Istanbul

LA DIRECTRICE D’AMNESTY INTERNATIONAL – Et cinq autres militants des droits de l’Homme maintenus en prison

Un tribunal turc a annoncé, lundi, le maintien en détention provisoire de six militants des droits de l’Homme, dont la directrice d’Amnesty International en Turquie, Idil Eser. Le 5 juillet dernier, huit militants turcs des droits de l'homme et deux formateurs étrangers, un Allemand et un Suédois, avaient été arrêtés lors d’un atelier de formation au management et à la sécurité informatique, organisé dans un hôtel sur l’île de Büyükada, au large d'Istanbul. Les deux formateurs étrangers figurent parmi les six personnes maintenues en détention. "Les quatre autres ont été relâchés sous contrôle judiciaire", a précisé l'ONG.

"Ils sont accusés d'avoir commis un crime au nom d'une organisation terroriste, sans en faire partie", a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International, qualifiant la décision de "choquant simulacre de justice". Avant d’ajouter :"Ce que nous avons appris aujourd'hui, c'est que défendre les droits de l'homme est devenu un crime en Turquie. Après cette décision, aucun de ceux qui défendent les droits de l'homme en Turquie, que ce soit Amnesty International ou d'autres organisations, n'est en sécurité dans ce pays."

L’ONG condamne fermement cette décision de justice, survenue un peu plus d’un mois après le placement en garde à vue du président d’Amnesty International en Turquie, Taner Kılıç. Il lui est reproché de s’être servi de ByLock, une application de messagerie cryptée, qui, selon Ankara, a été utilisée par les partisans de Fethullah Gülen, ce prédicateur exilé aux Etats-Unis accusé d’avoir organisé la tentative de coup d’Etat.

Istanbul (http://lepetitjournal.com/istanbul) mercredi 19 juillet 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

VIDÉO – Istanbul inondée par des pluies diluviennes

De fortes pluies ont partiellement paralysé Istanbul, hier matin, à la suite d'un violent orage. L’eau a déferlé dans les rues, envahissant les magasins et les rames de métro. Les transports en commun ont été partiellement arrêtés, le tunnel Eurasia fermé et le trafic maritime sur le Bosphore interrompu quelques heures.

Des équipes de sauveteurs à bord de bateaux sont intervenus pour secourir les gens dans les rues et les maisons inondées. Certains automobilistes ont été obligés d’abandonner leur voiture submergée par l’eau.

"Il s’agit d’une catastrophe naturelle", a déclaré le ministre des Transports, de la Navigation et des Communications, Ahmet Arslan. Hier, aucune victime n’avait été signalée.

Istanbul (http://lepetitjournal.com/istanbul) mercredi 19 juillet 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

UN AN APRÈS – Le président Erdoğan veut "arracher la tête" des putschistes

A l’occasion du premier anniversaire de la tentative de coup d’Etat manquée, de nombreuses commémorations étaient organisées ce week-end en Turquie. A commencer par l’inauguration, à Istanbul, à l'entrée asiatique du pont du Bosphore, --rebaptisé en juillet 2016 "le Pont des martyrs du 15 juillet" (15 Temmuz Sehitler Köprüsü en turc) --, d’un mémorial en hommage aux 250 victimes qui ont perdu la vie dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016.

Devant une foule de plusieurs dizaines de milliers de personnes, et dans un discours retransmis sur des écrans installés sur de nombreuses places publiques, Recep Tayyip Erdoğan a réitéré son soutien au rétablissement de la peine de mort. Le président turc a promis d’arracher la "tête des traîtres", en référence à l’imam Fethullah Gülen, exilé aux Etats-Unis, et à ses partisans, accusés par le gouvernement de porter la responsabilité du putsch. Recep Tayyip Erdoğan a rappelé que 111.000 fonctionnaires, soupçonnés d’appartenir au réseau de Fethullah Gülen avaient été limogés ou suspendus, que des investigations ont été menées sur 134.000 personnes, dont 50.400 ont été arrêtés et que 5.000 compagnies, associations, écoles et universités en lien avec Fethullah Gülen ont été fermés durant l’année écoulée.

Le président turc a aussi proposé d’introduire une tenue unique pour les présumés putschistes incarcérés, "comme à Guantanamo", une prison américaine très controversée, installée à Cuba, ouverte dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001 pour accueillir les hommes soupçonnés de terrorisme et où les prisonniers y sont reconnaissables par leur uniforme orange. Cette déclaration de Recep Tayyip Erdoğan est intervenue quelques jours après une polémique déclenchée par un auteur de la tentative de coup d’Etat, qui s’est présenté à son procès avec un t-shirt portant l’inscription "héros" en anglais, comme l’a rapporté l’agence Anadolu.

Dans la nuit de samedi à dimanche, le président turc s’est ensuite rendu à Ankara pour prononcer un discours devant le Parlement à 23 heures, heure à laquelle l’établissement officiel avait été bombardé par les putschistes un an auparavant. Hier matin, il a inauguré un monument, haut de 31,4 mètres et baptisé le "mémorial des martyrs", juste devant le palais présidentiel situé dans la capitale. "Soyez en sûrs, aucun des traîtres qui ose pointer un pistolet sur notre pays, notre nation, notre liberté et notre avenir ne reverra jamais la lumière du jour", a déclaré Recep Tayyip Erdoğan.

Istanbul (http://lepetitjournal.com/istanbul) lundi 17 juillet 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

ADHÉSION À L’UE - "L’Europe continue de tendre la main à la Turquie"

Au lendemain du premier anniversaire de la tentative de coup d’Etat échouée et de propos très durs de Recep Tayyip Erdoğan contre les putschistes, le président de la Commission européenne Jean-Claude Junckel a appelé, hier, la Turquie à respecter les valeurs démocratiques si elle veut entrer un jour dans l'Union européenne (UE).

"Un an après la tentative de putsch, la main de l'Europe reste tendue", a-t-il écrit dans une tribune publiée par l'édition dominicale du journal allemand Bild. "La Turquie doit démontrer clairement sa volonté d’être européenne et prendre à cœur de manière décidée les valeurs européennes fondamentales. Une Union des Droits de l’Homme, de la liberté de la presse et de l’Etat de droit n’est par exemple pas compatible avec le placement en détention à l’isolement pendant des mois de journalistes sans mise en accusation", a-t-il ajouté, en référence notamment au journaliste germano-turc Deniz Yücel, emprisonné et accusé de "terrorisme" par Ankara. La Turquie est actuellement classée 155ème sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières (RSF). RSF et le quotidien français Le Monde ont décidé de s’associer et ont lancé hier, un appel en faveur de la liberté de la presse en Turquie.

Les pourparlers d'adhésion de la Turquie à l'UE ont commencé en 2005 mais sont au point mort depuis plusieurs années. Le 6 juillet, le Parlement européen a demandé à la Commission européenne et aux Etats membres de l'UE la suspension des négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, si Ankara décidait d’engager sa réforme constitutionnelle renforçant les pouvoirs présidentiels.

Istanbul (http://lepetitjournal.com/istanbul) lundi 17 juillet 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

MANSPREADING - On alerte aussi dans le métro d'Istanbul

Après New York ou Madrid, le métro d'Istanbul invite à son tour les hommes à ne pas écarter les jambes lorsqu'ils sont assis, pratique autrement baptisée "manspreading". Sur son compte Twitter officiel, le métro stambouliote a publié cette vignette, signalée par le Daily Sabah:

Traduction du message qui accompagne la photo: "C'est la fin du manspreading. Respectons cette règle admise dans le monde entier, et mettons en garde ceux qui ne la respectent pas".

Les vignettes devraient prochainement apparaître à l'intérieur des rames.

Istanbul (http://lepetitjournal.com/istanbul) vendredi 14 juillet 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

UN AN APRÈS LE PUTSCH MANQUÉ – Les commémorations ont commencé

Décrété par le gouvernement "Journée de la Démocratie et de l’Union nationale du 15 juillet", ce samedi férié marquera le premier anniversaire de la tentative de coup d’Etat. Hier, le président Recep Tayyip Erdoğan et le Premier ministre Binali Yıldırım se sont rendus au cimetière d’Edirnekapi, à Istanbul, pour prier sur les tombes des victimes du 15 juillet. Au total, 249 personnes sont décédées et 2.193 autres ont été blessées lors de la tentative de putsch, orchestrée selon le gouvernement par le prédicateur en exil Fethullah Gülen et ses partisans. Les commémorations se poursuivront tout le week-end.

Un monument de 31,4 mètres de haut sera inauguré ce dimanche devant le palais présidentiel d’Ankara. Il portera les noms et les visages sculptés des 249 personnes tuées lors du putsch manqué, ainsi que sept personnes portant le croissant et l’étoile, symboles du drapeau turc. Quelque 81 silhouettes humaines seront également représentées autour du monument, en référence aux 81 provinces du pays, rapporte Hürriyet Daily News.

En outre, un autre monument sera inauguré à Istanbul, à l'entrée asiatique du pont du Bosphore, rebaptisé en juillet 2016 "le Pont des martyrs du 15 juillet" (15 temmuz Sehitler Köprüsü en turc) en hommage aux civils qui y ont perdu la vie. Cet axe majeur avait été bloqué par les putschistes dans la nuit du 15 au 16 juillet et de nombreux civils venus exprimer leur soutien au gouvernement y avaient été tués. Pas moins de 250 cyprès et rosiers ont été plantés dans le parc abritant le monument en forme de dôme, qui présentera aussi les noms des victimes sculptés sur des plaques commémoratives.

Enfin, ans le Nord-Est du pays, la Fédération d’alpinisme de Turquie (TDF) attend des centaines de participants à l’escalade du mont Edjer, qui culmine à 3.200 mètres de hauteur, en hommage aux victimes du 15 juillet.

Istanbul (http://lepetitjournal.com/istanbul) mercredi 12 juillet 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

OPÉRATION SÉDUCTION - L’AKP veut "lutter contre l’image négative de la Turquie" à l'étranger

Depuis plusieurs mois, le gouvernement déplore l’image négative de la Turquie véhiculée, à tort selon ses représentants, à l’international. Pour lutter contre cela, le Parti de la justice et du développement (AKP) vient de lancer un projet qui consiste à redorer l’image du pays... en examinant les violations des droits de l'Homme à l'étranger et en publiant des rapports.

"La première [étape] concerne les violations des droits de l'Homme. La violence à l'égard des femmes est un problème mondial, y compris dans les pays américains et européens. Nous mènerons également des travaux concernant les violations des droits de l'enfant. Nous préparerons des rapports concernant ces violations ", a déclaré Ravza Kavakçı Kan, vice-président de l’AKP et porteur du projet, au quotidien Yeni Şafak.

"Nous voyons que certains rapports [concernant la Turquie] ne se basent sur aucune preuve, a-t-il ajouté. Ils ont été préparés uniquement à partir de commentaires, de quelques rapports de journaux. Nous voulons communiquer des informations précises aux institutions concernées", à savoir celles qui ont critiqué la Turquie à la suite des purges menées par le gouvernement et considérées comme une violation des droits de l’Homme par de nombreux pays occidentaux.

Istanbul (http://lepetitjournal.com/istanbul) mercredi 12 juillet 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine