Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HCR, inondation, naturalisation… l’actu de la semaine au Liban

Par Paul Chigioni | Publié le 16/06/2018 à 18:32 | Mis à jour le 16/06/2018 à 18:50
photo_1

 

L’actualité de la semaine a été marquée par le conflit ouvert par Gébran Bassil contre le HCR, les violentes inondations dans la Békaa, les suites de l’affaire du décret de naturalisation et le surplace dans la formation du gouvernement.
 

Réfugiés syriens : Gebran Bassil s’en prend au HCR
La semaine dernière, le ministre libanais sortant des Affaires étrangères (AE), Gebran Bassil, avait annoncé qu’il avait bloqué les permis de séjour des employés du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) accusant ces derniers de dissuader les réfugiés syriens voulant revenir dans leur pays.

Selon une enquête menée par les services du ministre des Affaires étrangères, environ 3000 réfugiés syriens, vivant à Ersal, dans la Bekaa, envisageraient un retour volontaire en Syrie.
De son côté, le HCR a expliqué que les conditions de sécurité en Syrie n’étaient pas suffisantes à l’heure actuelle et qu’il est de sa responsabilité d’en informer les réfugiés.
Malgré, la visite des ambassadeurs des pays du Groupe international de soutien au Liban (GISL) au président libanais Michel Aoun et la rencontre entre Gebran Bassil et le chef du HCR, Filippo Grandi, à Génève, le ministre des AE campe sur ses positions.

 

Inondations : une femme retrouvée morte dans la Békaa

De violentes averses se sont abattues dans la Békaa, en début de semaine, causant de violentes inondations et des coulées de boues spectaculaires. Une personne a été retrouvée morte à Ras Baalbeck. Le Haut-Comité des secours est à pied d‘œuvre pour indemniser les victimes.

 

 



Naturalisation : vers un front anti décret

L’affaire du décret de naturalisation n’est pas terminée quelques jours après la publication des noms des personnes qui en bénéficient.
Les Forces libanaises et les Kataëb, rejoints par le PSP de Walid Joumblatt réclament l’annulation pure et simple de ce décret, signé par le président Michel Aoun et le premier ministre reconduit Saad Hariri.
Ces trois partis semblent constituer un front d’opposition au tandem Aoun Hariri.

 

 

Gouvernement : la formation toujours en attente
Contrairement à ce qu’il avait espéré, Saad Hariri n’a toujours pas finalisé la formation de son gouvernement avant la fête du Fitr. Néanmoins M. Hariri et M. Aoun ont fixé un cadre pour la répartition des portefeuilles.
Les obstacles restent les mêmes, à savoir la représentation des partis chrétiens et druzes au sein du gouvernement.

 

 

Paul stagiaire

Paul Chigioni

Jeune journaliste, chineur d’infos et de musiques, particulièrement intéressé par le culturel. Cela tombe bien, la richesse de la culture libanaise semble infinie.
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire