Samedi 16 octobre 2021
TEST: 2235

JUSTICE- 18 ans de prison pour Abdelmoumen Khalifa

Par Lepetitjournal Alger | Publié le 23/06/2015 à 18:23 | Mis à jour le 06/01/2018 à 15:33

Ouvert il y a plus d'un mois à demi, le procès de l'affaire Khalifa a connu aujourd'hui son épilogue avec, au bout, plusieurs condamnations.

Le principal accusé dans l'affaire Khalifa Bank, Abdelmoumène Khalifa vient d'être condamné à 18 ans de prison ferme. Le juge près le tribunal criminel de Blida a, après plus d'un mois de procédures, condamné également l'ex-golden boy algérien à s'acquitter de 1 million de DA d'amende, en plus de la saisine de ses biens. Ce jugement est «trop sévère» pour les avocats de l'ex-magnat algérien qui ont décidé de faire appel.
En plus de Khalifa, le tribunal a prononcé également 17 condamnations à l'encontre des prévenus et 53 acquittements. Le président du tribunal, Antar Menouar,  affirme, à la lecture du verdict, que l'ancien patron du groupe Khalifa «ne pouvait pas bénéficier des circonstances atténuantes prévues par les dispositions du code pénal, tout en annonçant son acquittement du seul chef d'inculpation relatif au trafic d'influence».
Le tribunal a prononcé également une peine de 10 ans de prison ferme à l'encontre de Djamel Guelimi, le bras droit d'Abdelmoumène Khalifa, et contre lequel le procureur général, Mohamed Zerg Erras, avait requis une peine de 20 ans d'emprisonnement.
L'ex-directeur de la sécurité au sein du groupe Khalifa, Abdelhafid Châachou, a été, lui, condamné à 8 ans de détention ferme, assortis d'une amende de 500.000 DA et de la confiscation de sa villa sise à Chéraga (Alger). La même peine (8 ans de prison ferme) a été également prononcée contre l'ex-directeur de l'agence de Khalifa Bank à Chéraga, Mir Omar et de l'ex-directeur de l'agence de ladite banque à Blida, Belaïd Kechad. À l'encontre de ces deux prévenus, le même procureur général avait requis une peine de 15 ans de détention ferme, rappelle-t-on aussi. Le juge a, de surcroît, prononcé une peine de 6 ans à l'encontre des prévenus Badreddine Châachou, ex-agent de sécurité au sein de l'ex-groupe Khalifa et d'Issir Idir Mourad, ancien directeur de l'agence de Staouéli de la Banque de développement local (BDL). Le premier a été également condamné au payement d'une amende de 200.000 DA et la confiscation de son appartement sis à El-Achour (Alger).

De son côté, Meziane Ighil, qui avait déjà purgé sa peine en 2007, a été condamné à 3 ans de prison ferme et la confiscation de sa villa sise à Cheraga sur les hauteurs d'Alger. Pour sa part, Ali Aoun, ancien PDG de Saidal, a, pour sa part, écopé d'une année de prison avec sursis, assortie d'une amende de 500.000 DA.
Amar Chaabane (www.lepetitjournal.com/alger) mardi 23 juin 2015

lepetitjournal.com Alger

Lepetitjournal Alger

L'édition d'Alger de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

EXPO

Exposition Morozov : voyager à travers l’art

Jusqu’au 22 février 2022, la Fondation Louis Vuitton propose l’exposition Morozov. Cette collection russe de renom international dévoile les oeuvres des plus grands artistes d’art moderne

Sur le même sujet