Mercredi 22 septembre 2021
TEST: 2239

Uber de retour à Barcelone : les taxis en colère

Par Perrine Laffon | Publié le 21/03/2021 à 13:45 | Mis à jour le 21/03/2021 à 13:45
Photo : CC BY 2.0 Stock Catalog https://www.flickr.com/photos/stockcatalog/40834812504
uber barcelone

La multinationale américaine propose à nouveau des services de transports de personnes à Barcelone à partir de ce mois-ci.

 

L'entreprise de transports avec chauffeurs Uber avait retiré ses services de Barcelone en 2019 (pour la seconde fois), suite au mécontentement des taxis et à l'application de la nouvelle norme de la Generalitat, qui obligeait les utilisateurs à réserver le véhicule au moins 15 minutes à l'avance. Uber a changé de stratégie pour tenter de s'installer définitivement dans la capitale catalane, en proposant cette fois-ci une offre de "réconciliation".


Proposition d'une application "intermédiaire"

Lors de ses premières tentatives pour s'installer à Barcelone, la société Uber s'appuyait sur un réseau de VTC (véhicules avec chauffeurs), disponibles grâce à une application mobile. Mais les services et tarifs proposés par Uber étaient jugés comme étant déloyaux et provoquèrent la colère des chauffeurs de taxis soumis à la réglementation locale, avec des tarifs moins compétitifs. Le Generalitat de Cataluña avait alors soutenu les chauffeurs de taxis et imposé des restrictions aux VTC. Aujourd'hui, la stratégie de Uber est tout autre : finie la négociation pour obtenir des licences de VTC, finie la guerre contre les taxis. Uber propose une application mobile qui servira de lien entre les taxis et les clients, et qui permettrait de réconcilier la profession historique avec les nouveaux services de VTC par application mobile. L'entreprise assure qu'environ 350 chauffeurs de taxis de Barcelone seraient intéressés pour travailler avec Uber à travers cette application.


Le rejet des taxis

A Barcelone pourtant, les taxis de décolèrent pas. Il s'agit du troisième épisode de luttes des taxis pour empêcher l'installation d'entreprises de chauffeurs comme Uber dans la capitale catalane. La semaine dernière, plusieurs milliers de taxis ont réalisé une marche lente sur la Gran Via, pour protester contre le retour d'Uber, et se plaindre devant l'Administration du Travail (El Foment) qu'ils accusent de protéger l'investisseur américain. La crainte des conducteurs de taxis barcelonais est de voir Uber privatiser le secteur de manière illégale, en présentant son service comme "intermédiaire", et imposer ainsi son monopole dans la ville. Dans leur manifeste, les représentants des taxis expliquent que si les entreprises comme Uber "veulent travailler ici, ils doivent respecter les règles : nous devons tous travailler avec un taximètre et avec les tarifs fixés par la mairie". Quant aux chauffeurs qui auraient accepté de travailler avec l'application d'Uber, ils sont qualifiés de "traitres !" par le reste de la profession. Les tensions risquent de se multiplier dans les jours à venir : les chauffeurs de taxis, qui ont perdu 60 % de leur facturation durant la pandémie, ne sont pas prêts à laisser une place sur le marché aux VTC, quelque qu'en soit la forme. 

Nous vous recommandons
perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet