Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CONFERENCE - L'Allemagne et la France, une relation à réinventer

Par Lepetitjournal Berlin | Publié le 27/03/2012 à 00:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

L'art de vivre à la française, la rigueur allemande? pour aller à l'encontre ou confirmer ces clichés, le magazine ParisBerlin a lancé en ce début d'année un baromètre bi-annuel pour sonder ce que les Français et les Allemands pensent les uns des autres. Invité par la société franco-allemande de Francfort, son directeur de publication, Olivier Breton, a présenté les résultats de la première enquête

Olivier Breton du magazine ParisBerlin présente le premier baromètre franco-allemand à l'invitation de la SFA de Francfort lundi 26 mars 2012 (photo: ALT)

Finalement les Français et les Allemands se jaugent bien et ont quelques visions communes, notamment la nécessité de faire avancer le tandem franco-allemand pour construire l'Europe, mais les jeunes générations y sont de moins en moins sensibles. " Ce qu'il ressort surtout de cette enquête, constate Olivier Breton, directeur du mensuel ParisBerlin, c'est le vieillissement du franco-allemand historique, issu de la réconciliation. Les relations franco-allemandes concernent, intéressent, essentiellement les plus âgés, classés CSP+ et de droite." Venu présenter ce premier sondage qui doit être renouvelé tous les 6 mois, le journaliste a partagé ce constat devant une cinquantaine de Français et Allemands rassemblés à l'initiative de la société franco-allemande de Francfort à la Villa Bonn (Frankfurt-Westend) lundi 26 mars.

Un contrat de raison
1.000 Français et 1.000 Allemands ont été interrogés de la même manière en décembre dernier et les résultats ont été publiés dans le numéro de février 2012 de ParisBerlin. Trois quarts des Français interrogés considèrent que la France entretient une relation privilégiée avec l'Allemagne, 64% des Allemands avec la France. Des deux côtés du Rhin les sondés considèrent très majoritairement que ces relations se sont améliorées ou ont stagné ces 12 derniers mois. " On sent cependant un aspect utilitaire, plus qu'une passion, note Olivier Breton. Il y a très peu de place pour la culture, l'histoire." Seuls 1,8 % des Allemands estiment qu'il est nécessaire de maîtriser le français  et 2,1% des Français réciproquement l'allemand. La majorité des Français questionnés ne se souviennent pas avoir entendu parler du Traité de l'Elysée, 60% des Allemands répondent n'en connaître que le nom? " Ces deux voisins entretiennent une relation partenariale, plus qu'amicale ou de confiance, conclut l'intervenant. Et ils peuvent rapidement se fâcher." Reste un désir commun d'Europe, l'envie d'autres formes de coopération. Près de trois quarts des sondés sont favorables à une élection au suffrage universel du président de la Commission. Bref, une sorte d'appel à réinventer les relations franco-allemandes pour les nouvelles générations dans une perspective européenne.


Anne Le Troquer (www.lepetitjournal.com/francfort) Mardi 27 mars 2012{jcomments on}

Tous les résultats en détail sur www.parisberlinmag.com

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Investir en France depuis l’étranger avec Réside Études

Placement préféré des Français, l’immobilier est aujourd’hui l’investissement privilégié par de nombreux non-résidents. En effet, beaucoup de facteurs sont très favorables à l’acquisition d’un bien...

Communauté

Heidelberg Mannheim Appercu
MICRO-TROTTOIR

L’Allemagne va sanctionner le « Upskirting ». Elles témoignent

La curiosité est un vilain défaut comme le dit l’adage, surtout si c’est pour regarder sous les jupes des filles. L’Allemagne a décidé de sanctionner dorénavant les amateurs de clichés impudiques.

Que faire à Berlin ?

COMMUNIQUÉ

Vanessa Wagner, une virtuose française à Berlin

Vanessa Wagner sera en concert le 18 novembre à la salle Boris Vian de l´Institut français de Berlin et interprétera son nouvel album solo "Inland" sorti le 26 avril sur InFiné.

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet