Lundi 9 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DELPHINE MAILLARD – La pop colorée d'une jeune chanteuse-compositrice française à Berlin

Par Lepetitjournal Berlin | Publié le 01/12/2015 à 23:00 | Mis à jour le 01/12/2015 à 10:41

Voilà bientôt six ans que Delphine Maillard est installée à Berlin, et autant de temps qu'elle écrit, compose et chante ses propres chansons. A l'origine bassiste, la jeune française raconte que son départ à Berlin l'a poussé à mettre en voix ses propres textes. Le www.lepetitjournal.com/berlin a rencontré la chanteuse à l'occasion de la sortie de son premier album Love(s) Song.

"Supergirl, je suis super-super-super-girl", murmure la chanteuse de pop au début de la première chanson de son premier album, sortie le 27 novembre dernier. Lorsqu'on écoute son récit de musicienne qui se reconvertit dans le chant lors de son arrivée à Berlin, on se dit que c'est elle la supergirl. "Je n'avais pas le choix, je suis arrivée seule ! Il fallait bien que je fasse quelque chose" , s'exclame-t-elle, sourire aux lèvres.

 

 

Delphine Maillard se définit elle-même comme "bassiste et singer-songwriter", littéralement chanteur-auteur-compositeur. Parallèlement à ses études d'anglais et de littérature à l'Université François Rabelais de Tours, elle écrit des chansons en anglais pour des groupes qu'elle accompagne à la basse. "A un moment, j'ai choisi de me consacrer totalement à la musique" , raconte-elle. Elle s'inscrit donc à l'école Jazz à Tours. Diplômée en 2004, elle tourne avec des groupes et continue à écrire. Son déclic, c'est Berlin ! Elle y déménage avec son mari en 2009. "Au départ ce n'était pas un choix, mais une suggestion, explique-elle, j'avais peur, mais j'ai débarqué avec ma basse et une valise pour voir comment ce serait". Comme elle ne connait personne avec qui jouer, la jeune femme ajoute une corde à son arc : le chant. "Avant je n'avais jamais eu l'idée de travailler ma voix, car j'étais dans des groupes qui avaient déjà des chanteuses", confesse-t-elle. "Je dis toujours que je fais de la pop et j'entends par là de la musique populaire, de la french pop aussi - parce que c'est en français, mais ce n'est pas de la variété" , définit-elle. Delphine Maillard utilise en effet beaucoup d'éléments funks, qu'elle tient de sa formation de bassiste. La formation de jazz lui a, quant à elle, transmis une vision libre de la musique, liée à l'improvisation. Ses influences sont multiples ! "Je ne peux pas écouter qu'un seul type de musique, car il y a toujours un moment où je me lasse", s'exclame-t-elle.

 

 

Love(s) Song, un hymne à l'amour
Le 27 novembre 2015 a été un tournant dans la carrière de la chanteuse. C'était la date de sortie de son premier album intitulé Love(s) Song, où elle chante en duo et parfois en trio, avec un guitariste et un pianiste. Ce « projet personnel », comme elle l'appelle,  lui prend 80% de son temps. A côté de cela, elle continue à jouer de la basse car : " J'ai moins de pression, cela prend du temps mais ce n'est pas le même investissement" , explique-t-elle. Parfois, elle met encore des textes en musique, ou elle accompagne des groupes, quand elle n'écrit pas pour répondre à une commande. Son album, elle le porte à bout de bras, car c'est une façon d'ancrer les choses dans le temps. "Cela devenait important de structurer mon évolution et de pouvoir dire : voilà la version de novembre 2015", confie-t-elle avant d'ajouter : "Les chansons évoluent, et comme ce sont mes productions, je peux en faire ce que je veux..." . Hymne à l'amour, l'album Love(S) Song propose dix chansons. "Je suis quelqu'un d'heureux et quand on se sent bien, je pense qu'on a envie d'aborder ce thème", commente-t-elle sourire aux lèvres. "Chaque morceau est à sa façon un genre de love song, qui a son caractère particulier, comme les différentes facettes de moi-même", poursuit-elle. Du caractère, ses chansons en ont assurément ! Murmurées, scandées, minaudées ou chantonnées, le rythme et la diversité des sonorités sont frappants ! Chaque mélodie diffuse un univers très différent. "C'est peut-être parce que j'associe beaucoup les couleurs à la musique, et il était par exemple évident qu'il fallait que je porte une robe rose dans le clip de Love Song".

 

 

L'annonce d'un avenir rose
Ses prochains mois seront consacrés à son album : d'abord la release party du 5 décembre à la Villa Neukölln pour fêter donc la sortie de son premier disque, puis à sa tournée en Allemagne à partir de mars 2016. "J'aimerais un jour présenter mon travail en France, mais je me focalise déjà sur les contacts et les réseaux de mon label allemand ", affirme-telle avant d'ajouter : "Je chante en français mais ce n'est pas de la chanson française dans la mesure où peu m'importe que les gens comprenne les paroles". Delphine parle français et allemand et a étudié l'anglais et l'italien. "Les langues, ça m'éclate !, s'enthousiasme-t-elle, Je suis pour le plurilinguisme !". Dans plusieurs de ses morceaux en français, on retrouve en effet des mots d'italien et d'anglais. Elle n'écrit pas encore en allemand, mais elle affirme que « rien n'est définitif ». "On ne peut pas dire la même chose dans toutes les langues, donc on n'écrit pas de la même façon selon la langue que l'on utilise, explique-t-elle, je prends toujours cet exemple : dans « Ich liebe dich, te amo, je t'aime » les sonorités ne sont pas les mêmes". A Berlin, elle est reconnaissante de la curiosité d'un public international. "En tant que française, je suis un peu exotique, dit-elle avec un sourire, et je bénéficie du côté francophile des allemands qui aiment la sonorité de la langue". Et de conclure : "Et puis, ici je n'ai pas besoin de m'appeler Delphine Maillard, je suis Delphine car il n'y en a pas mille autres".

Floriane Fumey (http://www.lepetitjournal.com/Berlin) mercredi 2 décembre 2015

2x2 places à gagner pour la Release Party du 5 décembre à la Villa Neukölln, à l'occasion de sortie de l'album Love(s) Song, en envoyant un mail à berlin@lepetitjournal.com.

Savoir plus :
http://www.delphinemaillard.com/about.html
https://www.facebook.com/events/170934213247764/

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Heidelberg Mannheim Appercu
GASTRONOMIE

Le vin chaud, tradition et dégustation maison

Boisson emblématique autour de Noël, le vin chaud non seulement réchauffe mais présente de nombreux bienfaits pour la santé. Depuis quand la recette existe-t-elle et comment la préparer soi-même ?

Communauté

Francfort Appercu
INTERVIEW

Les Barbeaux, « Notre musique permet de réfléchir et faire la fête ! »

C'est un groupe du sud de la France, aux accents idoines, fort de 15 ans de tournée et mû par des influences multiples. Calou, membre de cette joyeuse bande et chanteur des Barbeaux nous en dit plus.

Que faire à Berlin ?

Heidelberg Mannheim Appercu
GASTRONOMIE

Le vin chaud, tradition et dégustation maison

Boisson emblématique autour de Noël, le vin chaud non seulement réchauffe mais présente de nombreux bienfaits pour la santé. Depuis quand la recette existe-t-elle et comment la préparer soi-même ?

Vivre à Berlin

Cologne Appercu
VIE PRATIQUE

10 MOTS POUR ... - Se faire couper les cheveux en Allemagne

Qui ne s'est pas déjà retrouvé coi en cherchant à dire un mot particulier qu'il ne retrouve plus ou dont il ignore la traduction en allemand ? Pour éviter cette gêne, le présent article se propose de

Expat Mag

Bangkok Appercu
TOURISME

A la découverte du patrimoine thaïlandais reconnu par l’UNESCO

Réputée pour ses plages tropicales et parcs nationaux, ses temples, ses ruines anciennes, la Thaïlande ne manque pas de charme et plusieurs sites ou villes sont d'ailleurs reconnus par l’UNESCO

Sur le même sujet