Dimanche 18 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Fête de l’armée, poulailler, déchets…l’actu de la semaine au Liban

Par Anna Monnereau | Publié le 03/08/2018 à 01:00 | Mis à jour le 03/08/2018 à 23:02
photo_2

 

L’actualité de ces sept derniers jours au Liban a été marquée par le discours très politique de Michel Aoun à l’occasion de la fête de l’armée, l’affaire du poulailler installé dans les locaux d’EDL et la polémique autour de l’installation d’incinérateurs de déchets.
 

Une fête de l’armée très politique
Lors de la cérémonie du 73ème anniversaire de l'armée libanaise le 1er août, le président Michel Aoun a réaffirmé la nécessité de former un gouvernement, précisant que son objectif sera "la lutte contre la corruption et la fermeture du dossier des réfugiés syriens". Le chef de l’Etat a également critiqué les agissements de l’armée israélienne à la frontière. Par ailleurs, un tweet du leader druze Walid Joumblatt moquant un lapsus du président Aoun durant la cérémonie, a lancé une vaste polémique entre les partisans du Courant patriotique libre et ceux du Parti socialiste progressiste.

 

Un poulailler installé dans les locaux du siège d’EDL

Depuis trois mois, des volailles sont installées dans les toilettes des employés de la direction des affaires conjointes au siège d’Électricité du Liban". Après un reportage diffusé par la chaîne locale MTV qui a révélé cette affaire, la direction a pris des mesures contre le fonctionnaire qui aurait installé ce poulailler. Suscitant des railleries sur les réseaux sociaux, cette affaire intervient alors que le Liban subit des coupures d'électricité constantes, sur plusieurs heures, depuis la fin de la guerre civile. Les Libanais se retrouvent forcés de payer des abonnements de générateurs privés.
 

Déchets : polémique autour de la mise en place d’incinérateurs
Une nouvelle polémique a éclaté cette semaine entre les promoteurs et les opposants à l’installation d’incinérateurs de déchets ménagers. Face au gouvernement, favorable à cette option, la députée de Beyrouth issue des collectifs de la société civile, Paula Yacoubian, qui a fait des dossiers environnementaux une priorité de son mandat, a assuré qu’elle ferait tout éviter la construction d’un incinérateur à Beyrouth. L’exécutif peine à convaincre alors que les deux décharges temporaires qu’elle a mises en place pour accueillir les déchets de la capitale et de sa grande banlieue sont sursaturées.  

 

La formation du gouvernement fait toujours du surplace
Les revendications du CPL et des Forces libanaises, d’un côté, et de M. joumblatt et de son rival druze Talal Arslane, de l’autre, continuent de retarder la formation du cabinet. Les FL réclament une représentation "équivalente" à celle du CPL, ce que contesté par le chef du parti aouniste, Gebran Bassil. Le ministre FL Melhem Riachi, a assuré cette semaine que le parti de Samir Geagea facilitera la mission de Saad Hariri, chargé depuis le 24 mai de former un gouvernement.

 

Retour des réfugiés syriens
Depuis juin, près de 2000 réfugiés syriens sont retournés dans leur pays lors de cinq vagues de rapatriement volontaire. Le Centre russe pour la réception, la distribution et l'installation des réfugiés, avait donné le chiffre de 4200. Lors d’un sommet à Helsinki à la mi-juillet, la Russie a lancé l’idée d’un plan pour le retour de 890 000 réfugiés installés au Liban qui accueille 1,5 million de réfugiés syriens pour quatre millions d'habitants.

 

 

37656124_10210101456086600_3787037982469390336_n

Anna Monnereau

Je me suis intéressée au Liban par la diversité qui le traverse. J'aimerais partager cela !
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Vivre à Beyrouth

JEUNESSE

Deuxième Prix du civisme pour le Collège Protestant Français

​​​​​​​Le CPF a obtenu pour la 2ème année consécutive le prix du Civisme pour la Jeunesse de l'Ordre National du Mérite, qui lui sera remis le 5 décembre lors d’une cérémonie à la Résidence des Pins.