Mardi 20 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ASSOCIATION - Des femmes, des chiffons et de l'action

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 07/11/2017 à 00:00 | Mis à jour le 07/11/2017 à 00:00
Photo : atelier de recyclage pour des femmes réfugiées (Athènes)
Travaux recyclage Recycling Refugees

Recycling refugees, association créée depuis 2009, oeuvre avec ardeur pour l'insertion sociale des femmes réfugiées par la création artisanale à partir du recyclage. L'atelier a ses quartiers dans le bâtiment de Médecins du Monde, près d’Omonia. Une initiative simple mais audacieuse

Une fois par semaine, pendant trois heures, Ioulia, la Grecque et Karolina, la Polonaise, accueillent une dizaine de femmes réfugiées pour un atelier de fabrication. Pour ces femmes venues du Congo, d'Erythrée, d'Iran et majoritairement d'Afghanistan, c’est avant tout un moment propice à la détente, où elles discutent et partagent au calme. Un instant de répit également rendu possible par la garderie qui jouxte l'atelier d'où s'échappent des cris d'enfants et des rires. Mais c'est avant tout l’opportunité de fabriquer des objets recyclés et plutôt tendance qui pourront être vendus lors des grands bazars organisés en moyenne trois fois dans l’année. Les femmes ont appris à réaliser poupées, bracelets, pochettes à tabac, boîtes, vêtements et bijoux avec trois fois rien. Nilofar a 25 ans, réfugiée afghane, elle, est arrivée à Athènes il y a déjà quatre ans : "J’apprécie vraiment ces ateliers. J’ai été étonnée de voir ce qu’on pouvait faire à partir de matériaux ayant déjà été utilisés", nous explique-t-elle.

"On leur apprend des techniques, on leur donne accès au matériel. Certaines en refont chez elles et arrivent à les revendre. C’est important", explique Ioulia, la tête pensante des créations en tout genre. Elle nous parle aussi des trois soeurs afghanes qui avaient monté une minuscule usine dans leur appartement à la suite de l'atelier, et qui sont arrivées parfois à récolter presque 300 euros sur les bazars.
Pour Karolina, qui est à l'origine du projet, "la plupart de ces femmes survivent. Elles ont, pour la plupart, fait un choix entre la vie et la mort. Elles n'ont pas quitté leur pays dans l'espoir d'une vie meilleure mais souvent d'une vie tout court." Ici, elles trouvent un peu de bonheur. A chaque fois qu'une femme rentre dans l'atelier, elle ensert Karolina et Ioulia dans ses bras.

L'initiative a fait ses premiers pas avec l’ONG grecque ANCE. Depuis, et à cause des difficultés liées à la crise, l'ONG a dû renoncer à leur prêter un local et les a mis en relation avec Médecins du Monde. Depuis le début de la crise grecque, les ONG sont monopolisées par le soutien à la population et il est assez difficile de donner suite à l'organisation d'évènements. Malgré tout Recycling Refuges persiste et poursuit ses ateliers.

La Grèce, pays de transit 

En Grèce, la situation des immigrés est extrêmement difficile et leur nombre n'en finit pas d'augmenter. Et pour bon nombre d’entre eux, la Grèce n’est qu’un pays de transit. Le  rêve serait aujourd’hui de pouvoir créer un réseau d'atelier en Europe sur le même principe et de mettre en place une grande interface sur internet où les objets pourraient être vendus.
Pour plus d'information :
www.recyclingrefugee.blogspot.com

Pour aider l'initiative de Recycling refugees toutes propositions de lieux ou d'évènements pouvant accueillir la vente des objets est la bienvenue.

Mail: recyclingerefugee@gmail.com

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

SOCIÉTÉ

Débordements suite à la commémoration de la révolte du 17-novembre

Suite à la manifestation organisée samedi 17 novembre pour commémorer la révolte des étudiants grecs contre le régime des Colonels, des débordements ont eu lieu entraînant 19 arrestations.

Sur le même sujet