Mythes et vérités autour de l’alimentation végétalienne en Thaïlande

Par Hôpital Bumrungrad International | Publié le 19/08/2022 à 00:00 | Mis à jour le 19/08/2022 à 04:00
Veggie-diet-745-2

(contenu partenaire) Pas assez de ceci, trop de cela, de nombreux mythes entourent l’alimentation végétarienne et végétalienne. Tour d’horizon des idées reçues vis-à-vis des alternatives au régime carné. 

Il est des régimes alimentaires et des façons de se nourrir qui suivent des phénomènes de mode, et puis il y a des révolutions qui changent la façon dont les gens perçoivent la nutrition et ce qu’ils mangent.

En 2019, le nombre de personnes ayant opté pour un régime à base de végétaux a très fortement augmenté, et le véganisme et le flexitarisme sont également en hausse. Aux États-Unis, le véganisme a connu une hausse de 600% entre 2015 et 2018, et d’autres régions, y compris le continent asiatique pourtant très amateur de viande, voient se développer le même mouvement de l’alimentation verte. 

Ces dernières années, le nombre de restaurants et de services de livraison à domicile a explosé à Bangkok, offrant des possibillités nombreuses et variées de savourer de la nourriture saine et végétalienne.

A cela s’ajoute une prise de conscience plus importante autour des bienfaits des légumes et des effets néfastes d’un régime carné, ainsi qu’une conscientisation élargie sur les questions environnementales et sur l’impact social qu’une forte demande en viande par une minorité de personnes peut avoir sur des populations souffrant de la famine. 

Un autre facteur important, bien sûr, est la santé. 

Ce qui différencie les végétaliens et les végétariens réside dans une approche plus poussée pour les premiers à ne pas manger de produits de source animale. Ils privilégient les aliments végétaux dans leur état naturel plutôt que de chercher des substituts de viandes ou tout autres produits ayant subi des transformations industrielles. 

L’équipe de soutien à la nutrition (Nutrition Support Team) de l’hôpital Bumrungrad vous propose ici d’explorer quelques mythes et vérités qui circulent autour de l’adoption d’un régime végétalien. 

Il n’y a pas assez de protéines ou de calcium dans un régime sans viande. MYTHE

La vérité est que, bien que la viande soit une riche source de protéines, elle est également riche en graisses saturées et contient 0 à 2% de graisses trans naturelles qui stimulent le cholestérol. 

Or, un adulte ayant en moyenne besoin d’environ 0,8 gramme de protéines par kilogramme, on trouve suffisamment de protéines dans des produits non carnés, tels que les lentilles, le tofu, les noix et les haricots. 

Dans le même temps, lorsque l’on parle de calcium, beaucoup de gens pensent en premier aux produits laitiers. Mais il faut savoir que les légumes verts feuillus, les brocolis, les amandes, les oranges ainsi que les aliments à bases de soja ou les lentilles sont également riches en calcium. 

Il est difficile d’obtenir suffisamment de vitamines et de nutriments. MYTHE

La vérité est que l’on trouve des tonnes de vitamines, de minéraux et d’autres micronutriments tels que la vitamine K, le manganèse, le zinc et le fer, ainsi que des fibres et du potassium, dans les légumes verts, les légumineuses et de nombreux fruits tropicaux qui poussent en Thaïlande. 

Il est vrai que l’on ne peut obtenir suffisamment de vitamines B12 et D avec une alimentation à base de végétaux, mais l’ensoleillement en Thaïlande apporte beaucoup de vitamine D tout comme les aliments enrichis tels que le lait à base de végétaux et des champignons. Des suppléments, de la levure nutritive contenant de la vitamine B12 ou contenant des aliments fortifiés peuvent venir en complément. 

Cependant, certaines études semblent suggérer que les algues et la spiruline, autrefois considérées comme une source de vitamine B12 d’origine végétale produiraient en réalité du pseudo B12. Cela n’aide pas le corps, mais peut en plus entrainer des effets négatifs du fait de la concurrence que cet imposteur fait à la vraie vitamine B12 en trompant les capteurs corporels. Des études sur l’algue Chlorella tendent à prouver qu’une source végétale de B12 est possible, mais des recherches supplémentaires sont encore nécessaires. 

Un régime végétalien peut il est vrai entraîner des carences en iode, mais celles-ci peuvent être corrigées en ajoutant des algues ou en utilisant du sel de table plutôt que du sel gemme. En même temps, les légumes verts feuillus, les graines de lin et les noix sont une bonne source d’acides gras et d’oméga-3.

Il est "naturel" de manger de la viande ? MYTHE

La vérité est que l’industrie de la viande des temps modernes ne peut être comparée à la viande que mangeaient nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. Les hormones et les antibiotiques ajoutés aux aliments pour nourrir les animaux, ainsi que les méthodes de cuisson, incorporent des composés nocifs. 

Ces derniers temps, le régime paléolithique, fréquemment nommé "régime paléo", a gagné en popularité. Le principe de ce plan de repas consiste à inclure des aliments issus de la chasse et de la cueillette. Cependant, un certain nombre d’éléments tendent à prouver que si ce régime riche en viande n’augmente pas nécessairement le taux de cholestérol, cela pourrait venir du fait que les graisses pénètrent les parois cellulaires et génèrent une plaque de formation des maladies cardiovasculaires. 

Les régimes à base de végétaux sont restrictifs, ennuyeux et coûteux? MYTHE

La vérité est que la plupart des gens, en particulier ceux qui ont des problèmes de santé divers tels que le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires, auraient sans aucun doute beaucoup à gagner à réduire la quantité de graisses saturées d’origine animale. 

Commencer un régime à base de plantes n’est pas facile, il faut du temps et de l’imagination pour découvrir de délicieux plats. 

Certains plats végans de substitution peuvent être plus chers et moins nutritifs, et il y a une tendance au sein des milieux de l’alimentation générale comme chez les végétaliens à associer les produits estampillés "nourriture saine" à des prix exorbitants. Cependant, il existe de nombreuses recettes savoureuses et nutritives à base de légumes et d’ingrédients abordables qui sont au bout du compte non seulement plus saines, mais aussi moins coûteuses que les viandes importées que l’on trouve en Thaïlande.

Un régime à base de plantes est riche en glucides? MYTHE

La vérité est que, même si de nombreux fruits et légumes sont riches en glucides, ils constituent également une bonne source de protéines et de fibres.

Ensemble, ils ralentissent la digestion des glucides en veillant à ce que le taux de sucre dans le sang du corps reste stable. Pour autant, il est important de ne pas augmenter la quantité de riz blanc et de pain pour compenser la viande.

Vous trouverez une grande source d’information sur le site d’information du DR Greger qui donne de nombreuses informations sur le régime végétalien. https://nutritionfacts.org/

L’équipe de soutien à la nutrition de l’hôpital Bumrungrad conseille également de boire de l’eau avant, pendant ou après les repas non seulement pour permettre d’éviter les ballonnements et la constipation mais aussi car cela favorise l’effet de certaines enzymes digestives. Cependant, les personnes atteintes de reflux gastro-œsophagien (GERD) doivent éviter de boire pendant les repas car cela peut accroitre les reflux acides et les risques de régurgitation.

L’hôpital Bumrungrad conseille ses patients en chambre ou en consultation à partir des toutes dernières informations nutritionnelles et leur apporte les éléments nécessaires pour leur permettre de suivre un régime qui complète leurs besoins diététiques que ce soit à base de végétaux ou autres.

Pour plus d'information veuillez contacter:
Centre des maladies digestives (GI)
8h-20h (heure de Bangkok)
Hotline tél. +66 63 190 3152

Sur le même sujet
Hôpital Bumrungrad Bangkok

Hôpital Bumrungrad International

Bumrungrad International est un hôpital accrédité, polyspécialisé, à Bangkok, considéré comme l'un des meilleurs au monde. Il propose des diagnostics et des infrastructures de soins thérapeutiques et intensifs ultramodernes aux normes internationales.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale