TEST: 2238

Loy Krathong, féérie de lumières en hommage à la déesse des eaux

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 22/11/2015 à 23:00 | Mis à jour le 02/11/2018 à 04:05
Photo : Neajjan
Festival des lumieres Loy Krathong

La 12e pleine lune de l’année marque la fin de la saison des pluies. C’est à ce moment là que les Thaïlandais célèbrent l'un des plus importants rites du pays, Loy Krathong, le festival des lumières. Mercredi, fleuves, rivières et autres points d’eau de Thaïlande scintilleront de petites embarcations lumineuses et fleuries destinées à rendre hommage à la déesse des eaux

Le 25 novembre, on fêtera Loy Krathong, la fête des lumières. “Loy”signifie littéralement "flotter"alors que 'Khratong' renvoie à la forme des réceptacles flottants.

A cette époque, qui correspond à la fin de la saison des pluies, le niveau des rivières est au plus haut et la lune à l’apogée de sa luminosité.

Pour cette occasion, les Thaïlandais abandonnent à leur sort, sur les différentes rivières du pays des Krathongs, petites embarcations fleuries en forme de lotus réalisées avec des feuilles et troncs de bananiers et sur lesquelles on plante une bougie et de l’encens.

Cela dit, la composition du Krathong peu varier d’une province à l’autre. A Tak par exemple, il est fait à partir d’écorce de noix de coco. A Chiang Mai, il s’agit de lanternes flottantes en papier qui s’élèvent dans le ciel.

Célébrer Loy Krathong consiste pour les Thaïlandais à rendre hommage et remercier la déesse de l'eau, Phra Mae Khongkha pour l’eau, source de vie, qu’elle procure chaque jour, tout en s’excusant pour les déchets et les eaux usées que chacun déverse dans les rivières.

Certains y ajoutent des bouts d’ongles coupés et des cheveux ainsi qu’une pièce de monnaie. Il s’agit là de conjurer le mauvais sort et de se débarrasser des pensées négatives et les malheurs du quotidien tout en faisant une offrande (la pièce) en espérant que cela apportera du bonheur pour l’année à venir. Les bougies et l’encens qui ornent les embarcations rendent gloire à Bouddha.

Le festival de Loy Krathong s’accompagne généralement de feux d’artifices, de compétitions de Krathongs et de concours de beauté, la miss étant nommée Nang Noppamas. L’histoire thaïlandaise raconte justement que le Krathong en forme de lotus a été créé par Nang Noppamas, concubine préférée du Roi Ramkhamhaeng de Sukhothai, à l’époque où Sukkothai était la capital du Siam, au XIIIe siècle (voir encadré en pied d'article).

Pendant quelques années, les Krathong en matière plastique et polystyrène étaient en vogue car moins chers, mais ils causaient une pollution telle que les autorités ont pris des mesures pour sensibiliser la population à l’importance d’utiliser des krathongs fabriqués à partir d’éléments naturels, et les célébrations ont lieu, de plus en plus, dans de petits canaux voire même dans des piscines.

Il est donc important, pour rendre hommage à la déesse des eaux, de choisir les krathongs fabriqué à partir de produits naturels sans polystyrène ni plastique, avec des feuilles de bananier et de vraies fleurs.

Loy Krathong est le moment le plus romantique de l’année. Les jeunes couples déposent ensemble un Krathong pour deux faisant ainsi vœu d’amour éternel. Si le Krathong reste illuminé après la mise à l’eau, les tourtereaux peuvent être sûrs que leur souhait sera réalisé.

Loy Krathong est aussi pour les Thaïlandais un moment de purification et de recueillement religieux.

Un peu d'histoire...

L’origine exacte de cette tradition, qui est l’une des plus anciennes de Thaïlande, reste controversée par les historiens. On retrouve en effet des rites similaires lors de la fête hindoue de Divali en Inde, en l'honneur du fleuve sacré du Gange.

Mais quelle que soit la légende associée à la fête des Lumières, elle reste une occasion pour les habitants du royaume de Siam de rendre un hommage éclatant à Phra Mae Khongkha la déesse de la rivière.

Une légende siamoise raconte que le roi Pra-Ruang (période Sukhothaï, 1220-1350) décida d’organiser un concours de lanternes flottantes. Nang Noppamas, une jeune fille de dix-sept ans, eut l’idée d’assembler un tronc et des feuilles de bananier pour former une fleur de lotus sur laquelle elle fixa une bougie. Sa création fut jugée exquise et elle remporta le concours à l’unanimité.

Le roi, charmé par la grâce et la modestie de la jeune fille, en fit sa favorite et déclara que chaque année serait organisée Loy Krathong, la fête des lumières. Chaque habitant du royaume devrait déposer dans l’eau un Krathong, nom choisi pour désigner la ravissante invention de sa nouvelle épouse.

Pour plus d’informations sur les événements du Festival à travers l’ensemble du pays voir aussi le site en français de l'Office du Tourisme (TAT)

Agathe CHARNET et S.P

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale