MODE - De Paris à Bali avec Anaïs Amans, co-créatrice de OH SISTERS

 

 Aujourd’hui on va vous faire voyager ! Ou plutôt, on part en voyage avec Anaïs, créatrice de la marque de prêt-à-porter pour femmes OH SISTERS, Parisienne de naissance, anciennement journaliste au Cambodge puis styliste au Vietnam, et aujourd’hui entrepreneur à Bali !

Les voyages comme source d’inspiration

C’est peu de dire que le Voyage, avec un grand V, fait partie intégrante de la vie d’Anaïs. Passionnée de lettres, elle est naturellement inspirée par les écrivains voyageurs que sont Hemingway ou Albert Londres, et elle décide très vite, une fois son master en lettres et école de journalisme en poche, de partir à Phnom Penh, capitale sulfureuse du Cambodge. Rapidement, poussée par des circonstances personnelles, elle décide de faire vivre son rêve : créer sa marque ! Direction le Vietnam et sa capitale Hanoi, bien connue pour le savoir-faire dans le domaine du textile. Après des cours du soir et une expérience réussie de styliste, Anaïs se lance avec sa sœur Morgane dans la première collection de OH SISTERS.

Du blog à la marque de prêt-à-porter

OH SISTERS, c’est d’abord un blog de tendances, créé par les deux sœurs Amans afin de partager leur passion pour le style et les belles lignes avec une communauté de lectrices (et sûrement quelques lecteurs !) grandissantes. Le Vietnam agit comme un déclic pour Anaïs : il est temps de passer du blog à la marque de prêt-à-porter. C’est là, dans une ville humide et bouillonnante, qu’Anaïs dessine avec Morgane la première collection de OH SISTERS, “Daddy’s girl”, avec comme concept de revisiter les chemises hommes en proposant des créations minimalistes et oversized. Bien aidées par une bande de copines aux compétences variées (graphisme, patronage etc.), cette collection sort des ateliers vietnamiens pour directement habiller les Parisiennes à la pointe de la tendance. C’était en 2016, et ça parait déjà une « éternité » pour Anaïs Amans.

Une collection, un pays d’inspiration

Nous voilà donc en 2017, dans un café branché de Canggu, le nouveau quartier hype de Bali. Vivant sur l’ile depuis fin 2016, Anaïs poursuit son rêve : une collection, un pays d’inspiration. Pensée entre Paris et Bali, “Endless summer”, la deuxième collection de la marque est féminine, chic et simple. Elle fait la part belle aux matières naturelles, aux coupes minimalistes et aux couleurs intemporelles. “Nous avons travaillé la légèreté du coton, le tombé du lin, la douceur du beige et l'élégance du noir. Nos vêtements sont faciles à porter. Ils sont faits pour la femme moderne qui aime voyager léger et être à l'aise en toute occasion”, détaille la créatrice. Anaïs, qui s’occupe entre autres de la production, écume les magasins de tissus pour trouver les plus belles matières, se déplace dans de nombreux ateliers pour trouver celui qui aura les mains suffisamment agiles pour transformer les dessins en parfait dressing. “Pour moi, c’est nécessaire d’être sur place. Je veux pouvoir contrôler les conditions et la qualité de fabrication de nos produits”, explique Anaïs. Morgane, quant à elle, gère les affaires parisiennes et plus précisément l’organisation des shootings. Une étape primordiale puisque la jeune marque est, pour l’instant, vendue exclusivement en ligne.

Des plages balinaises aux terrasses parisiennes

La jeune créatrice sirote son café latté depuis maintenant une petite demi-heure, juste le temps nécessaire pour échanger avec nous et repartir aux affaires avec OH SISTERS. Il reste encore un nuage de lait au fond de sa tasse, on en profite pour lui poser une dernière question. Voyageuse, entrepreneur, styliste… finalement qu’est-ce qui guide la jeune femme ? « Je crois que tout est une question de passion et d’émotions. L’artisanat m’inspire constamment et constitue souvent mes plus beaux souvenirs de voyage. C’est tout naturellement qu’il compose une part importante de l’ADN de OH SISTERS. Tous nos produits sont faits à la main et en petite quantité. Et puis, être entrepreneur, c’est aussi se laisser l’opportunité de communiquer sa vision des choses. Le vêtement est pour moi un prolongement de la personnalité, un partenaire d’aventure. C’est pourquoi nos pièces sont modulables, peuvent se nouer de différentes façons pour multiplier le champ des possibles. Voyager léger, oui, mais sans s’ennuyer ».

Pour l’instant, les créations OH SISTERS sont distribuées uniquement en ligne via le e-shop oh-sisters.com. “Mais nous envisageons sérieusement de travailler avec des boutiques ou concept stores, tant à Paris qu’à Bali”. Nous on dit oui ! Qui n’a jamais rêvé d’un petit coin de Bali à Paris ?

Anaïs Amans (www.lepetitjournal.com/jakartalundi 24 juillet 2017

Infos pratiques :
Eshop : www.oh-sisters.com
Instagram : @oh.sisters
 

DÉCOUVRIR JAKARTA – Cinq visites incontournables

Comme chaque année la famille, les amis, les collègues ne manqueront pas de vous rendre visite pendant leurs vacances scolaires et vous allez donc vous poser l'inévitable question : que vais-je pouvoir leur faire découvrir à Jakarta? La capitale n’est pas facile à appréhender, nous vous proposons cinq lieux incontournables à visiter.
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine