Lundi 26 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LEILA BELMAHDI – «On ambitionne d’être le numéro 1 du sport collectif et du bien-être»

Par Lepetitjournal Alger | Publié le 26/06/2015 à 09:55 | Mis à jour le 26/06/2015 à 11:21

Jeune et ambitieuse, Leïla Belmahdi, gérante de Wellfit Club,  a lancé fin mai dernier le premier grand centre algérien de bien-être et de remise en forme en  partenariat avec deux grandes marques internationales (Reneve Monaco et LESMILLS). Entretien.


Lepetitjournal.com- Alger : Pouvez-vous nous faire une présentation de Wellfit Club?
Leila Belhamadi : La Sarl  Welfitclub est une SARL créée en 2012 pour investir dans le domaine du bien-être dont le siège est au centre Commercial et des Loisirs de Bab Ezzouar, et dotée d'un capital social de 02 Millions de Dinars. La société est spécialisée dans les activités de bien-être et de remise en forme. Elle se veut leader en Algérie dans les activités du bien-être et du fitness en Algérie.  Pour ses activités, la société a signé deux contrats de franchises, l'une avec le leader mondial du fitness collectif dénommé LesMills, et l'autre avec une prestigieuse marque française basée à Monaco dénommée RENEVE Monaco.

Pour quelle raison avez-vous décidé de vous associer à vos deux partenaires étrangers? Ce partenariat est-il le fruit du simple hasard?
 Nous avons opté pour le meilleur du marché mondial. Ce choix est motivé par une volonté d'offrir au client algérien un produit de qualité et un standing de ce qui est pratiqué au monde et même au niveau de nos voisins. Nous souffrons au quotidien de la médiocrité, et du bas de gamme, même dans des activités de loisirs et de bien-être.  Je pense que nous méritons d'être comme nos voisins marocains et tunisiens ou mieux.  Le partenariat n'est pas le fruit du hasard, non. Des marques comme RENEVE Monaco, marque de luxe dans les soins technologiques en esthétiques ou encore  LESMILLS qui ne donnent  des licences que pour des pays où sont implantés déjà des clubs qui y pratiquent des cours, ne sont pas facile d'accès car il ne s'agit pas seulement de fonds à apporter mais il faut apporter les arguments de connaissance, de savoir-faire et des capacités à développer le concept et à le protéger.  
Peut-on avoir une idée sur  le montant et la structure de votre investissement?
La structure de financement est de 40% fonds propre et 60% crédit bancaire dont NATEXIS a été le bailleur de fonds. Nous avons bénéficié du dispositif d'encouragement de l'investissement (ANDI) sans lequel il aurait été difficile pour nous de réaliser ce projet.
Qu'elle sera la plus-value du ce centre par rapport à ceux activant sur ce créneau? Autrement dit, quel sera l'apport de vos deux partenaires, français et monégasque?
L'importance de la surface du club (+de 900m²) et sa situation à l'intérieur du centre commercial de Bab Ezzouar doté de toutes les commodités de stationnement, de restauration de sécurité, rend notre centre accessible à tous comparés aux autres clubs de la zone dont le nombre est très faible avec  des surfaces moins importantes et situés généralement dans des endroits éloignés. L'autre avantage comparatif est que nous sommes accompagnés par deux marques de franchises qui nous imposent des protocoles de travail que ce soit pour l'esthétique ou bien pour le fitness. Nos techniciens participent à des formations à l'étranger et en Algérie trimestriellement pour ce mettre à niveau par rapport aux changements que les franchises opèrent dans leur protocoles. Nous investissons sur l'homme tout d'abord.
Parlez-nous de vos objectifs à court et moyen termes?
A court terme, nous abordons le marché par une stratégie et un positionnement différents de nos concurrents. Nous nous positionnons comme un vrai centre de bien-être et de remise en forme et non pas comme un club de sport cardio et musculation. Notre objectif n'est pas simplement de faire maigrir les gens mais plutôt de procurer au client un bien-être au quotidien, d'où la diversité de nos prestations, qui démarre du conseil en diététique avec un bilan de masse corporelle, aux soins du corps et visage avec les dernières technologies,  aux séances de cardio training pour les uns, des séances de fitness collectif pour les autres avec une ambiance rythmé de musique et de dernières chorégraphies de la Franchise et encadré par des coachs formés, en plus d'une ambiance de compétition en groupe avec le programme spin biking (course à vélo) challengé par un coach. Nous faisons découvrir à nos clients une expérience nouvelle.
A moyen terme nous voulons être le numéro 1 du sport collectif et du bien-être sur le marché algérien avec l'ouverture d'autres centre et club à travers le pays et avec le même standing soit en investissement direct soit en partenariat ou bien en franchise.Nous proposons un mode de consommation basé sur la notion de détente par le sport et le bien être qui, même s'il sert aussi à entretenir la condition physique et morale, ne sert pas uniquement à ça. Assurer le loisir, la détente, la rencontre et faire vivre à nos adhérents une expérience unique.
Un mot sur le marché du bien-être et du fitness?
Le secteur du bien-être est en plein développement et une vraie mutation du marché a commencé à s'opérer depuis les 05 dernières années. Alger dénombre environ 08 millions d'habitants dont la population de moins de 60 ans représente 83%. Le nombre de centre de bien-être et fitness recensé à Alger n'est pas identifié mais nous pensons qu'il avoisine les 500 centres toutes tailles confondues, soit 16.000 personnes pour un centre. Ce qui reste loin des standards internationaux en la matière. Aujourd'hui de plus en plus de jeunes filles et garçons, hommes et femmes de toutes les catégories socio professionnelles en quête de bien-être et de loisirs, pratiquent  le fitness et la danse pour garder la forme, mais également pour évacuer le stress qui touche aujourd'hui un Algérien sur trois. Ce sont des milliers à la recherche d'occupations plus agréables pour évacuer le stress et éviter l'obésité, à s'adonner à ce sport de forme nouveau en Algérie. Le mode de vie des Algériens est en train d'évoluer très rapidement, et la clientèle s'intéresse de très près à sa forme physique et à la détente. Le pouvoir d'achat des algériens a évolué et avec lui d'autres besoins sont nés et plus particulièrement le besoin de faire du sport, d'entretenir sa forme et maintenir un bon mental, d'être dans un lieu de rencontre conviviale et de loisirs. Le fitness prend place dans la culture des citoyens et l'opportunité d'investir dans un domaine en plein développement nous parait important à saisir.  Le marché offre actuellement une vraie opportunité d'investissement pour des activités de loisirs longtemps oubliées. Le marché de la remise en forme et du bien-être encadré par des coachs est à peine exploité et il est dubitatif en Algérie. La majorité des centres et clubs offrent des prestations classiques et de base comme le cardio training et la musculation. La population notamment féminine forte intéressée par des activités ludique et fun type Zumba, Shbam, et cours de danse orientale salsa tango tirent le marché vers le haut et beaucoup de club à Alger se sont orientés vers ce créneau très porteur qui offre l'attraction, la détente et l'évasion totale mais le nombre de club reste marginal par rapport à la demande.
Entretien réalisé par Arab Chih (www.lepetitjournal.com/alger) vendredi 26 juin 2015

lepetitjournal.com Alger

Lepetitjournal Alger

L'édition d'Alger de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

INSOLITE

Ces manies des passagers qui exaspèrent hôtesses et stewards

Ancienne hôtesse de l’air, Belinda s’est confiée au journal britannique The Daily Mail, sur les habitudes -pas bien méchantes - des passagers, qui ont le don d’agacer le personnel de bord. 

Que faire à Alger ?

Les tubes de l’été en France en 2019 

Vous vous sentez has-been car vous ne connaissez plus rien à la musique française ? lepetitjournal.com vous fait une sélection des tubes qui marqueront l’été 2019 en France. 

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour

Sur le même sujet