Jeudi 13 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Uber céderait une part de ses activités en Asie du Sud-est à Grab

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 09/03/2018 à 00:42 | Mis à jour le 09/03/2018 à 00:53
Photo : Courtoisie Grab - Anthony Tan co-fondateur de Grab
Anthony-Tan-Founder-Grab-740

L'américain Uber souhaite abandonner la plupart de ses activités en Asie du sud-est au profit de son concurrent local Grab, dont il récupèrerait en échange jusqu'à 30%, selon des médias américains jeudi.

Grab "achèterait les activités d'Uber sur certains marchés en Asie du sud-est et Uber prendra une participation dans Grab", écrit l'agence financière Bloomberg, qui chiffre cette participation aux alentours de 20% tandis que le Wall Street Journal évoque plutôt 30%.

Contacté par l'AFP, Uber n'a pas donné suite dans l'immédiat.

La compagnie américaine de réservation de voitures avec chauffeur fait face à une concurrence féroce en Asie, non seulement face à Grab, basé à Singapour, mais aussi Ola en Inde ou encore Didi Chuxing, qui domine le secteur en Chine.

Le géant japonais des télécoms, Softbank, a investi plusieurs milliards de dollars dans Uber, Didi, Ola et Grab, et est connu pour rechercher des synergies entre les sociétés de son portefeuille.

Didi et Uber avaient mis fin à une bataille féroce sur le marché chinois en pleine expansion en 2016 par un accord similaire à celui qu'Uber pourrait se conclure avec Grab puisque la société Uber avait cédé ses activités en Chine à Didi, en échange d'une part dans la nouvelle.

Grab, première société de réservation de véhicule avec chauffeur en Asie du Sud-Est, a lancé ses services dans la capitale cambodgienne, Phnom Penh, à la fin de l'année dernière, avec en perspective d’assoir sa domination régionale face à son principal rival, Uber.

Lancée en 2012 et valorisée à 6 milliards de dollars (4.9 milliards d’euros), Grab dispose de plus de 2,1 millions de chauffeurs à Singapour, en Indonésie, aux Philippines, en Malaisie, Thaïlande, Vietnam, Birmanie et Cambodge.

Il propose entre autres des voitures privées, taxis, motocyclettes et des services de covoiturage et opère dans 178 villes de la région.

La concurrence entre les applis de réservation de véhicule s’est endurcie sur le marché sud-est asiatique qui connait une très forte croissance et devrait plus que quintupler d’ici 2025, pour atteindre près de 11 milliards d’euros, selon un rapport de 2016 réalisé par la société singapourienne d’investissement Temasek.

Bien qu’Uber soit l’entreprise la plus importante de son genre avec une présence dans plus de 600 villes, le géant américain a été frappé par des scandales et doit faire face à une forte concurrence en Asie et en Europe.  

0 Commentaire (s)Réagir