Vendredi 17 août 2018
Beyrouth
Beyrouth
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Législatives, Bruxelles, grève des profs…l’actu de la semaine au Liban

Par Hélène Boyé | Publié le 27/04/2018 à 20:02 | Mis à jour le 27/04/2018 à 20:15
photo_1

L’actualité des sept derniers jours a été marquée par le vote anticipé des Libanais de l’étranger aux législatives, la conférence de Bruxelles sur les réfugiés syriens, le mouvement de grève chez les enseignants sous contrat libanais au sein de la Mission Laïque Française et la publication d’un rapport de Reporters sans frontières.

 

Législatives : les Libanais de l’étranger ont commencé à voter vendredi
En dehors du Liban, les Libanais habitant dans les pays arabes ont voté vendredi. Ceux résidant dans le reste du monde voteront dimanche. Les urnes seront dépouillées le soir du 6 mai.
Pour la première fois dans l’histoire, les libanais de la diaspora ont la possibilité de voter pour les législatives. 82 970 électeurs de la diaspora se sont préinscrits sur les listes électorales, via une plateforme en ligne. 
Au Liban, la campagne bat son plein et les candidats rivalisent d’imagination pour leur communication. Le premier ministre Saad Hariri, qui se présente dans la circonscription de Beyrouth II, a lancé une application de selfies : « Stories with SH » pour permettre à ses partisans de partager des selfies avec lui sur les réseaux sociaux.

 

Conférence de Bruxelles : un résultat en demi-teinte pour le Liban
Le Liban a participé cette semaine à une conférence consacrée aux réfugiés syriens à Bruxelles, organisé par l’Union Européenne et coprésidée par les Nations Unies. Face à la communauté internationale, le premier ministre Saad Hariri a tiré la sonnette d’alarme : "La tragédie se poursuit pour la huitième année consécutive et le Liban continue d'être un grand camp de réfugiés", a lancé M. Hariri.
Bilan de cette conférence,  4,4 milliards de dollars d’aide humanitaire promis, et un vœu pieux, celui de réamorcer le processus de Genève pour la fin de la guerre.

 

Les enseignants des cinq lycées de la Mission Laïque Française (MLF) en grève ouverte depuis jeudi
Jeudi, les enseignants, sous contrat libanais, des lycées français d'Achrafieh, Verdun, Nahr Ibrahim, Tripoli et Nabatiyé, ont démarré une grève ouverte, protestant contre le gel de leurs salaires malgré l’adoption de la nouvelle loi sur la grille des salaires.
En effet, le parents d’élèves ont obtenu du juge des référés le gel de l'augmentation des droits de scolarité qui aurait permis la mise en œuvre de la nouvelle grille des salaires.

 

Électricité au Liban : rien de nouveau sous le soleil !
Le plan pour l’électricité du Liban était à l’ordre du jour du dernier Conseil des ministres. Mais le dossier est toujours dans l’impasse à cause des dissensions au sein même du gouvernement sur le dossier. La location de deux navires-centrales supplémentaire semble en sursis. Le ministre de l’Energie, César Abi Khalil, doit à nouveau plancher sur son plan.

 

Le Liban à la 100éme place du classement mondial de la liberté de la presse
Classé 100éme sur 180 pays, le Liban perd une place par rapport à 2017, au classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières (RSF). En 2016, il était 98éme.

« S’il existe une réelle liberté de ton dans les médias libanais, ces derniers restent néanmoins extrêmement politisés et polarisés. Les journaux, radios et chaînes de télévision servent d’outils de communication à certains partis politiques ou hommes d’affaires », explique RSF.

 

 

Hélène Boyé, directrice de la publication de LPJ Beyrouth

Hélène Boyé

Co-fondatrice et directrice de publication LPJ Beyrouth. Expatriée depuis plus de 17 ans au Liban, atteinte de « libanolose », mon seul désir, faire connaitre le Liban sous un autre regard.
0 CommentairesRéagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire