Jakarta

CONDAMNATION DE AHOK – Réactions internationales et émotion indonésienne

Hier midi, au terme d’un procès qui aura duré 7 mois et 21 sessions, les cinq juges ont prononcé la condamnation du candidat vaincu au poste de Gouverneur de Jakarta. Basuki Purnama, surnommé Ahok, s’est vu signifier deux ans d’emprisonnement pour blasphème. Il a été emmené à la prison de Cilibang immédiatement. Puis transféré dans la nuit dans un autre lieu de détention à Depok pour préserver la tranquillité des prisonniers de Cilibang. Depuis l’annonce du verdict, l’émotion est à son comble parmi les supporters d’Ahok sur les réseaux sociaux indonésiens : « Mon cœur est brisé », « Je suis si triste », « un jour triste pour notre peuple », « Je suis furieuse », « l’Indonésie régresse »…

Des rassemblements se sont spontanément organisés. Hier, les personnes venues soutenir Ahok lors de l’annonce du verdict, se sont déplacées à pied vers la prison de Cilipang et ont veillé une partie de la nuit dans le calme avec des bougies allumées. Ce matin dès 6H, un rassemblement s’est tenu devant l’hôtel de ville  où Ahok était censé tenir ses fonctions de Gouverneur jusqu’à la passation de pouvoirs en octobre prochain avec le vainqueur des élections, Anies. Les manifestants étaient habillés de rouge et blanc, couleurs du drapeaux indonésiens. Ils ont chanté l’hymne du Pancasila entre autres. Djarot, le vice-gouverneur, s’est montré à la tribune, très ému et en larmes.

Côté International, les journaux du monde entier ont largement relayé cette condamnation qui a surpris par sa sévérité alors que les procureurs avaient requis deux ans de mise à l’épreuve et un an de prison avec sursis. L’agence des Nations-Unis pour les Droits de l’Homme a réagi via un tweet

Côté Union Européenne, c’est l’ambassade en Indonésie qui s’est faite porte-parole pour les Etats membres de l’UE et a diffusé une déclaration hier soir sur son site internet : « Nous appelons le Gouvernement indonésien, ses Institutions et son peuple à poursuivre cette tradition de tolérance et de pluralisme ». Lire la déclaration dans son intégralité.

En off, les observateurs internationaux se disent inquiets de la signification de cette condamnation, et de ce qu’elle préjuge du climat politique indonésien, alors que des élections présidentielles doivent avoir lieu en Indonésie en 2019.

Ahok a indiqué, dès l’annonce de sa condamnation, qu’il ferait appel du jugement. Au-delà de l’émotion, comment va s’organiser une éventuelle action des supporters d’Ahok ? Affaire à suivre de près…

Amélie Heim (www.lepetitjournal.com/jakarta) mercredi 10 mai 2017

 

 
A la Une à Jakarta

SAVOIR VIVRE - 5 conseils pour se sentir à l'aise au quotidien en Indonésie

Ici plus qu’en Europe les traditions restent vivaces et font partie de la vie quotidienne. Même si en raison du grand nombre d’ethnies, de langues, de religions les influences sont très diverses il n’en demeure pas moins que le comportement en société est guidé par des règles et des habitudes que l’expatrié ou le visiteur de passage ne peut ignorer. Afin de respecter les sensibilités de chacun et d’éviter les faux pas voici 5 recommandations qui…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine