VACANCES - Attention aux piqûres

Les vacances scolaires du calendrier français approchent à nouveau. C’est l’occasion pour les familles de partir à la découverte de l’Indonésie, de ses eaux poissonneuses, de sa nature luxuriante. Mais il ne faut pas oublier les inévitables risques de piqûres notamment. Certaines sont plus dangereuses que d’autres et peuvent avoir des conséquences. Comment reconnaître et se protéger du poisson pierre, des méduses et des scorpions ? Quelles solutions en cas de piqûres ? Le Docteur Amélie Renaud nous donne quelques indications, de quoi dédramatiser en cas de piqûres.

Les méduses : très fréquentes dans les eaux chaudes indonésiennes

Les piqûres par leurs filaments urticants sont désagréables mais non dangereuses dans la majorité des cas.  Le danger vient du risque de noyade en cas de douleur intense ou de choc allergique, ce qui est très rare.

Sur la peau, des brûlures et des démangeaisons seront ressenties puis des cloques rouges vont apparaitre qui persisteront  entre 2 à 6 semaines.

En cas de piqûre : rester calme, retirer les filaments avec des gants, rincer sans frotter au vinaigre ou à l’eau de mer mais pas à l’eau douce ni à l’alcool, qui feraient éclater les poches de venin restantes. Par la suite, nettoyer avec un antiseptique, mettre du froid, prendre si besoin des antidouleurs, des antiallergiques et des dermocorticoïdes. 

Le danger principal des eaux indonésiennes : le poisson pierre

Une piqûre de ce poisson entraîne une douleur insupportable, un gonflement autour de la piqûre puis des problèmes respiratoires, cardiaques, digestifs et neurologiques. Le décès du patient est rare mais possible. Il faut donc alerter puis secourir la personne, en lavant la piqûre, en enlevant les débris d’épine (avec des gants) puis en chauffant le membre atteint. Il faut chauffer pour détruire les protéines toxiques du venin jusqu’à ce que la douleur ait disparu. Pour chauffer : immerger le membre dans de l’eau la plus chaude possible, sans brûler la peau, entre 30 à 90 minutes. Si ce n’est pas possible, chauffer avec un briquet ou une cigarette allumée.

Il faut ensuite aller à l’hôpital pour une surveillance et si besoin, pour l’administration d’un anti-venin spécifique au poisson pierre ainsi que la prise d’antibiotiques.      

Les scorpions

La majorité des piqûres n’entraîneront qu’une réaction locale sans gravité. Cependant, certaines piqûres pourront avoir de graves conséquences : paralysie, convulsion, difficultés à respirer...

En cas de piqûre : ne pas aspirer le venin, mettre de la glace. Ne pas donner d’anti inflammatoires ou d’aspirine à cause des risques de saignement, mais du paracétamol pour la douleur.

Si la victime est un enfant ou que la piqûre est mal supportée, appelez le centre anti poison (coordonnées ci-dessous) qui vous indiquera où aller pour recevoir l’antivenin “ Anascorp”. 

                                     Centre Anti Poison:

                        Jakarta (NPIC)= + 62 813 1082 6872

                                  Paris= + 331.40. 05. 48. 48

Docteur Amélie Renaud (www.lepetitjournal.com/jakarta) mardi 18 avril 2017

 

 

 

 

 

 

 

FASHION - Rencontre avec le directeur d’ESMOD Jakarta

Le couturier français Yves Saint Laurent sera à l’honneur dans la capitale indonésienne à partir du 29 mars à travers une exposition photographique de sa première collection présentée au Plaza Indonesia. L’occasion pour nous de nous questionner sur la creation de la mode en Indonésie. Nous avons rencontré un ambassadeur du savoir-faire français, Patrice Desilles, directeur de l’école Esmod qui forme depuis 15 ans les stylistes indonésiens de…
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine