Lundi 29 novembre 2021
TEST: 2238

Pourquoi le COVID-19 est-il plus dangereux en cas d’obésité ?

Par Hôpital Bumrungrad International | Publié le 31/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 31/05/2021 à 03:10
Photo : Bumrungrad
Obesite et Covid

(article partenaire) Les preuves ne manquent pas pour démontrer que l'obésité est clairement un facteur de risque de développer une forme grave du COVID-19 et d’en mourir. Le point avec l’hôpital Bumrungrad

Selon une étude américaine de l'Université de Caroline du Nord, le fait d'avoir un indice de masse corporelle (IMC, ou BMI en anglais) supérieur à 30 - seuil qui définit l'obésité - augmenterait de 113% le risque de se voir hospitalisé avec le Covid-19, de 74% le risque d'être admis en soins intensifs et de 48% d’en mourir. Public Health England, agence parrainée par le ministère anglais de la Santé et des Affaires sociales, rapporte des chiffres similaires pour la mortalité, et ajoute que le risque de mourir du Covid-19 augmenterait de 90% chez les personnes ayant un IMC supérieur à 40.

Pourquoi les personnes obèses sont-elles plus à risque ?

Ces chiffres inquiétants sont liés à une combinaison de facteurs physiologiques et sociaux. L'obésité est synonyme de système immunitaire affaibli, d’inflammations chroniques et d’une tendance à former des caillots sanguins, chacun de ces facteurs pouvant contribuer à aggraver la sévérité du Covid-19. De plus, l'obésité étant stigmatisée, certains patients peuvent avoir tendance à rechigner à effectuer des visites médicales.

Les personnes obèses sont plus susceptibles que les autres de souffrir de maladies pouvant constituer des risques de développer une forme sévère du Covid-19, tels que les maladies pulmonaires, maladies cardiaques, maladies rénales chroniques et le diabète. Ils sont également sujets au syndrome métabolique (la glycémie et/ou les taux de graisse sont à des niveaux malsains), et à l'hypertension artérielle.

Graphique obesite vs Covid

Cela dit, l'IMC n’est pas seulement un indicateur, il est en lui-même un facteur de risque important dans le cas d’une forme grave de Covid-19, comme l’ont démontré plusieurs études ajustées en fonction de l'âge, du sexe et de la classe sociale, du diabète et des maladies cardiaques. Et une étude de l'Université de Tulane portant sur 287 patients hospitalisés pour le Covid-19 a révélé que le syndrome métabolique seul augmentait considérablement les risques d'admission, de ventilation et de décès aux USI.

En quoi être obèse rend plus vulnérable en cas de forme sévère ?

Les pathologies physiques qui rendent les personnes obèses vulnérables aux formes sévères de Covid-19 sont tout d’abord d’ordre mécanique. En effet, en position allongée, la graisse abdominale presse sur le diaphragme, lequel comprime les poumons, restreignant le flux d'air. Ce volume pulmonaire réduit mène à un affaissement des voies respiratoires dans les lobes inférieurs des poumons, où transite davantage de sang pour l'oxygénation que dans les lobes supérieurs.

Lire la suite de l'article original (en anglais) "Why COVID-19 is more dangerous in patients with obesity, even if they’re young"

Nous vous recommandons
Hôpital Bumrungrad Bangkok

Hôpital Bumrungrad International

Bumrungrad International est un hôpital accrédité, polyspécialisé, à Bangkok, considéré comme l'un des meilleurs au monde. Il propose des diagnostics et des infrastructures de soins thérapeutiques et intensifs ultramodernes aux normes internationales.
0 Commentaire (s) Réagir