En Thaïlande, le 23 octobre est le jour de Chulalongkorn

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 20/10/2006 à 00:00 | Mis à jour le 24/10/2018 à 05:09
Photo : Pierre QUEFFELEC - Lundi, la famille royale, les grandes institutions du pays et le peuple thaï rendront hommage à leur défunt bienfaiteur
Fete roi Chulalongkorn

Lundi prochain, le 23 octobre, sera férié en Thaïlande. Un jour important pour les Thaïlandais qui commémorent le décès du roi Chulalongkorn, ou Rama V, considéré entre autres comme le sauveur de l'expansionnisme des colons européens

Le roi Chulalongkorn, qui a régné de 1868 à 1910, fut l'un des souverains les plus important du royaume, et il est aujourd'hui incontestablement le plus adoré avec le roi actuel Bhumibol. 

Le monarque a en effet marqué son temps par une série de réformes qui ont largement bénéficié à presque tous les aspects de la vie thaïlandaise : abolition progressive de l'esclavage, développement des systèmes de communication (chemins de fer, postes, télégraphe), modernisation de l'armée, création d'une organisation par ministères, etc?

Statue Chulalongkorn
La statue équestre du roi Chulalongkorn sera le point de rendez-vous des Thaïlandais et de la famille royale qui viendront lui apporter d'impressionnantes gerbes de fleurs et lui rendre hommage (photo Pierre QUEFFELEC)

Un roi moderniste rusé et ouvert sur le monde

Rama V a en effet mené une politique d'intense modernisation, n'hésitant pas à faire appel au savoir-faire extérieur, notamment européen. Il se distingue d'ailleurs de ses prédécesseurs pour avoir été le premier roi de Siam à voyager à l'étranger, effectuant deux visites en Europe et dont la première lui a valu la célèbre Une du Petit Journal (papier à l'époque !) du 26 septembre 1897, que l'on peut voir aujourd'hui fièrement encadrée dans divers endroits du pays.

Pour nous Européens, Chulalongkorn est plus connu pour avoir su si habilement jouer du jeu diplomatique, évitant ainsi au Siam de faire partie des colonies anglaises et/ou françaises. Ainsi, au prix certes lourd de parties de son royaume, le Siam est resté le seul pays de la région à préserver sa souveraineté des colons européens. 

Mais au-delà de sa mémoire, les Thaïs prêtent bien évidemment au défunt roi des pouvoirs surnaturels capables de prodiguer bonne fortune et prospérité à ceux qui lui rendent hommage. Ainsi, l'on peut trouver des représentations de Rama V chez la plupart des Thaïlandais, ou encore des médaillons protecteurs. Pour la petite histoire, la célèbre statue équestre de cet empêcheur de coloniser en rond qui trône fièrement sur la place du Palais à Bangkok a été sculptée par la Fonderie Susse en France en 1908.

Hommage national

Lundi, des milliers de thaïlandais, la famille royale et les principales institutions du pays, viendront lui apporter d'impressionnantes gerbes de fleurs et lui rendre hommage. Le soir, une veillée aura également lieu, toujours sur la place du Palais, avec des moines bouddhistes.

Les gens s'y réuniront en famille ou entre amis autour de petits autels qu'ils auront confectionnés en l'honneur du roi disparu, et sur lesquels ils auront disposé toutes sortes de présents avec des fleurs, des bougies et une représentation de Rama V. Un moment émouvant de communion nationale à ne pas manquer.

Pierre Queffélec (www.lepetitjournal.com Bangkok) Vendredi 20 octobre 2006

Pierre Queffelec-square

Pierre QUEFFELEC

Pierre Queffélec a fait ses premières armes dans le journalisme à la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il a rejoint lepetitjournal.com l’année suivante avant de prendre la direction du bureau de Bangkok en janvier 2006
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale