Effectuez à Bangkok votre dépistage génétique des maladies cardiovasculaires

Par Hôpital Bumrungrad International | Publié le 18/03/2022 à 00:00 | Mis à jour le 18/03/2022 à 02:19
Depistage-genetique-cardiaque

(publi-information) Le dépistage génétique des maladies héréditaires du cœur proposé à Bangkok par l’hôpital Bumrungrad est un bilan de santé qui permet de prédire le risque de développer certaines maladies cardiaques

Si un risque de maladie cardiaque est détecté suffisamment tôt, cela peut donner au patient une certaine marge de manœuvre en termes de mesures préventives et aussi, le cas échéant, la possibilité de bénéficier d’interventions médicales efficaces.

Le dépistage génétique proposé par l’hôpital Bumrungrad analyse 77 gènes liés aux maladies cardiaques héréditaires telles que les Aortopathies héréditaires, les Arythmies héréditaires, les Cardiomyopathies héréditaires, la Thrombophilie, des formes génétiques de l'hypercholestérolémie (sévère).

Le test s’adresse aux personnes suivantes :

1. Les personnes ayant des antécédents familiaux ou personnels tels que :

  • Arrêt cardiaque soudain
  • Arythmie cardiaque induite par l'exercice
  • Maladie cardiaque à un jeune âge
  • Mort subite inexpliquée
  • Anévrisme aortique ou dissection aortique

2. Les adultes en bonne santé n’ayant pas d’antécédents familiaux ou personnels mais qui souhaitent connaître leur risque de développer une maladie cardiaque génétique.

Pour toute demande concernant les programmes de dépistages, veuillez appeler au 065-929-8320 ou Preventive_genomics@bumrungrad.com

Cliquez ici pour en savoir plus sur les prix, informations pratiques et conditions générales du dépistage génétique des maladies cardiovasculaires.

Hôpital Bumrungrad Bangkok

Hôpital Bumrungrad International

Bumrungrad International est un hôpital accrédité, polyspécialisé, à Bangkok, considéré comme l'un des meilleurs au monde. Il propose des diagnostics et des infrastructures de soins thérapeutiques et intensifs ultramodernes aux normes internationales.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale