AMBASSADEURS EN HERBE - Une finale Asie de grande qualité à Jakarta

Vendredi et samedi dernier, le Lycée Français de Jakarta a abrité une compétition pas tout à fait comme les autres : la finale de la zone Asie-Pacifique d’Ambassadeurs en Herbe. Durant deux jours, tels des sportifs surentraînés, 40 élèves de 10 à 15 ans se sont affrontés en joutes oratoires. Taipei, Pékin, Shanghaï, Bangkok, Hanoï, Hô-Chi-Minh et Jakarta avaient envoyé des délégations avec un objectif commun : sélectionner la meilleure équipe  pour la finale internationale à Paris les 9 et 10 mai prochain.  

« Ce sera sûrement de très haut niveau » prophétisait le Proviseur Jean-Pascal Gerber dans son mot d’accueil des délégations vendredi matin. Il ne s’est pas trompé et les adultes qui ont pu assister aux joutes oratoires ont été unanimement surpris, étonnés et impressionnés par le niveau des compétiteurs.

Ambassadeurs en herbe est une initiative de l’AEFE, l’agence de l’enseignement du français à l’étranger. Depuis 3 ans, les lycées qui le souhaitent préparent une équipe et sélectionnent les meilleurs d’entre eux pour des joutes oratoires sur un thème commun, cette année les valeurs de l’olympisme, dans le cadre du soutien à la candidature de Paris pour les J.O. de 2024.

Telle une compétition sportive, les règles sont strictes. Les équipes participantes sont composées de 5 élèves, facilement reconnaissables avec chacune sa propre identité vestimentaire. Tirage au sort des sujets, temps de préparation suivi du débat avec 3 orateurs, 2 modérateurs et 2 synthétiseurs. Chaque exposé devait être délivré en français puis dans la langue du pays d’accueil du Lycée compétiteur.

Aisance oratoire, force de conviction sans être trop incisif, richesse des contenus, capacité à interagir, pertinence des interventions et des réponses, hauteur de vue, autant de critères à juger sur des thèmes tels que « L’école se doit-elle de véhiculer les valeurs de l’olympisme ? », « Accueillir une compétition internationale, pourquoi ? », « Peut-on atteindre l’excellence tout en respectant son adversaire ? »… Face à des sujets, des problématiques et des concepts qui nous paraissaient à nous adultes déjà difficiles à appréhender, les participants, à l’image des athlètes de haut niveau, étaient concentrés et impliqués. L’ambiance générale respirait l’intelligence, le respect, l’admiration aussi parfois, non en fait souvent ! Les commentaires post-joutes ressemblaient en tous points à des commentaires sportifs d’après-match.

« L’excellence, c’est savoir perdre aussi », lançait un des jouteurs de CM2 demi-finalistes vendredi. Au-delà de la simple envie de gagner, ce type de compétitions est aussi une façon pour les élèves de structurer leur pensée, leur philosophie de vie, comme le soulignait également Bruno Valéry coordinateur délégué de l’AEFE Asie-Pacifique « L’idée n’est pas de gagner mais de mettre en place des actions qui permettent aux élèves d’être dans le partage et l’échange, de mettre en pratique les valeurs humanistes défendues par l’AEFE ».

« Nous sommes en train de sélectionner une équipe Asie, c’est cela qui est important » souligne le coach de l’équipe d’Hanoï. Une équipe de 5 élèves soigneusement choisie par le jury lors de la finale qui s'est déroulée à l'Institut Français d'Indonésie samedi après-midi, en présence de l'Ambassadeur de France en Indonésie. On sait désormais qu’elle est composée d'élèves de Pékin, Taipei, Hanoï, Shanghaï et Jakarta. Ils rejoindront 75 autres compétiteurs venant des 4 coins du monde, à Paris en mai 2017, pour la grande finale d’Ambassadeurs en Herbe.

Les 10 demi-finalistes sélectionnés vendredi parmi les 40 élèves participants. Dans l'ordre, de gauche à droite : Théo Lefebvre, Hanoi - Irène Dubois, Taipei - Basile Gourgues, Shanghai - Pablo Touboul, Jakarta - Martin Le Gallic, Bangkok - Mathieu Delavictoire, Pékin - Myriam Ngo, Ho Chi Minh - Victor Wang, Shanghai - Tran Hong Dieu Ngo, Hanoi - Mariana Gitz, Jakarta

 

 

 

Les 5 finalistes sélectionnés samedi à l'issue d'une joute oratoire d'une heure à L'Institu Français d'Indonésie. Dans l'ordre et de gauche à droite : Mariana Gitz, Jakarta, 2nde - Théo Lefebvre, Hanoi, 2nde - Basile Gourgues, Shanghai, 2nde - Irène Dubois, Taipei, 3ème - Mathieu Delavictoire, CM2, Pékin. 

Amélie Heim (www.lepetitjournal.com/jakarta) lundi 13 mars 2017

Découvrez les reportages réalisés par les élèves-envoyés spéciaux du Lycée de Bangkok pour la web-télé du LFIB : https://www.facebook.com/lafibe/?fref=ts 

 

 

 

 

REVUE DE PRESSE - Brèves de la semaine du 22 mai 2017

Vous n’avez pas eu le temps de lire la presse, d’écouter la radio, de regarder la télévision cette semaine ? Lepetitjournal.com/jakarta vous propose un aperçu de ce que vous auriez pu manquer. Au programme : Attentat suicide à Jakarta, Gadis Arivia, une figure militante, Ahok renonce à faire appel, du street art pour dénoncer les ravages liés à l'huile de palme, un nouvel album indonésien pour Lena Deluxe, le mois de ramadan, moment familial.
Une internationale

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine