraie leçon d’humilité. » explique Elie Rouhana, un autre coureur.

 

Contributions

De nombreuses associations se sont jointes aux festivités du ‘village’ marathonien telles que la Greek Community, l’Ukranian Culture Center, la Welfare Association, et de nombreuses autres. On notera que 64% des coureurs portaient les couleurs d’une des associations présentes.

La politique s’est également invitée au marathon, au lendemain de l’appel du président libanais Michel Aoun à participer à la course pour réclamer le retour du Premier ministre Saad Hariri, habitué de la course, qui se trouvait toujours à ce moment-là à Riad, en Arabie saoudite.

 

Résultats 

Le Kenya et l’Ethiopie se sont partagés le podium du marathon hommes, remporté par le Kenyan Dominic Ruto en 2’10’’41, suivi par l’Ethiopien Adane Amsalu, arrivé quatre secondes plus tard, et un autre Kenyan, Edwin Kiptoo avec un temps de 2’11’’56.

Chez les femmes, c’est Eunice Chumba pour le Bahreïn qui a remporté la course en 2’28’’38, suivie des deux Ethiopiennes Girma Tigist (2’29) et Debebe Getachew (2’30).

 

Marathon de Beyrouth beirut 2017
Dominic Ruto, Adane Amsalu, et Edwin Kiptoo

 

0 CommentairesRéagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Vivre à Beyrouth

POLITIQUE

Les dynasties politiques libanaises : les Frangié

Le système politique libanais est dominé par quelques familles qui exercent leur influence depuis des décennies. Troisième famille politique de la série, par ordre alphabétique : les Frangié.

Sur le même sujet