Samedi 18 septembre 2021

Ce que vous ne savez peut-être pas sur la rage et devriez connaitre

Par Samitivej Hospitals | Publié le 06/04/2018 à 01:42 | Mis à jour le 06/04/2018 à 03:01
Photo : Angry Pflümli - La rage peut se propager par toutes sortes d'animaux à sang chaud: chats, chauves-souris, renards, singes, loups, moufettes, ratons-laveurs, mangoustes, etc.
8536633928_154323eda0_kAngry Pflümli

Aujourd’hui, la rage tue encore entre 50 à 60.000 personnes dans le monde chaque année, et ce malgré le fait que la médecine préventive ait prouvé un taux de réussite de presque 100%.

La plupart des personnes ayant déjà eu un chien ou qui se sont faites mordre, se sont sans doute inquiétées des risques de développer la rage. Mais il reste encore beaucoup de gens qui ne cherchent pas à se faire soigner immédiatement lorsque la morsure n’est pas grave ou lorsque le chien a simplement léché une simple coupure sur la peau. Ce mode de contamination est moins fréquent mais saviez-vous que la rage se transmet aussi par contact avec la salive d’un animal infecté sur une plaie ouverte ?

La rage est une zoonose virale transmise lorsque la salive contenant le virus de la rage est introduite dans une plaie de  la peau, habituellement par une morsure d’animal enragé. Bien que rare, la transmission peut se produire lorsque la salive infectée entre en contact avec d’autres plaies dans la peau, ou une membrane de muqueuse. Dans 99% des cas en Thaïlande, la contagion se produit par la morsure d’un chien. Cependant, la rage peut aussi se propager par des chats contaminés, des chauves-souris, renards, singes, loups, moufettes, ratons-laveurs ou des mangoustes. Tous les animaux à sang chaud sont susceptibles d’être porteur de ce virus. 

Dans la majorité des cas, la rage peut être évitée si la personne reçoit une prophylaxie post-exposition (PEP). Si vous êtes mordu par un animal errant, il faut immédiatement nettoyer la plaie avec de l’eau et du savon pendant au moins 15 minutes. Ensuite, appliquez de l’alcool, de la Betadine ou n’importe quelle autre solution à base d’iode. Après cela, si vous n’êtes pas en mesure de savoir si l’animal a été vacciné, consultez un médecin. Si vous obtenez la série de vaccinations PEP à temps, vous n’aurez plus aucune raison de vous inquiéter.

S’il s’avère que l’animal est infecté et que vous n’avez pas reçu de traitement immédiatement, les chances de survie sont extrêmement faibles. Quasiment personne ne survit à la rage et si certains en réchappent, c’est souvent après plusieurs semaines de coma avec des séquelles neurologiques qui nécessitent des années de rééducation. Au moindre doute sur les antécédents de l’animal, choisissez le traitement PEP.

Lorsqu’on suspecte un contact avec le virus, le traitement se fait habituellement avec cinq doses du vaccin. Elles sont administrées sur une période de 14 à 28 jours et, si nécessaire, on y ajoute une dose d'immunoglobuline antirabique afin de fournir au corps des anticorps contre la rage. Cela dépend de l’endroit où la blessure se situe, de la gravité et des antécédents de vaccination du malade. Comme pour la plupart des vaccins, l'effet indésirable le plus fréquemment observé reste la douleur et la rougeur à l’endroit où a été réalisé l'injection. Des réactions plus graves sont rares et elles sont souvent liées à des allergies aux composants du vaccin. Si le chien est toujours vivant 10 jours après la morsure, la vaccination peut être arrêtée. Cependant, il ne faut pas attendre pour commencer le traitement PEP. N’attendez pas dix jours pour voir si le chien meurt !

Le délai moyen entre le contact avec le virus et les premiers symptômes est de 30 à 90 jours, mais il peut aller de moins de 10 jours après l’exposition à plusieurs années. Le virus se déplace au travers des cellules nerveuses jusqu'au cerveau et s'y multiplient très rapidement. Peu à peu, la personne atteinte tombe malade et développe de des symptômes divers, comme une forte fièvre, de la confusion, de l'agitation et, éventuellement, des crises d'épilepsie et un coma. Les personnes atteintes de la rage ont tendance à développer de l'hydrophobie et de l'aérophobie. À ce stade, cela signifie qu’elles sont extrêmement malades.

Certains modèles de comportement peuvent permettre de savoir si l'animal est infecté. Les animaux atteints de la rage peuvent sembler malades, fous ou féroces.

Cependant, certains peuvent aussi paraître excessivement amicaux, dociles ou désorientés. Ils peuvent même paraitre tout à fait normaux, ainsi on ne peut être totalement certain par la seule observation de leur comportement. Quand un animal commence à mordre, cela signifie qu’il ne lui reste plus que quelques jours à vivre. 

Pour se prémunir de la rage, Chanunya Srihawan spécialiste des maladies infectieuses pour le groupe Samitivej Hospitals suggère, "de commencer par s'assurer que votre animal est vacciné et ,si possible, aider les animaux qui vous entourent. En Thaïlande, nous avons des millions de chiens errants, dont près d'un demi-million dans la seule ville de Bangkok. En tant que communauté, nous devons prendre l'initiative de nous assurer que les chiens errants de notre quartier sont vaccinés ou, mieux encore, adoptés. Vacciner les chiens n’a pas seulement pour effet de les prémunir contre cette maladie, mais aussi les autres animaux en contact avec eux. Il faut garder à l’esprit que ce n'est pas seulement un acte de bienfaisance, mais cela protégera également votre animal de compagnie, votre famille et les gens qui vivent dans votre entourage. Les enfants jouent souvent avec des animaux et ils ont souvent des plaies ouvertes et ne rapportent pas toujours les petites morsures. Il existe actuellement des fondations qui proposent de venir en aide aux chiens errants. Vous pouvez commencer par entre en contact avec elles".

Chanunya Srihawan, M.D.
Spécialiste des maladies infectieuses
 

Logo-Samitivej-Carre

Samitivej Hospitals

Les hôpitaux Samitivej proposent des soins et services de santé haut de gamme en Thaïlande pour la clientèle internationale
0 Commentaire (s) Réagir