Samedi 16 janvier 2021

SANTE – Vigilance face aux méduses toxiques en mer d’Andaman

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 13/11/2008 à 02:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 20:15

Des cuboméduses, très venimeuses, ont été observées ces derniers mois dans les provinces de Krabi et Phuket. Les cas restent limités, mais des études sont en cours pour étudier le phénomène. Quelques précautions simples peuvent être prises pour éviter les accidents

La belle saison est de retour, et avec elle, la baignade dans les eaux turquoises de la mer d'Andaman. Avec un peu de prudence tout de même, des cuboméduses ayant été aperçues ces dernières semaines dans les provinces de Krabi et Phuket, notamment dans les environs de Koh Phi Phi, Koh Lanta, et à l'est de l'île de Phuket.

Les cuboméduses sont parmi les méduses les plus toxiques au monde. Dans certains cas, leurs piqûres peuvent provoquer la mort par arrêt cardiaque en seulement quelques minutes. Wannakiat Tubtimsang, directeur du Centre d'études marines de Phuket, précise que le nombre de cuboméduses observées reste très limité, mais recommande la vigilance. "La cuboméduse est rare mais peut être assez dangereuse, en particulier pour les enfants et lorsque les piqûres touchent la partie supérieure du corps", souligne-t-il.

Transparente, la méduse est difficile à apercevoir. Elle affectionne particulièrement les eaux peu profondes, où se trouvent les poissons dont elle se nourrit. Ses filaments, très venimeux, peuvent mesurer jusqu'à deux mètres de long.

Peu de cas observés, mais vigilance de rigueur
Le phénomène reste assez rare et récent en Thaïlande. Jusqu'ici, deux cas mortels ont été recensés : l'un à Koh Phangan en 2002 et l'autre à Koh Lanta en avril dernier. Et selon Wannakiat Tubtimsang, c'est la première fois que ces méduses sont observées à Phuket. A Koh Phi Phi et Koh Lanta, les premières observations datent d'il y a deux-trois ans.

Il y a quinze jours, le ministère de l'Environnement a chargé le Centre d'études marines de Phuket d'étudier l'origine et le comportement de ces méduses afin de prévenir les accidents. "Nous sommes en train de contacter des experts australiens pour recevoir leur aide. Une réunion aura lieu à Bangkok en décembre", explique Wannakiat.

Le sujet est sensible en ce début de haute saison touristique. "Nous sommes en train d'informer les responsables d'hôtels afin qu'ils puissent protéger leurs clients, mais nous n'avons pas encore assez d'éléments pour justifier une grande campagne d'information. Nous ne voulons pas effrayer les touristes", reconnaît Anoma Vongyai, directrice adjointe du bureau de l'Autorité touristique de Thaïlande à Phuket (TAT).

A Krabi, on attend les analyses du Département de la pêche sur la dangerosité des méduses prélevées récemment. Wannakiat Tubtimsang rappelle qu'un vinaigre ordinaire constitue un calmant efficace en cas de piqûre et, de plus, ralentit la pénétration du venin dans l'organisme. L'eau de mer et l'urine sont nettement moins efficaces. L'eau douce, qui augmente la douleur et pourrait faciliter la pénétration du venin, est à proscrire. Après application du vinaigre, il faut d'urgence consulter un médecin.
Emmanuelle MICHEL (www.lepetitjournal.com/bangkok) jeudi 13 novembre 2008

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Coronavirus

Six sites pour passer sa quarantaine en Thaïlande à jouer au golf

L’Office du tourisme de Thaïlande (TAT) a dévoilé mercredi une liste de six complexes hôteliers avec parcours de golf où les voyageurs entrant en Thaïlande pourront passer leur quarantaine obligatoire