Lundi 25 octobre 2021
TEST: 2237

Le retour dans son pays d’origine : un antidote pour de nombreux Français de NZ

Par Frédérique Stref | Publié le 14/09/2021 à 02:59 | Mis à jour le 07/10/2021 à 06:44
hirondelles

Les réactions suite à la publication des résultats de notre enquête sur le ressenti des Français de Nouvelle-Zélande ont été nombreuses, diverses et variées, et m’ont donné l’audace d’élargir mon répertoire quant à ces publications régulières. L'une des questions clefs portait notamment sur le retour dans son pays d’origine : un antidote non négligeable pour supporter la réalité.

 

Frédérique Stref

 

Française de l'étranger depuis 25 ans, Frederique Stref propose chaque après-midi des séances individuelles de 50 minutes aux "expats' de Nouvelle-Zélande. Adaptées aux femmes comme aux hommes, ces séances ont pour but d'apporter un soutien perspicace et cohérent pour vous aider à vivre au mieux votre expatriation.

 

Un retour vers quel noyau ?  Vers quel idéal ?

Et si dans « pays d’origine » on ne retenait que le mot « origine » ? En empruntant quelques applications issues d’autres disciplines que je pratique pour mon équilibre personnel, je vous propose aujourd’hui un paragraphe extrait d’une médiation Taoïste de Den Ming Dao, suivi d’une activité simple, accessible et efficace : 

« Les hirondelles sont célèbres pour leur audacieuse rapidité et les itinéraires imprévisibles qu’elles empruntent dans leur vol. Pourtant, quelque soient les distances qu’elles parcourent, elles reviennent vers leurs nids en tournoyant. L’idée du retour est significative pour chacun d’entre nous. Nous devons travailler, explorer, voyager et accomplir nos objectifs dans l’existence. Quels que soient nos efforts et l’ampleur de nos pérégrinations, nous avons tous besoin d’un port d’attache, un centre à partir duquel opérer. Pour certains c’est un lieu, pour d’autres une maison, pour d’autres encore un lien affectif et pour d’autres, c’est simplement se retirer à l’intérieur d’eux-mêmes…..Le retour est un processus vital de simplification qui élimine les problèmes inutiles engendrés par la socialisation. Il consiste à enlever une à une les couches successives pour se frayer la voie du retour à l’être intérieur. Ce voyage demande du temps, un travail personnel  soutenu, entendu, reconnu. »

Partez à la découverte de votre essence 

Pour vous connecter avec vous-même, vous pourriez par exemple vous fixer chaque jour un moment pour vous, disons 30 minutes pour commencer, afin de sortir et faire une marche consciente. Cette promenade peut transformer votre bien-être, vous rendre moins stressé(e), plus reconnaissant(e) et vous connecter à vos propres sens (le sens de l'émerveillement et de l'appréciation du monde extérieur, de l’éternelle évolution...).

Ainsi, vous pourriez mettre en valeur les merveilles qui vous entourent chaque jour en cherchant de nouveaux environnements. Mettez votre téléphone en mode avion pour limiter les interruptions, et gardez les choses fraîches en changeant d'itinéraire chaque jour.

Connectez-vous à vos 5 sens lors d'une promenade de 30 minutes

Pour vous aider à vous connecter à vos 5 sens, pratiquez ce petit exercice lors de votre marche en ne choisissant à chaque fois qu'un seul mot :

 

parc

 

1. Le regard - recherchez 5 choses et nommez-les à voix haute : 

Par exemple : c’est une plage sauvage et peu fréquentée. C’est un grand espace dégagé d’où j’observe les vagues. Le mot choisis : sauvage.

2. Le Toucher - nommez à voix haute 4 de vos sensations du moment et nommez-les à voix haute : 

Par exemple : de forme régulière, l’écorce de l’arbre est rugueuse et humide. Le mot choisis : rugueuse.

3. L'écoute - écoutez 3 sons autour de vous et nommez-les à voix haute : 

Par exemple : la brise légère, le chant aigu de cet oiseau, l’écume craquelle sur le sable. Le mot choisis : craquelle.

4. L'odorat - identifiez 2 odeurs spécifiques et nommez-les à voix haute : 

Par exemple : l’odeur envoutante de l’iode, le parfum subtil de la végétation. Le mot choisis : envoutante.

5. Le goût - savourez 1 gorgée du thé, café ou de l'eau que vous avez emporté avec vous et nommez-la à voix haute : 

Par exemple : l’amertume du café chaud est délicate.

 

Sur le chemin du retour, prenez une photo du paysage le plus approprié selon vous pour illustrer à ce moment-là l'expérience que vous venez de vivre en pratiquant cet exercice. Une fois de retour chez vous, écrivez quelques lignes en utilisant les mots que vous avez choisis au cours de l'exercice. Laissez-vous prendre au jeu et répétez l'exercice régulièrement. Vous vous sentirez alors sans doute plus détendu(es), alerte et rafraîchi(es), et plus propice à ce voyage intérieur.

 

Pour réserver une seance ou obtenir plus d'informations, nous vous conseillons de contacter Frédérique Stref par email, téléphone ou SMS en cliquant sur ce lien. Vous pouvez proposer un créneau horaire pour une réunion ou une conversation.

 

Frederique Stref Le Petit Journal Auckland

Frédérique Stref

Française de l'étranger depuis 25 ans, j'ai vécu en Belgique, au Danemark, en Hollande, à Hong-Kong, Singapore et maintenant en NZ. Diplômée en Psychologie et praticienne certifiée en neurolinguistique, j'aime accompagner les personnes en questionnement.
0 Commentaire (s) Réagir