Jeudi 22 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Eloge du voyage

Par Anaïs Boquet | Publié le 29/03/2019 à 01:11 | Mis à jour le 29/03/2019 à 01:55
Eloge Voyage Nouvelle-Zélande

Voyager, c’est pas toujours simple. C’est expérimenter chaque jour des situations nouvelles, cocasses, inédites. Marcel Proust a dit : “Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.” Pour ma part, voyager seule en NZ, thérapie douce et parfois amère, m’a permis de poser un regard différent sur les autres et sur moi-même.

Un des bons côtés du voyage, c’est que tu tombes sur des petits bonheurs qui sortent de l’ordinaire et qui, mine de rien, te font aimer la vie autrement. Par exemple, en bourlinguant seule d’un bout à l’autre du pays, j’ai découvert un sentiment jusqu’alors inconnu : la joie de rencontrer pour la première fois cette amie de toujours, comme une étrangère que je connaissais déjà trop bien.

Une amitié pressentie dès les premiers mots échangés, confirmée par des fous rires inoubliables et toujours d'actualité - et ce 18 000 kilomètres plus tard. On peut penser : “C’est normal, quand on se sent seule en pays étranger, de projeter sur un parfait inconnu son besoin de proximité avec un autre être humain”. Et c’est pas faux.

 

Eloge voyage Nouvelle-Zélande

 

Quand tu randonnes depuis 6 heures sous une pluie battante et que chacun de tes pas, bien spongieux, te rappelle que t’aurais dû choisir des chaussures waterproof, tu n’es pas à ton max en terme d’amour propre et tu peux avoir tendance à te raccrocher au premier venu, tel un corps en pleine chute, luttant dans un réflexe primaire de survie sociale.

Heureusement, tu ne croises personne à ce moment-là et c’est plus tard en te séchant les pieds que tu te trouves “relativement chanceuse” que ce vieil anglais t’ait alpaguée plutôt hier, alors que tu mangeais ton fish and chips peinarde au soleil, les yeux perdus dans la montagne, pour te parler de son amour de … la Creuse.

 

Eloge Voyage Nouvelle-Zélande

 

Parce que oui, tu n’y coupes pas, dès que tu dis “Hello”, tu es démasquée, y a toujours une pointe d’accent qui te ramène aux escargots, aux bérets et aux fromages à l’odeur insolente. Alors, on me refera pas, je tuerais toujours pour un bon gros calendos et je dis pas qu’un béret n’a pas son charme mais bon, si je suis partie en voyage, c’est pour entendre baver sur autre chose que sur les escargots.

C’est donc après avoir dit “Au revoir” trois fois à ce cher English, que je me suis demandée si le voyage n'était pas aussi un moyen d’avoir un regard nouveau sur ce qu’on quitte, à travers le miroir des autres.

Sur ce qui fait la France quand on y est pas. Ce nouveau reflet qu’il m’a été donné de voir, c’est d’abord son Histoire et ses valeurs révolutionnaires - qui sentent un peu le moisi, qui auraient bien besoin d’un courant d’air nouveau. J’étais déjà au courant que ça puait quand je suis partie, mais de goûter à l’air pur d’ici m’a vraiment fait prendre conscience qu’on peut s’habituer à tout, au meilleur comme au pire …

 

Eloge Voyage Nouvelle-Zélande

 

Mais j’ai aussi réalisé la chance qu’on a, Européens, de pouvoir sauter dans un train et sillonner en un claquement de doigts le Vieux Continent. Ici, la destination la plus proche est à trois heures d’avion ! Alors bon, on va pas se plaindre d’avoir des palmiers et des cocktails au lait de coco à égale durée qu’un TER Paris-Dijon, mais tout ça pour dire que se sentir relativement perdu au milieu de l'océan et carrément à l’autre bout du monde, ça fait bouger les perspectives concernant douce France.

Et puis, voyager, c’est aussi l’occasion fabuleuse de pouvoir faire quelque chose de différent et de nouveau chaque jour. Car loin des obligations du quotidien, ta créativité toute entière peut s’exprimer, seules tes envies te guident et c’est ça qui est bon ! Se poser la question :

C'était quand la dernière fois que j’ai fait quelque chose pour la première fois ?

C’est le secret du bonheur, un rempart contre la robotisation de nos vies, ce piège de la constante répétition, d’abord choisie pour contrer ce néant angoissant qu’on connaît tous mais qui à la longue, nous rend bien souvent esclaves de nous-mêmes …

Alors, si vous aussi, vous voulez donner un coup de pied à vos vieilles habitudes et changer de regard sur votre vie, voyagez ! Rien de mieux qu’un Paris-Dijon pour se sentir à nouveau vivant !

 

Nous vous recommandons

image1

Anaïs Boquet

Exploratrice par nature et amoureuse des mots, Anaïs prend plaisir à partager ses aventures et réflexions avec une touche d'humour.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Auckland

FORMALITÉS

Nouvelle-Zélande : comment obtenir mon ETA ?

À compter du 1er octobre 2019, tous les voyageurs aériens issus de 60 pays différents, dont la France, devront posséder un “Electronic Travel Authority” (NZeTA) avant de se rendre en Nouvelle-Zélande.

Sur le même sujet