Jakarta

MARCHÉ DU LUXE ABORDABLE - Mauboussin s'installe à Jakarta

 

Mauboussin est le seul joaillier qui ose afficher ses prix sur ses campagnes publicitaires. Le chantre du luxe abordable est en pleine mutation depuis que Alain Nemarq a pris les rênes de l’entreprise en 2002. Le chiffre d’affaires était alors de 10 millions d’euros, l’objectif est d’atteindre les 100 millions d’ici trois à quatre ans contre 65 millions aujourd’hui. Cette réussite passe par un redéploiement des points de vente en France,  un rapatriement de 75% de la production en Europe alors que la plupart des bijoux étaient fabriqués en Asie et par l’ouverture de nouveaux marchés à l’étranger.  Nous avons rencontré le fils d'Alain Nemarq,  David Némarq, Directeur Asie lors de son passage à Jakarta lundi dernier pour suivre l’avancée des travaux de sa première boutique indonésienne qui ouvre ses portes aujourd’hui même au rez-de-chaussée du luxueux centre commercial Plaza Indonesia. 

Lors d’une interview au magazine Challenges en 2013 Mauboussin annonçait déjà sa venue en Indonésie et en Chine. Pourquoi avoir attendu si longtemps pour concrétiser ce projet ?

Lorsque la famille Mauboussin a cédé son entreprise familiale à Dominique Frémont , un financier suisse en 2002, le joaillier avait une seule boutique en France place Vendôme à Paris et 3 autres en Asie à Singapour, Taiwan et au Japon. Il faut dire qu’à l’époque la famille du sultan du Brunei assurait le prestige de la maison et…75% de son chiffre d’affaires. Les nouveaux propriétaires se sont donc tout d’abord concentrés sur le développement des enseignes dans l’hexagone. Maintenant que nous possédons 80 boutiques en France et 200 points de vente en multimarques nous pouvons nous attaquer à ce nouveau challenge qu’est le développement à l’international. Nous sommes déjà présents au Maroc, en Algérie, au Liban et en israël. L’Asie est pour nous un marché important et j’ai entamé des discussions en 2013 pour ouvrir une filiale à Bali mais j’ai pris peur de me lancer seul sur le marché indonésien et j’ai attendu de rencontrer le bon partenaire. Aujourd’hui nous nous associons avec le distributeur de la marque Charriol et comptons capitaliser sur son expérience. 

Quels objectifs vous êtes-vous fixés sur le marché indonésien ?

Nous avons surtout un objectif en terme d’image plus qu’en terme de chiffre d’affaires. Pour cela nous avons choisi le mall qui est pour nous le plus prestigieux de la capitale indonésienne. c’est une première vitrine pour nous faire connaitre et comptons avancer par étapes. Nous proposerons tout d’abord nos montres et nos produits d’entrée de gamme en joaillerie, c’est à dire les bijoux en argent et en pierres de couleur. Nous n’avons pas la puissance de feu d’un groupe comme LVMH qui peut se permettre de lacer une marque et de perdre de l’argent pendant 10 ans. Nous nous donnons 3 ans pour conquérir la clientèle indonésienne.

 Qui seront les clients de la boutique Mauboussin ?

Comme dans le monde entier nos produits s’adressent directement aux femmes actives de 25 à 50 ans qui souhaitent s’acheter elles-mêmes un bijou ou une montre. Nous souhaitons aussi retrouver les femmes qui voyagent et connaissent Mauboussin pour avoir vu nos boutiques en France, à Singapour ou en Thailande. Notre prix moyen est de USD300 et même si les taxes locales nous obligent à vendre légèrement plus cher qu’en France ou à Singapour nous pensons que 10% de plus ne justifie pas le prix d’un billet d’avion ou l ’attente d’un retour au pays pour les vacances pour se faire plaisir !

Lucie Pech (www.lepetitjournal.com/jakarta) Jeudi 9 mars 2017

Boutique Mauboussin :
Plaza Indonésia
Jl. M.H. Thamrin Kav. 28-30, Menteng, Jakarta Pusat, DKI Jakarta 10350
 
A la Une à Jakarta

REVUE DE PRESSE - Brèves de la semaine du 22 mai 2017

Vous n’avez pas eu le temps de lire la presse, d’écouter la radio, de regarder la télévision cette semaine ? Lepetitjournal.com/jakarta vous propose un aperçu de ce que vous auriez pu manquer. Au programme : Attentat suicide à Jakarta, Gadis Arivia, une figure militante, Ahok renonce à faire appel, du street art pour dénoncer les ravages liés à l'huile de palme, un nouvel album indonésien pour Lena Deluxe, le mois de ramadan, moment familial.
Une internationale

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Nouvelle-Calédonie - Communauté

CINÉMA - Un Calédonien à Cannes

Une nouvelle génération de calédoniens voit le jour. Ils ont grandi entre océan et terre. Leur insularité ne les a pas renfermés sur…
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine