Lundi 25 juin 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un retraité américain accusé de proxénétisme à la frontière birmane

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 10/05/2018 à 00:00 | Mis à jour le 10/05/2018 à 01:40
Photo : Johnwxh30 - L’entreprise de l'Américain retraité arrêté par la police consistait à amener les femmes à la rencontre de clients à la frontière à Mae Sai
Mae-Sai

Un Américain soupçonné de diriger un réseau de prostitution entre la Thaïlande et la Birmanie a été arrêté lors d’une opération d’infiltration.

La police thaïlandaise a dit mardi avoir arrêté un Américain retraité qu’elle soupçonne de gérer un service de prostitution en ligne mettant en relation des hommes du Nord de la Thaïlande avec des travailleuses sexuelles birmanes de l’autre côté de la frontière. 

Les autorités estiment que Kenneth Viggo Albertsen, 66 ans et résidant dans la province de Chiang Rai avec un visa retraité, est derrière la gestion du site et de la page Facebook “Burmese Border Chicks for Hire” (en français “Nanas de la frontière birmane à louer”) qui monnayent des relations sexuelles avec des Birmanes pour 6.500 bahts (170€). 

L’entreprise consistait à amener les femmes à la rencontre de clients à la frontière à Mae Sai, du côté thaïlandais, et offrait également de “guider” les hommes en Birmanie pour des services sexuels, relate la police. 

“Il opère depuis au moins 10 ans,” raconte le Colonel Jirabhob Bhuridej, commandant adjoint de la police thaïlandaise de la répression du crime, à l’AFP.

La police atteste qu’Albertsen a été arrêté après avoir arrangé la traversée de la frontière de deux birmanes, âgées de 18 et 25 ans, pour rencontrer deux officiers de police infiltrés qui se présentaient comme clients d’un hôtel à Mae Sai. 

Le retraité et les deux travailleuses du sexe, ainsi qu’une autre femme birmane qui aurait aidé à arranger le rendez-vous, ont été accusés de proxénétisme, un crime passible de 10 ans de prison en Thaïlande. 

L’arrestation intervient alors que Thaïlande essaye de se débarrasser de la réputation de paradis du tourisme sexuel.

Même si la prostitution est techniquement proscrite dans le royaume, elle est largement perpétrée à la vue de tous, avec les énormes et fastueux "Massage parlours" à Bangkok et les karaokés et autres beer-bars dans les villes à travers le pays. Pots de vin et corruption généralisée participent à isoler cette industrie lucrative des autorités.

L’explosion des réseaux sociaux a également développé le commerce sexuel en ligne, aidant les agents à se procurer des femmes et à organiser des services sexuels dans l’ombre.

Les femmes de la Birmanie voisine sont depuis longtemps victimes du trafic sexuel en Thaïlande. Désormais, les groupes de défense des droits s’inquiètent de voir ce pays pauvre, sortant peu à peu de l’isolement, devenir la prochaine destination du tourisme sexuel.
 

0 CommentairesRéagir