Shanghai

RECONNAISSANCE FACIALE - Des détecteurs à l’entrée des universités chinoises !

C’est une idée orwelienne qu’a eue l’Université Normale de Pékin en mettant en place des détecteurs à reconnaissance faciale à l’entrée d’une résidence estudiantine. Avec cette nouveauté, le but de l’université serait de procurer plus de sécurité pour ses étudiants.

Actuellement, un test est effectué dans l’un des bâtiments abritant les étudiantes (car en Chine, les logements universitaires ne sont pas mixtes) depuis un mois. Les jeunes filles se sont fait tirer le portrait sous plusieurs angles afin d’être reconnues, même après avoir changé de coiffure. À l’entrée de l’immeuble, elles doivent désormais dire leur nom, présenter leur carte d’identité et se faire scanner le visage avant de pouvoir entrer. Cela devrait éviter aux intrus d’entrer, et si quelqu’un suit l’une des étudiantes dans le bâtiment, le système avertira les services de sécurité. Seul bémol, les petits amis ne sont donc plus admis dans l’enceinte... !

Si le test est concluant, l’université l’utilisera pour tous les autres résidences d’étudiants.

Une pratique de plus en plus courante en Chine

La reconnaissance faciale est utilisée très souvent en Chine. Lors du dernier marathon de Pékin elle avait pour but de repérer les tricheurs souhaitant échanger leurs brassards, mais elle sert également pour lutter contre la fraude au papier toilette, car oui, il faut savoir que dans certaines toilettes publiques de Pékin, il faut désormais prouver son identité pour obtenir du papier hygiénique !

En 2015 déjà, deux universités chinoises, qui décidément n’ont pas très confiance en leurs étudiants, avaient mis en place un système de reconnaissance faciale pour confirmer la présence des étudiants en cours. Certains petits malins envoyaient parfois leurs collègues signer à leur place. Étonnamment, après la mise en place de ce système, l’assiduité a cependant atteint les 100% !

Source : Libération, Telegraph, Biometric Update

Gaëlle Déchelette lepetitjournal.com/shanghai Mardi 23 mai 2017

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai

CANNES 2017 - Une actrice chinoise membre du jury du 70ème Festival de Cannes

C’est officiel, l'actrice et productrice chinoise Fan Bingbing fait partie des huit membres du jury du 70ème Festival de Cannes présidé par le réalisateur et scénariste espagnol Pedro Almodovar.

Fan Bingbing, aujourd’hui âgé de 36 ans, devient célèbre en 1998 grâce à la série chinoise My fair princess. En 2003, elle joue dans Cell phone, le plus grand succès de l'année en Chine. Depuis, elle multiplie les rôles.

En 2014, sa carrière à l’internationale explose en incarnat le rôle de Blink dans le blockbuster americain X-Men : Days of Future Past. Enfin, en 2016, elle reçoit le Prix de la Meilleure Actrice lors du Festival du Film de Saint-Sébastien et du 11ème Asian Film pour le film I Am not Madame Bovary.

Une consécration

Une parité exemplaire constitue le jury de cette nouvelle édition du festival qui doit débuter ce jeudi 18 mai, avec quatre hommes et quatre femmes. Ces huit personnes, entoureront le réalisateur espagnol lors des délibérations autour des films de la Compétition et révéleront le palmarès le 28 mai au cours de la cérémonie de clôture à l'issue de laquelle sera projetée la Palme d'or, en présence de l'équipe du film récompensé.

Côté femmes Fan Bingbing, sera entourée de la réalisatrice, scénariste et productrice allemande Maren Ade, l'actrice et productrice américaine Jessica Chastain et l'actrice, scénariste, réalisatrice et artiste-interprète française Agnès Jaoui.

Côté hommes, nous retrouverons le réalisateur, scénariste, producteur sud-coréen Park Chan-wook, l'acteur, producteur et musicien américain Will Smith, le réalisateur et scénariste italien Paolo Sorrentino et le compositeur français Gabriel Yared.

Le 70ème Festival de Cannes se tiendra du 17 au 28 mai prochain et 18 films seront en compétition pour la Palme d'or.

Guillaume Asmanoff lepetitjournal.com/shanghai Vendredi 18 mai 2017

PARISTECH - Une délégation en Chine du 15 au 21 mai

Une délégation de ParisTech sera en visite en Chine du 15 au 21 mai. Une bonne occasion pour conforter les partenariats en renouvelant les accords-cadres, de rencontrer les nouveaux partenaires ainsi que d’assister à différentes cérémonies.

ParisTech est une association d’écoles parisiennes très connues telles que l’Ecole des Ponts, Les Mines, Arts et Métiers et bien d’autres. Depuis 2000, elle a développé des partenariats avec 12 universités renommées de Chine. Cette délégation se rendra à Nankin, Wuhan, Pékin, Shanghai et Hangzhou pour rencontrer leurs homologues chinois, mais également pour célébrer le 110e anniversaire de l’Université Tongi à Shanghai, et le 120ème anniversaire de l’Université du Zhejiang.

1200 étudiants chinois diplômés de Paristech

Les 12 partenariats développés depuis 15 ans ont permis à 1200 étudiants chinois d’obtenir un diplôme d’ingénieur dans l’une des écoles ParisTech. Mais des structures ont également été créées en Chine, telle l’école d’ingénieur ParisTech Shanghai Jiaotong.

Fondée sur le modèle des Grandes Ecoles françaises, l’institut propose une formation d’excellence en six ans et demi, et compte à ce jour 313 étudiants, répartis dans trois spécialités : ingénierie mécanique, ingénierie de la puissance et de l’énergie, et sciences et technologies de l’information et de la communication. Les élèves obtiennent des diplômes de Bachelor et Master ainsi que d’ingénieur.

En 2010 ParisTech et l’Université Huazhong de Sciences et Technologies ont remporté l’appel d’offre de 15 millions d’euros de la Communauté Européenne pour la création d’un institut sino-européen portant sur les énergies propres et renouvelables (ICARE). Cet établissement fondé à Wuhan forme à présent 180 étudiants chinois et internationaux au niveau Master.

Enfin en Septembre 2017 ouvrira le 3eme institut franco-chinois, « Chimie Pékin », issue de la collaboration  entre ParisTech et la Beijing University of Chemical Technology. Une bien belle alliance des connaissances et savoir-faire entre la France et la Chine !

Source : ParisTech

Gaëlle Déchelette lepetitjournal.com/shanghai Jeudi 18 mai 2017

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai

SÉCURITÉ - La Chine touchée de plein fouet par une cyber-attaque mondiale

Organismes gouvernementaux, universités, hôpitaux et distributeurs de billets, ont été touchés en Chine lors d’une énorme cyber-attaque qui a eu lieu à l’échelle mondiale et qui suit sont court depuis vendredi. Loin d’avoir été épargnés, ce sont des "centaines de milliers" d'ordinateurs PC et près de 30 000 institutions, qui ont été touchés à travers le pays, selon une entreprise de référence de la cyber-sécurité dans le pays.

Fort de ses 731 millions d'internautes, la Chine est un pays qui se retrouve en première ligne lors de cette attaque sans précédent. Dans un rapport daté de dimanche, Qihoo 360, l'un des premiers fournisseurs en logiciels anti-virus en Chine, explique que ce logiciel malveillant s'est répandu particulièrement rapidement dans plus de 4000 universités et centres de recherche. De fait, des dizaines d'universités chinoises ont émis des alertes au cours du week-end et recommandé à leurs étudiants de couper toute connexion internet avant d'allumer leurs ordinateurs.

Dans son rapport, le fournisseurs d’anti-virus s’est cependant gardé de livrer des détails sur l'ampleur des dommages infligés, et les autorités chinoises restent, depuis, extrêmement discrètes sur la situation. Dimanche soir cependant, environ 80% du réseau était à nouveau connecté.

Ceci étant dit, en guise de prévention, les médias officiels ont également rapporté ce lundi que les services de police de plusieurs grandes villes chinoises avaient suspendu leurs activités en dehors des interventions d'urgences, mais sans qu'un lien clair soit établi avec la cyberattaque.

Guillaume Asmanoff lepetitjournal.com/shanghai Jeudi 18 mai 2017

SPORT - Lavezzi s’excuse après une photo jugée raciste

Ézequiel Lavezzi est en pleine tourmente en Chine. Transféré au club de Hebei China Fortune en 2016, l’international argentin est devenu depuis l'un des joueurs les mieux payés de la planète, avec un salaire de 30 millions d'euros en deux ans, soit 285 000 € par semaine !

L’ancien joueur du PSG et de Naples est vivement critiqué depuis quelques jours en Chine, après avoir participé à une campagne publicitaire avec son club où il arbore un large sourire tout en mimant des yeux bridés. Traitée d’acte de racisme, le joueur a été contraint de présenter ses excuses.

Sans plus tarder, dans un communiqué de dimanche, le club de première division chinoise annonce avoir « discuté de cette question avec le joueur, et assure qu'il n'y avait aucune intention raciste dans son geste, et s'excuse du fond du cœur pour la gêne que son geste pourrait avoir provoquée ».

Sur le réseau social Weibo, le Twitter chinois, ces photos partagées des millions de fois, s'étaient attirées des critiques féroces et avaient suscité la polémique à travers le pays. Certains sont même allés jusqu'à demander que Lavezzi soit sanctionné, voire exclu du championnat chinois pour son acte.

Pour sa défense, l’ailier gauche, assure que ces photos, prises lors d'une séance publicitaire au début de l'année, se voulaient seulement "légères" et "blagueuses"… Visiblement l’humour de l’argentin a moins de succès en Chine que ses passements de jambes.

Guillaume Asmanoff lepetitjournal.com/shanghai Mercredi 17 mai 2017

PRIME AU RÉGIME - Un patron chinois récompense les salariés qui maigrissent !

Quand perdre du poids peut rapporter gros… C’est en substance, ce que propose un chef d’entreprise chinois, qui, préoccupé par la bonne forme de ses employés, a convaincu certains d’entre eux de se mettre au régime en leur offrant une augmentation pour chaque kilo perdu.

Wang Xuebao, le responsable de l’entreprise Jingtian consulting, dans la ville de Xi’an au nord de la Chine, a en effet constaté que ses collaborateurs s’empâtaient : « Nos employés travaillent au bureau toute la journée et manquent d’exercice physique. J’ai remarqué que beaucoup d’entre eux étaient en surpoids et j’ai donc eu l’idée de les encourager à bouger ».

«Il ne faut pas se contenter d’augmenter le chiffre d’affaires, il faut aussi faire attention à la santé. Et la qualité du travail s’en ressentira », affirme ce patron sensible. Avant d’avouer que lui-même ne touchait pas de prime, étant donné qu’il n’a pas perdu un seul kilo.

Mais si cette mesure insolite peut faire sourire, elle n’en témoigne pas moins d’un changement dans la société chinoise. Avec le changement des habitudes alimentaires et une plus grande sédentarité, le nombre de personnes en surpoids a augmenté, et aujourd’hui 10% de la population chinoise est obèse. Une étude de 2015 de la commission nationale pour la santé montrait qu’en dix ans, entre 2002 et 2012, les hommes avaient pris en moyenne 3,5 kilos, et les femmes 2.9 kilos.

Même si ce genre de « prime au régime » n’a qu’un impact limité sur le long terme, elle a le mérite de poser la question de la santé dans nos sociétés modernes.

Source : Est Républicain

Gaëlle Dechelette lepetitjournal.com/shanghai Mardi 16 mai 2017

CLIMAT - Xi Jinping réaffirme son engagement

Lors d’une conversation téléphonique avec Emmanuel Macron, tout juste élu président de la République Française, son homologue chinois Xi Jinping s’est engagé à défendrel’accord sur le climat signé fin 2015 à Paris, selon la télévision publique chinoise.

Ce geste fort intervient alors que les discussions se poursuivent actuellement à Bonn, sur la mise en œuvre dudit accord, et que le président Trump n’a pas encore annoncé s’il romprait les engagements pris lors de la COP21 ou non.

Durant l’appel, les deux présidents, chinois et français, se sont mis d’accord pour se rencontrer le plus vite possible.

Selon Xi Jinping, Paris et Pékin « partagent une responsabilité importante envers la paix et le développement dans le monde. »

Le mois dernier, Xie Zhenhua, envoyé spécial de la Chine sur le changement climatique, réaffirmait l’engagement de son pays contre le réchauffement de la planète : «un retrait de l’Accord de Paris pourrait faire déraper le rythme de respect de leurs engagements des États-Unis, mais cela n’aura pas d’impact sur la Chine ».

Lors du forum de Davos en janvier, Xi Jinping s’était déjà exprimé ainsi : «respecter l’Accord de Paris est une responsabilité que nous devons assumer pour les générations futures ».

La transition écologique se fera peut-être sans les Etats-Unis, mais on peut définitivement compter sur la Chine, premier émetteur de gaz à effet de serre et, par conséquent, premier touché par les conséquences d’une pollution excessive.

 Source : La Dépêche, Chine-Magazine

Gaëlle Déchelette lepetitjournal.com/shanghai Jeudi 11 mai 2017

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai

Shanghai

SHANGHAI vs PÉKIN - Quelles différences entre les deux premières villes chinoises ?

Capitale historique depuis près de 1.000 ans contre développement ultra-rapide depuis moins de deux siècles, capitale du pouvoir versus centre des affaires, culture chinoise traditionnelle ou ouverture au monde, plutôt 面条 (miantiao "nouilles") ou plutôt 米饭 (mifan "riz"), tout oppose ces deux villes emblématiques de la Chine. Au-delà des stéréotypes et des clichés fréquemment entendus, Shanghai et Pékin sont des villes très différentes, que ce…
Actualité Chine

COUP DE CŒUR RELAX - Week-end au vert à Moganshan !

Envie d’air pur, de calme et de verdure ?! Direction le parc naturel de Moganshan ! À 2h30 de Shanghai, vous voilà déconnecté de la vie trépidante de la mégalopole. Retiré et enfoui dans une forêts de bambous, l’hôtel Solvang est un formidable havre de paix. Seul bémol, il est loin des villégiatures construites par les étrangers de Shanghai au début du siècle. Mais il en garde toute la saveur occidentale !
Une internationale

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine