Samedi 24 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Khlong Toey Music Program, la solidarité est une mélodie toute simple

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 30/12/2016 à 01:30 | Mis à jour le 24/08/2018 à 09:02
Photo : Pierre QUEFFELEC - Des enfants autour de leur professeur apprennent à jouer de la guitare
Khlong Toey Music Program

Au cœur du quartier pauvre de Klong Toey, une ONG fondée par une Française et une Thaïlandaise apporte en toute simplicité un rayon de soleil musical aux enfants et à leurs parents

Dans le quartier de Khlong Toey se trouve une grande maison rouge, sans faste mais pleine de vie, qui abrite le Khlong Toey Music Program. C’est là que nous avons rencontré Géraldine Nemrod, co-fondatrice d’une école de musique pour les enfants défavorisés de ce quartier déshérité souvent présenté comme le plus grand bidonville de la Cité des Anges. 

Dix minutes à peine après notre arrivée, 3 enfants débarquent, accompagnés de leur maman, qui explique brièvement à Géraldine qu’elle vit dans le quartier, et qu’elle souhaite que ses enfants, qui ont une guitare à la maison, viennent apprendre la musique dans cette école. Accueillis à bras ouverts, ils commenceront leur initiation à la musique le jour même. 

Geraldine Nemrod fondatrice de KTMPUne initiative Franco-Thaïe

Le Khlong Toei Music Program est né de la rencontre entre Geraldine Nemrod, une française en VIE à Bangkok, et Siriporn Pomwong, de nationalité thaïlandaise. Mises en contact par un ami en commun, elles montent ensemble un nouveau projet destiné à permettre à des enfants défavorisés d’apprendre la musique. 

C’est donc en plein cœur du quartier de Khlong Toey, bidonville de 13 kilomètres carrés abritant plus de 100.000 personnes, que cette initiative est lancée, en octobre 2012. 

La musique comme vecteur de développement personnel

Ici, les enfants peuvent recevoir des leçons de musique trois fois par semaine, le lundi, le jeudi et le samedi. L’école dispose de nombreux instruments, tous offerts par de généreux donateurs. Les enfants peuvent choisir de faire du piano, de la guitare, du ukulélé, de la basse, ou encore de la batterie, même si Géraldine avoue en souriant : "Même si la plupart ont un instrument de prédilection, ils passent souvent de l’un à l’autre !". 

A chaque instrument son professeur, et les nouveaux "élèves" sont intégrés aux différents groupes d’apprentissage dès leur arrivée. 

Mais au-delà de l’apport académique que reçoit la trentaine d’enfants de l’école, Géraldine a surtout à cœur de permettre à ces enfants de se construire dans un environnement sain et protégé. Sans doute peu de ces enfants deviendront musiciens, mais au moins, "une heure qu’ils passent ici, c’est une heure qu’ils ne passent pas dans la rue avec tout ce qui s’y passe", explique-t-elle. 

Du programme à la fondation: la volonté de pérenniser le projet

Devenu en 2013 l’un des 9 programmes de la célèbre "Playing For Change Foundation", le KTMP reçoit une aide financière de cette organisation, et complète ce soutien par des dons privés et des levées de fonds.  

Alors que le programme fête ce mois-ci ses 4 ans, Géraldine travaille à lui permettre de devenir une fondation, un statut qui permettrait à KTMP de se pérenniser, et de bénéficier non seulement d’un certain crédit aux yeux de la société, mais aussi d’obtenir plus de subventions pour que son école reste viable à long terme. 

Pour cela, elle doit "geler" sur le compte en banque 200.000 euros, somme minimale nécessaire pour accéder à ce statut. 

Les occasions ne manquent pas pour soutenir ce beau projet, ainsi, le 1er octobre, un concert a été donné par les enfants de l’école au restaurant El Mercado pour récolter des fonds, mais les volontaires pour dispenser des cours de musique ou aider lors des divers événements à venir sont plus que bienvenus ! 

Voir aussi le site https://khlongtoeymusicprogram.com/

Sixtine DELORT-LAVAL jeudi 29 décembre 2016

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

VIE PRATIQUE

Trois outils pour apprendre le thaï développés par des francophones

Avec son système d’écriture, sa syntaxe et ses tons, la langue thaïlandaise n’est pas l’une des plus faciles à apprendre. Grâce à des outils en ligne, l’apprentissage de cette langue est plus ludique

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour