Dimanche 21 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ACCORD DE LIBRE-ECHANGE - Déjà six milliards d'euros en moins pour l'Etat algérien

Par Lepetitjournal Alger | Publié le 17/01/2017 à 11:19 | Mis à jour le 07/01/2018 à 03:00

 

Les autorités ont fait état d'un manque à gagner considérable en droit de douane ; l'accord de libre-échange signé entre Bruxelles et Alger en 2005 bénéficie essentiellement aux exportations européennes.

Pendant 11 années, on constate une perte de 6 milliards d'euros pour l'Algérie.

La situation devrait néanmoins se stabiliser : l'accord algéro-européen prévoit une diminution graduelle des droits de douanes pour atteindre une suppression totale en 2020.

Cet accord est un avantage pour l'Europe car l'Algérie importe une partie conséquente de ses produits au sein de la zone euro tandis que l'Europe achète peu de biens à l'Etat maghrébin. 

Ariane Khos (lepetitjournal.com/alger) Mardi 17 janvier 2017

lepetitjournal.com Alger

Lepetitjournal Alger

L'édition d'Alger de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Alger

Apprendre la langue du pays d’accueil : au boulot les expats !

Faut-il apprendre la langue de son pays d’accueil ? La question, qui semble rhétorique, cache en réalité de nombreuses subtilités. Des habitués de l’expatriation nous racontent leurs difficultés...

Actualités

POLITIQUE

QUIZ - Suivez-vous l'actualité politique française ?

Affaire Benalla, réforme constitutionnelle, Français de l'étranger, testez vos connaissances sur l'actualité politique française des derniers mois...

Que faire à Alger ?

Lisbonne Appercu
LITTERATURE

"La dépossession", un roman de Rachid Boudjedra

L´écrivain algérien Rachid Boudjedra renoue avec son univers dans son dernier roman "La dépossession" où il est question de mémoire du colonialisme français, corruption et islamisme.

Comprendre Alger

SOCIÉTÉ

La France, l’Eldorado des jeunes Algériens

L’attroupement de milliers de jeunes Algériens souhaitant étudier en France a suscité l’émoi dans leur pays et illustre le malaise social dont souffre cette génération pourtant privilégiée à l’échelle