Dimanche 19 août 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un coach thaïlandais accusé de se voiler en Iran pour voir les femmes

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 30/11/2017 à 00:01 | Mis à jour le 30/11/2017 à 03:07

Le coach de l'équipe féminine thaïlandaise de kabaddi a été accusé à Gorgan, dans le nord de l’Iran, de s’être fait passer pour une femme en  portant un foulard noir et une serviette sur la tête pour voir les matches féminins.

La Fédération iranienne de kabaddi – un sport asiatique populaire - a dénoncé mercredi le comportement de l'entraîneur de l'équipe féminine de Thaïlande, soupçonné de s'être vêtu d'un foulard pour assister illégalement à des matches féminins.

Des photos d’un homme non identifiée circulaient mercredi sur les réseaux sociaux en Iran, montrant ce dernier la tête couverte dans un stade de Gorgan dans le nord de l’Iran.

Sur certaines photos, il portait un foulard noir, dans l'autre d'une serviette éponge blanche.

Selon certains témoignages, il se serait vu montrer la sortie mais aurait réussi à revenir sur le stadium qui accueillait les Championnats asiatiques de kabaddi, sport collectif très populaire dans le sous-continent indien, sorte de sport de combat par équipes, croisement entre lutte, rugby et jeu du chat, pratiqué dans les cours de récréation. 

Les medias iraniens ont identifié l’homme, vêtu d’un survêtement aux couleurs thaïlandaises, comme l’entraineur de l’équipe thaïlandaise.

La fédération iranienne a qualifié dans un communiqué "l'incident" d'"injustifiable", déplorant que "l'entraîneur thaïlandais [ait] violé les règles du pays hôte" alors que celles-ci avaient été portées à la connaissance de tous les participants en amont de la compétition. 

La République islamique d'Iran interdit aux hommes et aux medias d’assister aux évènements sportifs féminins durant lesquels les femmes son dispensées du port du voile –obligatoire en public.

Un porte-parole de la fédération iranienne, Abouzar Markalaï, a déclaré au site Jam-e Jam online, que l'entraîneur thaïlandais devait "présenter des excuses pour son geste irrespectueux à l'égard des femmes". 

Des rumeurs couraient sur les réseaux sociaux mercredi disant que l'entraîneur aurait reçu l’ordre de se voiler pour pouvoir assister au match, mais le porte-parole a formellement démenti cela à la télévision.

Une interdiction similaire avait été mise en place en 2012 pour le volleyball mais elle a été de moins en moins appliquée ces dernières années.
 

0 CommentairesRéagir