Vendredi 21 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Financer l’achat de son bien immobilier en Thaïlande

Par Thai Property Group | Publié le 02/04/2018 à 00:00 | Mis à jour le 02/04/2018 à 04:53
appartements-phuket-kamala-front-de-mer

Vous êtes intéressé(e) pour effectuer un achat immobilier en Thaïlande ? Quel que soit le type d’investissement immobilier que vous recherchez, la question du financement se pose : quelles sont les options de prêt offertes par les banques françaises ? Peut-on financer son bien via une banque thaïlandaise ? Quels sont tous les éléments à prendre en compte ?

Effectuer le financement de son investissement avec une banque française

La solution la plus répandue est de faire appel à sa banque française pour effectuer un prêt immobilier. Cependant, les établissements de crédit imposent plusieurs conditions strictes, surtout lorsqu’il s’agit d’effectuer un prêt pour un achat immobilier hors France, notamment pour investir en Thaïlande. Plusieurs garanties peuvent vous être demandées : une hypothèque sur un bien situé en France, un nantissement sur des valeurs mobilières que vous détenez ou encore une caution bancaire sur des liquidités placées. 

Si vous ne pouvez avoir recourt à un prêt immobilier ou avez besoin d’une somme plus faible à court ou moyen terme, vous pouvez avoir recours à un prêt personnel à la consommation non affecté ou à une avance patrimoniale sur votre contrat d’assurance-vie.
•    L’hypothèque d’un bien situé en France : il s’agit de placer en garantie un bien immobilier que vous possédez en France. Le montant prêté peut varier de 60 à 70% de la valeur du bien hypothéqué et cette hypothèque doit être validée par un acte notarié. 
•    Le nantissement sur des valeurs mobilières : Si vous possédez des contrats d’assurance-vie, des actions ou des parts de société, vous pouvez vous servir de ces valeurs mobilières comme garantie pour le prêt que vous souhaitez effectuer. Généralement, vous pouvez nantir jusqu’à 100% de leur valeur, la somme prêtée étant proportionnelle au montant des actifs bloqués et dépendant du niveau de risque de ces actifs (plus l’actif est risqué, moins la somme prêtée est importante).
•    Une caution bancaire sur vos liquidités : Ce cautionnement engage l’investisseur à bloquer sur son compte une somme équivalente au montant emprunté. Celle-ci sera restituée au terme du contrat si les engagements sont respectés.

Si vous ne pouvez pas souscrire à un prêt immobilier, une autre solution est d’effectuer un prêt personnel à la consommation non affecté. Ces fonds accordés par la banque sont moins difficiles à obtenir et peuvent être utilisés comme bon vous semble.

Cependant, les banques n’ayant aucune garantie, les montants prêtés sont beaucoup plus faibles, pouvant aller en pratique jusqu’à seulement 70.000€ pour un remboursement en moins de 5 ans.

Enfin, une solution alternative à un prêt bancaire est de recourir à une avance patrimoniale sur votre contrat d’assurance-vie. Une avance est un prêt consenti par votre assureur pour faire face à un besoin ponctuel de trésorerie qui a l’avantage de ne pas être fiscalisé ni modifier votre contrat. Cependant, cette solution reste réservée à des besoins pour le court ou moyen terme étant donné que des agios s’accumulent dans le temps et qu’il est donc préférable de rembourser l’avance le plus vite possible.

Financer son bien grâce à une banque thaïlandaise

La première chose à savoir au sujet d’un crédit immobilier en Thaïlande est que les taux d’intérêt sont largement plus élevés qu’en France, pouvant aller jusqu’à 8% en taux variables, contre 2% fixe en France... De plus, les banques thaïlandaises n’acceptent que très rarement de prêter aux étrangers et imposent de nombreuses restrictions, qui rendent le prêt immobilier en Thaïlande peu avantageux. Si vous en avez la possibilité, il est préférable d’effectuer un prêt immobilier depuis une banque française.

Financer l’investissement par le promoteur immobilier

Une dernière alternative pour le financement de votre bien est de se référer à votre promoteur immobilier pour mettre en place un crédit vendeur. Il est possible par l’intermédiaire de promoteurs en Thaïlande de bénéficier d’offres de financement spéciales lors de l’achat du bien immobilier : dans certains cas, l’investisseur, en apportant seulement 50% du montant du bien acheté, peut bénéficier d’un crédit sur 10 ans. Dans ce cas, le loyer perçu servira à rembourser les mensualités jusqu’au paiement total du promoteur. 

Toujours faire appel à des professionnels

Que vous empruntiez en France ou en Thaïlande, le marché de l’immobilier et les régulations liées aux prêts bancaires sont très spécifiques : les conditions varient selon les types de crédit et il est plus sage d’être accompagné et conseillé par des professionnels connaissant bien le sujet. Si vous faites affaire avec une banque en Thaïlande, il est préférable de se rapprocher d’un conseiller sachant parler thaï.

Conclusion

Lorsqu’il s’agit de financer l’achat d’un bien à l’étranger et notamment en Thaïlande, il n’y a pas de règle universelle, mais plusieurs solutions disposant de leurs propres avantages et inconvénients. Celles-ci dépendent aussi des besoins et de la situation de l’investisseur.

Après vous être assuré de pouvoir financer votre bien de manière certaine, il faudra vous informer sur la manière de procéder au paiement. Pour cela, n’hésitez pas à consulter l’article de Thaï Property Group sur les paiements pour un achat immobilier en Thaïlande, qui vous fournira des précisions supplémentaires.

Vous souhaitez plus de conseils et d’informations sur l’investissement immobilier en Thaïlande ? Contactez Thaï Property Group !

Nous vous recommandons

Logo Thai Property Group

Thai Property Group

Thai Property Group est une agence immobilière francophone spécialiste de l'investissement
0 Commentaire (s)Réagir