Shanghai

RECORD BATTU EN CHINE - Un numéro de téléphone pour 120 millions de RMB !

Le numéro de téléphone 188 8888 8888 a été vendu en Chine pour la modique somme de 120 millions de RMB, soit plus de 16 millions d’euros (ou 17,4 millions de dollars) ! Ça commence à chiffrer… Et attention, point de forfait, télécommunications, SMS ou autre chargement de données inclus dans ce montant, c’est juste le prix payé pour avoir un numéro ! Ce numéro de portable de Pékin a été enregistré comme appartenant à une société basée à Shandou (province du Guangdong au sud du pays), mais le nom de son utilisateur n’a pas été dévoilé.

Vous le savez sans doute, le chiffre 8 est un véritable porte-bonheur en Chine. En effet, 8 en mandarin se prononce ba, sonorité proche de fa (richesse). Et en cantonais, il se dit baat, ce qui se rapproche de faat, la chance. Ces symboles sont toujours très ancrés dans les mentalités de nos jours.  Il n’est pas rare en Chine que l’on paie pour avoir un numéro de téléphone ou une plaque d’immatriculation comprenant les chiffres heureux tels que 6 ou 8, ou bien ceux de sa date de naissance, et à contrario, d’éviter le chiffre porte-malheur 4 (relire notre article sur Les croyances populaires en Chine).

On se souvient des Jeux Olympiques de Pékin qui ont débuté le 8 août 2008 (8/8/08) à 20h (8pm) 8mn et 8sec ! Mais un tel montant n’avait jamais été atteint (on est loin des 1,85 million de RMB payés en novembre 2016 pour le numéro 8888 8888 à Chengdu). La bonne nouvelle, c’est qu’a priori, le montant sera reversé à une organisation caritative. "Non mais allô quoi !"...

Sources : compte WeChat ChinaWireChinatravel

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Jeudi 20 avril 2017

SURBOOKING AÉRIEN - Un passager d’origine chinoise expulsé d’un avion manu militari !

L’affaire fait le buzz sur les réseaux sociaux dans le monde entier et notamment en Chine. Dimanche 9 avril dernier, aux États-Unis, la compagnie United Airlines a, comme cela arrive fréquemment dans ce secteur, pratiqué la méthode du surbooking, c’est-à-dire vendu plus de billets que de nombre de places, comptant sur les annulations de dernière minute. Sauf que cette fois, à l’heure du décollage, il n’y avait pas assez de sièges pour le nombre de passagers présents sur le vol 3411 reliant Chicago à Louisville. D’habitude, les compagnies aériennes s’en sortent en proposant des compensations financières, que certains passagers acceptent. Mais ici, aucun passager ne s’est porté volontaire devant les offres présentées. United Airlines a donc désigné des passagers d’office. L’un d’entre eux, d’origine chinoise, répondant au nom de Docteur David Dao et refusant de sortir, s’est alors fait expulser de force par la police, et ceci de façon assez musclée ! Choqués, les autres passagers ont filmé et témoigné de la violence de la scène (lunettes tordues, visage saignant, l’homme a été traîné à terre dans le couloir de l’avion).

Cette affaire a rapidement fait le tour de la planète via les réseaux sociaux et de nombreux internautes, notamment chinois, ont exprimé leur indignation (plus de 120 millions de vues et 60.000 commentaires sur Weibo en date de mardi), accusant la compagnie aérienne de discrimination et de racisme. Le PDG a présenté des excuses dès lundi pour avoir "déplacé des clients" mais nullement pour la façon dont cela s’est passé…, ce qu’il a ensuite rectifié dans un deuxième communiqué daté du 11 avril (à lire ici). Plusieurs appels au boycott ont été lancés envers United Airlines, l’une des plus grosses compagnies proposant des vols directs entre les États-Unis et la Chine.

Sources : Le Parisien, France24, site United Airlines, Courrier-Journal

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Jeudi 13 avril 2017

GREFFE D’OREILLE EN CHINE - Un nouvel exploit dans le monde de la transplantation !

C’est une première en Chine et un événement au niveau international : un chirurgien a effectué la greffe d’une oreille sur un patient d’une vingtaine d’années, après avoir fait "cultiver" cette oreille sur son bras ! Le jeune homme avait perdu son oreille externe suite à un accident de voiture il y a un an. Docteur Guo Shuzhong, chirurgien plastique, et son équipe de l’université de Jiaotong de Xi’an, ont prélevé il y a quelques mois du cartilage sur la cage thoracique du patient, reconstitué l’organe grâce à la technologie de l’imprimante 3D, puis l’ont fait cultiver sous la peau de son propre bras. Après plusieurs mois et une opération de sept heures le 29 mars dernier, l’état du jeune homme est qualifié de stable et la greffe considérée comme un succès. Il faudra atteindre encore quelques semaines pour que l’oreille artificielle soit totalement fonctionnelle.

En 2015, des médecins avaient déjà réalisé une transplantation d’oreille selon une méthode similaire en Belgique, ainsi qu’aux Etats-Unis. Une prouesse technologique et humaine qui illustre les avancées de l’univers de la transplantation dans le monde.

Sources : Sputnik, 20minutes

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Mercredi 7 avril 2017

RECENSEMENT EN CHINE - 14 millions de Chinois en plus !

L’Empire du Milieu était déjà le pays le plus peuplé du monde. Il vient d’enregistrer quelques 14 millions d’individus de plus aux 1,37 milliard d’habitants recensés en 2015 ! Ces 14 millions représentent tout de même 1% de la population chinoise, ou encore 1/4 de la population française…

Non pas que les naissances aient connu un boom spectaculaire ces derniers mois, mais plutôt en raison d’un ajustement du comptage… En Chine, toute naissance déclarée donne droit à un hukou, sorte de permis de résidence pour tout citoyen. Mais en raison de la politique de l’enfant unique en vigueur durant des années, de nombreuses familles n’ont pas déclaré leur 2ème (voire 3ème) enfant, afin d’éviter de payer une amende conséquente (la "taxe de maintenance sociale") et de subir d’autres sanctions courantes telles que le licenciement. Sans ce sésame, ces êtres "invisibles", n’avaient donc pas d’existence officielle, c’est-à-dire pas de certificat de naissance, pas de droit de circuler à l’intérieur du pays, pas d’accès aux soins, pas le droit d’aller à l’école, à l’université, pas de possibilité de se marier, pas de contrat travail, pas de retraite…

Après avoir généralisé l’abandon de cette politique de l’enfant unique sur tout le territoire en décembre 2015, les autorités chinoises  ont maintenant ouvert le droit d’obtenir leur hukou à ces citoyens (appelés "les enfants noirs"), qui peuvent donc à présent sortir de l’ombre. Mais en raison de la traditionnelle préférence des familles d’avoir un garçon plutôt qu’une fille, il semblerait que de très nombreuses Chinoises soient encore cachées et donc non recensées. On parle de 25 à 30 millions de femmes… Peut-être le début d’une solution au déséquilibre démographique homme/femme ?

Sources : LCI, Quartz, Country Meters

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

La rédaction lepetitjournal.com/shanghai Jeudi 30 mars 2017

CCI FRANCE CHINE - Après les élections, désignation du nouveau bureau

Comme tous les deux ans,  nous vous en parlions il y a quelques jours, la Chambre de Commerce et d’Industrie France Chine a organisé en début de mois des élections pour renouveler son bureau national, ainsi que les équipes de ses différentes antennes (Canton, Shenzen, Pékin et Shanghai). Les membres de ce nouveau bureau, composé de 30 personnes, se sont ensuite réunis le 20 mars dernier, afin d’élire ceux qui tiendront les rênes de la CCIFC pour le mandat 2017-2019. Javier Gimeno se voit reconduit dans ses fonctions de Président, après un premier mandat au bilan jugé positif (relire notre article Elections à la CCIFC de Shanghai).

Membres élus par poste :

Annick de BENTZMANN : Présidente d’Honneur (Acropolis Associates Group)

Javier GIMENO : Président, membre du Comité Exécutif (SAINT-GOBAIN)

Marco d’AMORE : Trésorier national et Pékin, membre du Comité Exécutif (C&A Advisors Enterprise Management Consulting (Shanghai) Co., Ltd. - Beijing Branch)

Louis HOUDART : Vice-président Chine du Sud, membre du Comité Exécutif (Creative Capital China, Fondateur)

Alexandre CHIENG : Vice-président Pékin, membre du Comité Exécutif (AEC)

Emmanuel GROS : Vice-président Shanghai, membre du Comité Exécutif (B&A Investment Bankers)

Germain SINPRASEUTH : Vice-président suppléant Chine du Sud (UGGC)

Bruno GAFFIER : Trésorier Chine du Sud (Sinohope)

Antoine ZHANG : Vice-Président Pékin (Areva)

Nicolas CLEMENT : Vice-Président Shanghai (ADEN Services)

Yann CHEN : Trésorier Shanghai (Hyroute Capital)

Pour plus d’informations, consulter le site de la CCIFC.

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Jeudi 23 mars 2017

GOOGLE EN CHINE - Le retour pour bientôt ?

Les rumeurs frémissent régulièrement depuis 2015 à ce sujet : Google, évincé du territoire chinois en 2010, pourrait annoncer son grand retour dans l’Empire du Milieu. C’est un officiel chinois qui a affirmé le week-end dernier dans le South Morning Post que de nombreux contacts ont été entamés depuis 2016 et seraient à présent "avancés". Rappelons que cette déclaration, non anodine, a été diffusée en pleine Assemblée Nationale Populaire, qui s’est tenue à Pékin jusqu’au 15 mars, et en amont du 19ème Congrès du Parti Communiste qui se tiendra au 2nd semestre 2017.

Mais un tel retour du géant américain ne se ferait pas d’emblée ni sans conditions. Il s’agirait de ré-ouvrir la porte via Google Scolar, "un service qui permet la recherche d'articles scientifiques tirés de travaux universitaires et des revues scientifiques principalement". Car les échanges d’ordre culturel et scientifique sont des enjeux de taille pour la Chine, pour qui l’excellence de son enseignement scolaire et universitaire est une priorité. Un Google "à la carte" serait donc envisagé, tout en évitant les sujets dits "sensibles". Si aucun calendrier n’a été annoncé pour ce retour, environ 500 personnes travaillent pour Google en Chine à ce jour, principalement pour aider les entreprises présentes à faire de la publicité à l’international via les services Google. Et pendant ce temps, le puissant moteur de recherche de Baidu domine le marché de 730 millions d’internautes chinois… Une belle illustration de la bataille mondiale GAFA/BAT (Google-Apple-Facebook-Amazon/Baidu-Alibaba-Tencent) !

Sources : Les Echos

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

La rédaction lepetitjournal.com/shanghai Jeudi 16 mars 2017

TRAINS CHINE-EUROPE - La Nouvelle Route de la Soie

Lancé en 2013 par le Président chinois Xi Jinping, le projet visant à relier l’Europe à la Chine par voie ferroviaire est en pleine expansion. 13.000 kilomètres de rail, traversant 8 pays, pour relier 16 villes chinoises à une quinzaine de villes européennes.

Déjà en novembre 2014, un premier train partait de Yiwu (capitale du sourcing au sud de Shanghai) pour rejoindre à l’Europe. En avril 2016, c’est un train connectant Lyon à Wuhan qui transporta entre autres 17.000 bouteilles de grands crus bordelais.

Les avantages de la voie ferroviaire sont nombreux : deux fois plus rapide que la voie maritime (entre 18 et 22 jours contre 35 à 45 jours), et 80% moins cher que l’avion (qui reste la solution la plus rapide, 3 à 5 jours, mais ne permet pas de transporter des éléments lourds). C’est aussi une alternative plus écologique : transports aérien et maritime sont de gros pollueurs.

Voilà pourquoi à Lyon, il y a désormais 6 trains par semaine en partance pour la Chine, quand 12 arrivent du Pays du Milieu. L’objectif du gouvernement chinois : atteindre les 5.000 trains par an, toutes villes confondues. La Chine pourra ainsi continuer à inonder le marché de biens de consommation, et l’Europe à gagner en compétitivité sur le transport,  notamment pour l’envoi de ses machines industrielles.

Mais si le train semble compétitif par rapport à l’avion, il n’en reste pas moins trois fois plus cher que le bateau. Des problèmes logistiques sont également à prendre en compte : les rails ne sont pas standards sur tout le trajet, aussi il faut changer de locomotives à divers endroits du périple. De plus, on n’a pas encore trouvé comment remplir les wagons au retour, qui rentrent pour l’instant à vide.

Malgré ces difficultés, on estime que 610.000 tonnes de marchandises ont transité de Chine vers l’Europe par voie ferroviaire en 2016, quand 400.000 tonnes ont fait le chemin inverse.

Source : RFI, Usine Nouvelle, France Inter

Gaëlle Déchelette lepetitjournal.com/shanghai Mardi 14 mars 2017

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai

Shanghai
Actualité Chine

ENTREPRISE - Bright avale de travers (Le Vent de la Chine)

En 2012, pour 1,2 milliard de dollars, Bright, le poids lourd laitier shanghaïen, reprenait en fanfare 60% de Weetabix, le spécialiste britannique du petit-déjeuner, présent dans 80 pays. Bright, soutenu par sa mairie, voulait convertir la Chine aux galettes de flocons de céréales. C’était le plus gros achat agroalimentaire chinois.
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

PERMIS VACANCES TRAVAIL – Ce qu’il faut savoir avant de partir

Le Permis Vacances Travail permet de vivre une expérience unique, puisqu’il permet de faire un séjour longue durée à l’étranger, en ayant la possibilité de cumuler des petits boulots sur place pour se financer. Avant de s’envoler pour d’autres horizons, mieux vaut toutefois être bien préparé
Expat - Politique

PRÉSIDENTIELLES – Les résultats des Français de l'étranger

Les Français de l'étranger, malgré quelques couacs, sont allés voter en nombre pour ce premier tour de la Présidentielle. Et comme souvent, ils font un choix une peu différent de celui des Français de l'Hexagone, en plaçant Emmanuel Macron très largement en tête, devant François Fillon. 
Magazine