Dimanche 27 mai 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

GUIDE : La Thaïlande, un pays pour voyager en famille

Par Adrien Filoche | Publié le 14/02/2018 à 00:00 | Mis à jour le 13/02/2018 à 19:43
Thaïlande, voyage, famille

Caroline, Thomas et leur fille Maïa sont des globetrotteurs chevronnés. Amoureuse inconditionnelle de la Thaïlande, la petite famille est à l’origine du premier guide de la Thaïlande numérique pour les enfants. Caroline nous parle de la Thaïlande et de ses projets. 

Lepetitjournal.com : Comment êtes-vous tombés amoureux de la Thaïlande ?

Caroline : Nous sommes d’anciens Parisiens installés depuis peu à Montpellier. J’ai travaillé dans la communication et mon mari Thomas a travaillé comme artiste-peintre. Nous sommes des globe-trotteurs et nous avons toujours beaucoup voyagé avec notre petite fille Maïa. Nous sommes tombés sous le charme de l’Asie. Nous avons visité le Cambodge, Laos, Vietnam, l’Inde, nous avons même vécu plusieurs mois en Thaïlande. La Thaïlande, ça a été un vrai coup de cœur. La richesse culturelle de ce pays et les paysages en font une destination incroyable. La population est extrêmement accueillante. Nous y allons au moins deux fois par an. La dernière fois, c’était en juillet. La nourriture est excellente. Côté atmosphère, on est loin de celle stressante de Paris. Le dépaysement est garanti ! Ce qui nous a le plus séduits, c’est que c’est l’un des pays de l’Asie du Sud-Est le plus facile pour voyager en famille, avec des enfants. Les structures sont adaptées et on se sent toujours en sécurité. Et puis, pour les Thaïlandais, les enfants sont sacrés : ils portent bonheur. Le respect des familles fait naturellement partie de la culture du pays. 

Lire la suite sur notre edition Internationale

 

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
3 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

Jack ven 16/02/2018 - 04:18

Je vous invite à venir passer 3 semaines dans notre village. Nous y avons une chambre d'amis et cela vous permettra de partager la vie des thaïlandais qui représentent 70 % de la population , soit en juillet, en octobre ou en novembre, lors de la plantation du riz ou de sa récolte ou de la récolte du maïs.... Vous pourrez dire ensuite que vous connaissez mieux la Thailande, chose dont personnellement je ne me revendiquerais jamais... Chaque jour, chaque semaine, je découvre la vie ici avec tous ses tracas, ses soucis, ses débordements, sa drogue et son alccolisme, liés à sa dangerosité, notamment sur les routes du pays.... N'empêche que vous avez raison sur un point : ce pays est attachant et on tombe facilement amoureux de sa beauté.

Répondre
Commentaire avatar

Jack ven 16/02/2018 - 04:20

Tout à fait d'accord avec JPSIAM. Installé en Thailande depuis 2011, je vis aussi dans un petit village du Nord du pays, parmi les agriculteurs et les petits maraîchers cultivant le riz et le maïs, vendant leur production au marché du village pour gagner moins de 300 euros par mois. Cela leur permet juste de manger et de se loger dans des maisons faites de planches de bois et des toits de tôles, montées sur pilotis en béton..... Tout cela bien loin des touristes parcourant le pays aux spots touristiques du Nord au Sud : Chiang Mai, Chiang rai, Maekong, Doi Inthanon, Phuket, Krabi, Pattaya, Hua Hin etc.... Rien d'étonnant dès lors , face à cette disparité de moyens entre une grande majorité de la population par rapport à la bourgeoisie et à l'aristocratie des grandes villes et principalement de Bangkok, que beaucoup de jeunes femmes thaïlandaises sans avenir, rêvent de rencontrer le "farang" qui pourra leur offrir une vie confortable et sans devoir se battre toute leur vivre pour assurer le strict nécessaire à sa famille. Ne pas perdre de vue qu'il n'existe aucune sécurité sociale en Thailande.. pas de mutualités assumant les soins de santé, ni de système de pension légale. Ce sont les jeunes qui ont la charge sociale et financière de leurs parents âgés et grand parents....

Répondre
Commentaire avatar

JPSIAM mer 14/02/2018 - 04:34

Tout nouveau tout beau! Je vous encourage à regarder l'envers du décor! Résident Français en Isan, la vie du peuple Thaï n'est pas rose tous les jours, en particulier dans cette province déshéritée de 25 millions d'habitants.

Répondre
Sur le même sujet