Lundi 25 juin 2018
Beyrouth
Beyrouth
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les législatives monopolisent l’actu de la semaine au Liban

Par Raphaëlle TALBOT | Publié le 04/05/2018 à 17:21 | Mis à jour le 04/05/2018 à 21:31
photo_1_1

A deux jours des élections législatives, l’actualité de la semaine au Liban a été marquée par le vote par anticipation de la diaspora et des fonctionnaires, la chanson qui fait le buzz des sœurs Keserwany et la campagne symbolique d’une Palestinienne pour un siège inexistant.
 

Législatives : le vote par anticipation des fonctionnaires libanais
Environ 14.000 salariés de la fonction publique ont voté jeudi par anticipation au Liban. Parmi eux, les fonctionnaires chargés de la supervision des élections dimanche. Aucun incident n’a été signalé.
Le coût des élections a aussi été dévoilé, il s’élève à 1,5 million de dollars, selon le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil. « Les Libanais doivent savoir que cela n'a pas coûté cher (...) Il faut arrêter de faire croire aux Libanais qu'on ne peut pas (organiser des élections), nous pouvons le faire lorsqu'il y a une volonté politique, une décision », a-t-il déclaré.

 

Législatives : la participation des Libanais de la diaspora
Les Libanais de l’étranger ont participé pour la première fois aux élections. Cela représente plus de 82.000 Libanais dans 33 pays étrangers. Le taux de participation des Libanais de la diaspora s'est élevé à environ 59%. Le ministre des Affaires étrangères libanais a estimé ce taux « acceptable ».
Le taux de participation a été le plus important en Afrique avec 68%. En Europe, il est de 59,5%, en Australie de 58%, en Amérique latine de 45% et en Amérique du Nord d’environ 55%. Les pays arabes votaient vendredi, la participation globale s’élève à 59%.

 

Le buzz des sœurs Keserwany
Michelle et Noël Keserwany sont sœurs et forment depuis huit ans un duo. Engagées, elles dénoncent dans leur chanson les injustices dans le pays et ont sorti vendredi 30 avril leur nouveau clip : « Men3id w men3id » - 'Ça recommence !' en arabe. Les paroles sont engagées et manifestent contre la classe politique. Lundi, soit trois jours après sa publication, la vidéo comptait déjà près de 300.000 vues sur les réseaux sociaux.

Pour visionner le clip de la chanson : https://www.youtube.com/watch?v=dHegLl_xbuM

 

La campagne symbolique d'une Palestinienne pour un siège qui n'existe pas
Manal Kortam brigue un siège palestinien inexistant. Elle profite de la campagne électorale pour dénoncer la condition de sa communauté. Fille d'un Palestinien marié à une Libanaise, Manal Kortam est considérée comme Palestinienne puisque la loi libanaise interdit aux mères de transmettre leur nationalité aux enfants. Par sa fausse candidature, la quadragénaire souhaite alerter sur la situation des Palestiniens dans son pays. Plus de 174.000 Palestiniens vivent au Liban, selon un recensement des autorités libanaises. Des estimations font pourtant état de plus de 500.000.
Depuis la création d'Israël en 1948, des milliers de Palestiniens se sont réfugiés au pays du Cèdre. Leurs descendants souffrent aujourd’hui de difficultés économiques et sociales, mais aussi de discriminations. Plusieurs professions, telles que les avocats, médecins, ou ingénieurs leur sont interdites.

 

Raphaëlle Talbot

Raphaëlle TALBOT

Etudiante en journalisme, originaire du Sud-Ouest et adoptée par Marseille, qui ne manque pas une occasion de découvrir de nouvelles cultures. La rencontre avec le Liban est aujourd'hui son nouveau challenge.
0 CommentairesRéagir

Que faire à Beyrouth ?

CULTURE

Quand la musique ouvre en grand les portes de Beyrouth

Organisée par l’Institut Français, la Fête de la musique a été l’occasion pour les Beyrouthins de se réapproprier certains espaces de la ville au rythme de la musique.