IMMIGRATION - À partir de 17 ans, un kitas à soi !

La Direction Générale de l’immigration et le ministère Indonésien des lois et des droits de l’homme ont récemment changé la régulation concernant les « kitas » pour les enfants à partir de 17 ans.  Désormais, les élèves qui ont 17 ans pendant l’année scolaire ne peuvent plus dépendre du kitas de leurs parents ou de l’employeur de ces derniers. C’est l’école dans laquelle ils sont scolarisés qui doit sponsoriser leur kitas. Démarche à suivre et types de visas, lepetitjournal.com/jakarta vous indique le chemin… 

Le type de visa à demander s’appelle VITAS (Visit Tinggal Terbatas) ou permis de séjour limité. Il s’obtient auprès  d’un consulat indonésien à Singapour ou ailleurs. Afin d’obtenir ce VITAS, les parents doivent tout d’abord faire annuler le KITAS en cours de validité et obtenir un permis de sortie EPO, Exit Permit Only. Une fois le permis obtenu, l’étudiant a 7 jours pour sortir du pays. Il devra se rendre à Singapour ou ailleurs afin de faire une demande de visa auprès du consulat indonésien et obtenir un Telex VITAS. Les démarches à Singapour peuvent être effectuées indépendamment ou via un agent.

À son retour à Jakarta, l’étudiant devra présenter son VITAS à son école si celle-ci s’occupe des démarches ou à un agent afin qu’il soit transformé en visa KITAS, Limited Stay Card, avec une validité de 12 mois,  auprès de la  Direction générale de l’immigration . Cette démarche doit s’effectuer le premier jour ouvré après le retour à Jakarta. La régulation de l’immigration indonésienne spécifie que si rien n’est entrepris sous 30 jours l’enfant devra quitter le pays. L’école ou l’agent se chargent ensuite d’obtenir un MERP, Re-Entry Multiple Permit,  qui permet de sortir et rentrer plusieurs fois d’Indonésie sur une période d’un an.

En fin d’année, les étudiants ayant obtenus leur diplôme ou quittant le pays doivent faire annuler leur KITAS et effectuer un EPO. Cela se fait sous 5 jours pendant lesquels ils ne peuvent pas quitter le pays. A l’obtention de cet EPO, l’étudiant a alors 7 jours pour sortir du territoire indonésien. 

Les documents qui vous seront demandés  

  • Un passeport ayant 18 mois de validité minimum.  Pour l’année scolaire 2017/2018 le passeport doit être valide jusqu’en décembre 2018 au moins
  • Une preuve que l’étudiant et/ou sa famille ont la  capacité financière suffisante pour résider en Indonésie.  Pour cela il faut fournir un relevé bancaire ou un reçu de dépôt justifiant d’un montant minimum de  USD 1500  
  • Un certificat de scolarité
  • Une « sponsor letter » délivrée par l’établissement scolaire
  • 2 photos d’identité de 4cmx6cm sur fond rouge
  • Une lettre certifiant que l’étudiant s’engage à ne pas travailler pendant son séjour en Indonésie, à ne pas violer les lois en vigueur, à ne pas devenir une charge pour l’état Indonésien. Cette lettre dégage aussi toute responsabilité de l’établissement scolaire en cas de comportement répréhensible de la part de l’étudiant.  

Pour les étudiants effectuant les démarches sans l’aide de leur établissement, il est fortement recommandé de se renseigner auprès du consulat choisi pour faire la demande de VITAS car les documents requis peuvent être différents d’un consulat à l’autre.

Cas particuliers :  

  • Les enfants détenant un passeport diplomatique doivent contacter leur ambassade afin de savoir si un accord a été passé entre les deux pays. 
  • Les enfants ayant double nationalité (indonésienne + autre), enregistrés dans une école sous une autre nationalité qu’indonésienne n’ont pas besoin de visa/kitas mais ils doivent par contre fournir un affidavit délivré par la Direction générale de l’Immigration ou par un consulat indonésien confirmant la double nationalité de l’étudiant

 

Lucie Pech (www.lepetitjournal.com/jakarta) mercredi 15 mars 2017

 

REVUE DE PRESSE - Brèves de la semaine du 22 mai 2017

Vous n’avez pas eu le temps de lire la presse, d’écouter la radio, de regarder la télévision cette semaine ? Lepetitjournal.com/jakarta vous propose un aperçu de ce que vous auriez pu manquer. Au programme : Attentat suicide à Jakarta, Gadis Arivia, une figure militante, Ahok renonce à faire appel, du street art pour dénoncer les ravages liés à l'huile de palme, un nouvel album indonésien pour Lena Deluxe, le mois de ramadan, moment familial.
Une internationale

NI PLUS NI MOINS – Dialoguer avec l’actu sur Facebook Messenger !

Il y a presque deux mois 4 étudiants, basés entre Londres et Paris lançaient « Ni plus ni moins » : application d’un nouveau genre, qui permet à ses utilisateurs de discuter tous les jours avec l’actualité en recevant un debrief complet de ce qui se passe dans le monde. Mais inutile de chercher à télécharger cette nouvelle app. Vous ne la trouverez pas. En fait, « Ni plus ni moins », n’est ni plus ni moins qu’un Bot sur Messenger. On vous…
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine