Mardi 11 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pâques, budget, législatives… l’actu de la semaine au Liban

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 30/03/2018 à 16:23 | Mis à jour le 30/03/2018 à 16:29
photo_1

En cette période de Semaine sainte, le vote du budget 2018 et la campagne des législatives ont fait l’actualité de ces sept derniers jours.
 

Les traditions libanaises de la Semaine sainte
La Semaine sainte, qui a débuté avec le dimanche des Rameaux et qui s’achèvera avec le lundi de Pâques, et ses spécificités liturgiques et culinaires au Liban, fera l’objet durant cette période d’articles maison de la rédaction de LPJ Beyrouth. Le premier d’entre eux sur le maamoul est à lire ICI.

 

Vote accéléré du budget 2018
Jeudi, le Parlement libanais a adopté en quatrième vitesse le budget pour l’exercice 2018 conformément aux souhaits des donateurs internationaux du Liban qui se réuniront à l’occasion de la conférence CEDRE le 6 avril à Paris.

 

Législatives : les listes dévoilées
Mercredi, les listes des candidats aux élections législatives ont été officialisées, donnant le coup d’envoi d’une campagne qui s’annonce âpre comme l’illustre l’invasion des panneaux à l’effigie des parties et des candidats dans tout le pays.
Nous publierons dans les prochains jours un article repère pour comprendre les clefs et les enjeux de ce scrutin.

 

Toujours pas d’électricité au Liban, on se demande pourquoi…
Mercredi, le président Michel Aoun a secoué les ministres du gouvernement qui s’écharpent depuis plusieurs semaines sur le dossier de l’électricité.
Plusieurs partis reprochent notamment au Courant Patriotique Libre (CPL), dont sont issus les ministres qui occupent le ministère de l’Énergie depuis 2009, de privilégier la location de centrales électriques flottantes qu’ils jugent exorbitants et ne répondant pas aux besoins du pays.  
En retour le CPL accuse ses contradicteurs de porter la responsabilité de cette crise, irrésolue depuis la fin de la guerre civile en 1990.

 

Amnistie : les prisonniers islamistes en grève de la faim
Cette semaine, le cheikh salafiste libanais Ahmad Assir, arrêté en 2015 et condamné à mort pour avoir combattu l’armée libanaise près de Saïda en 2013 à la tête d’un groupuscule armé anti-hezbollah, a annoncé qu’il entamé une grève de la faim. Il se joint ainsi aux 1200 prisonniers islamistes qui réclament une amnistie générale, notamment pour ceux qui n’ont toujours pas été jugés.
Depuis plusieurs semaines les familles de ces détenus manifestent régulièrement pour obtenir cette amnistie.
Le premier ministre Saad Hariri et le ministre de l’intérieur Nouhad Machnouk ont promis qu’une loi d’amnistie, bénéficiant aux détenus en attente de jugement et n’étant impliqués dans des attaques contre l’armée libanaise, sera bientôt proclamée.

 

Nous vous recommandons

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire