CHIFFRE – Le gouvernement dépensera 43,8M de bahts pour libérer des Rouges

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 23/01/2012 à 00:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

Le gouvernement de Yingluck Shinawatra a approuvé un budget de 43,8 millions de bahts destinés à payer la caution de Chemises rouges emprisonnés pour leur participation présumée aux violences d'avril et mai 2010. Ce nouveau geste en faveur du mouvement, qui a soutenu Yingluck durant la dernière campagne électorale, intervient alors que le pays va devoir beaucoup dépenser en 2012

Depuis le début de l'année, le Cabinet s'attache à contenter les Chemises rouges qui s'étaient plaint de ne pas être assez considérés par le gouvernement Yingluck I (photo Pierre QUEFFELEC)

Le Cabinet a approuvé mercredi le transfert d'une somme de 43,8 millions de bahts depuis le Fonds Central vers le Fonds de la Justice afin de payer les cautions de 57 Chemises rouges actuellement emprisonnés et suspectés d'infractions lors des violences d'avril et mai 2010. Suggérée par la Commission Vérité pour la Réconciliation (TRC), comité créé par le Cabinet à la suite des manifestations anti-gouvermentales de 2010, cette mesure a été prise car le Fonds de la Justice, utilisé pour fournir une aide financière aux personnes pauvres confrontées à des problèmes juridiques, ne disposait plus de suffisamment d'argent. Dans le passé, il a déjà aidé à la libération de plus de 6.000 délinquants présumés, parmi lesquels des personnes suspectées d'être impliquées dans les violences du Sud et des Rouges. Le Fonds central, d'où les 43,8 millions de bahts seront pris, permet lui de financer des projets servant au développement durable, ou des mesures servant à résoudre des situations d'urgence, comme cela a été le cas lors des inondations de 2011.  

Des dépenses à surveiller

D'après le quotidien anglophone The Nation, les 57 Chemises rouges sont des manifestants détenus dans huit prisons du pays et accusés de terrorisme, d'avoir violé le décret d'urgence en participant à des émeutes, ou d'avoir commis des incendies criminels. Leur remise en liberté devrait être demandée d'ici la fin du mois. Début janvier, Thida Thavornseth, dirigeante des Chemises rouges, avait demandé, lors d'une conférence de presse, la libération sous caution de tous les membres du mouvement actuellement emprisonnés pour des motifs "politiques" et la garantie qu'ils seraient jugés de façon équitable. Après le vote d'un budget de 2 milliards de bahts pour indemniser les victimes des violences politiques depuis 2005, et l'entrée du leader rouge Natthawut Saikua au gouvernement ces dernières semaines, le renflouement du Fonds de la Justice est une mesure supplémentaire dirigée en faveur du mouvement qui a fortement contribué à la victoire électorale de Yingluck Shinawatra le 3 juillet 2011. C'est également une nouvelle décision gouvernementale coûteuse tandis que le pays a vu sa croissance économique être freinée l'an passé par la crise des inondations et doit aujourd'hui reconstruire. De plus, la Premier ministre est censée rendre effective en 2012 ses onéreuses promesses électorales, telle l'augmentation du salaire minimum journalier à 300 bahts. Alors que le gouvernement s'est débarrassé mi-janvier de 1,14 trillion de bahts de dette publique découlant du plan de sauvetage financier de la crise de 1997, en les transférant à la Banque centrale du pays, et qu'il projette de vendre certaines de ses parts dans des entreprises publiques, le déficit budgétaire devra tout de même être surveillé de près en 2012.
Yann FERNANDEZ (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) lundi 23 janvier 2012

Voir aussi :

Notre article du 12 janvier 2011 ? 2 milliards de bahts pour les victimes de la crise politique
Notre dessin du 20 janvier 2011 ? Le transfert de la dette à la Banque centrale, par Stephff

 

{loadposition 728-2_bangkok-article}

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale