Nouvelle Calédonie

PRÉSIDENTIELLES 2017 : ce que proposent les onze candidats pour la Nouvelle-Calédonie

A quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, petit aperçu des propositions des onze candidats pour la Nouvelle-Calédonie.

Le référendum de 2018 est une échéance importante pour les Calédoniens. Certains candidats se sont clairement positionner sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. 


Nicolas Dupont-Aignan
Le candidat de "Debout la France" avait déclaré en 2013 être attaché à une Nouvelle-Calédonie dans la France. On notera qu'il propose de diviser par 2 le prix des billets d’avion, avec la continuité territoriale, pour l'Outre-mer.

Marine Le Pen
La présidente du Front National ne compte pas remettre en cause l’accord de Nouméa qui prévoit un référendum d’autodétermination en Nouvelle-Calédonie. Changement de position pour le parti d’extrême droite qui s’était par le passé opposé à la signature de cet accord.

Emmanuel Macron
Le candidat "En Marche" a fait savoir qu’il respecterait le choix des Calédoniens et souhaite que la consultation de 2018 se passe dans les meilleures conditions pour chacun. Il veut en revanche donner des pistes pour l’après-crise économique : mieux accompagner les micro-projets au plus près des populations qui pourront y trouver un emploi ; préserver des secteurs d’activité où chaque Calédonien puisse se reconnaître comme la mer, l’économie bleue ; étendre la banque publique d’investissement à tout l’outre-mer, donc à la Nouvelle-Calédonie ; mettre de l’huile dans les dispositifs de défiscalisation.

Benoît Hamon
Le candidat du parti socialiste propose le maintien des dispositifs de défiscalisation sur 5 ans et le développement de l’économie bleue. Benoît Hamon veut également développer la politique de la mer, l'autonomie énergétique à l'aide des énergies renouvelables. Pour le candidat, la Nouvelle-Calédonie sera à l'avant-poste de la transition écologique, de l'économie circulaire et de la biodiversité. Pour cela, il souhaite créer des pôles de recherche de pointe (énergies renouvelables, biodiversité, pharmacopée, chimie verte, etc.).

Nathalie Arthaud
La candidate de Lutte Ouvrière calque son programme pour l’Outre-Mer sur celui de la métropole, soit sur les besoins vitaux de la population laborieuse, salariés, chômeurs, retraités.

Philippe Poutou
Le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste défend le droit à l’autodétermination des populations colonisées et soutient la revendication d’indépendance de ces territoires. Il exige le retrait de toutes les troupes et installations militaires françaises.

Jacques Cheminade
Le candidat indépendant fait plusieurs propositions pour les Outre-mer sans de propositions précises ni de prise de position pour la Nouvelle-Calédonie. On notera toutefois dans le domaine de l’industrie qu’il propose d’implanter des usines de transformation de la métallurgie là où l’on extrait du minerai.

Jean Lassalle
Le candidat de Résistons ne présente pas de programme spécifique à l’Outre-mer. Il propose d’appliquer son programme national aux Outre-mer : le développement des énergies renouvelables, la sortie du nucléaire et une éducation alternative.

Jean-Luc Mélenchon
Le candidat de "La France insoumise" souhaite assurer la tenue démocratique du référendum d’autodétermination prévu en Nouvelle-Calédonie en 2018.

François Asselineau
Le candidat de l'Union Populaire Républicaine candidat légaliste respectera le choix des Calédoniens et le résultat de la consultation d’accession à la pleine souveraineté. Personnellement, il souhaiterait que la Nouvelle-Calédonie reste associée à la République, comme elle l’est actuellement, selon les termes définis par la loi organique et l’Accord de Nouméa, avec la garantie que tous ses habitants actuels puissent continuer à y vivre en paix et en harmonie les uns avec les autres.

François Fillon
Le candidat Les Républicains veut replacer l’État au centre du processus calédonien ; sa préférence va donc au maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la République. Il souhaite engager des discussions pour clarifier ce qui pourrait advenir après le scrutin d’autodétermination dans l’hypothèse d’un maintien dans la République ou pour une solution alternative au scrutin « pour ou contre l’indépendance » si telle était la volonté des partenaires politiques calédoniens.

 

Claudia Rizet-Blancher (http://www.lepetitjournal.com/nouvelle-caledonie) – jeudi 20 janvier 2017


A voir absolument : http://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/emissions/debat-0

A lire également : http://la1ere.francetvinfo.fr/presidentielle-2017-que-proposent-onze-candidats-outre-mer-synthese-interviews-464707.html

 
A la Une en Nouvelle-Calédonie

L'Agenda d'AHOUVA - Vendredi 21 juillet 2017

Retrouvez, chaque vendredi, une sélection complètement subjective et non exhaustive d’occasions de sortir de la routine et de vous régaler de la diversité de l’offre culturelle et événementielle calédonienne !
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine