Istanbul

ERDOĞAN - "Nous connaissons les Néerlandais par le massacre de Srebrenica"

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a invoqué mardi sur un ton virulent les tensions avec l'Europe pour promouvoir le "oui" au référendum d'avril sur ses pouvoirs, s'attirant de fermes répliques des Pays-Bas et de l'Allemagne.

Promettant de "nouvelles mesures" contre La Haye après une série de sanctions diplomatiques annoncées lundi pour avoir empêché deux ministres turcs d'assister à des meetings de campagne de la diaspora turque, Recep Tayyip Erdoğan a dénoncé un "terrorisme d'Etat" et n'a pas hésité à évoquer Srebrenica pour éreinter les Pays-Bas dont le contingent de Casques Bleus n'avait pas réussi à empêcher le massacre qui y a été commis en 1995 par les forces serbes de Bosnie.

"Nous connaissons les Pays-Bas et les Néerlandais par le massacre de Srebrenica. Nous savons combien leur moralité (...) a été entamée par les 8.000 Bosniens qui ont été massacrés", a-t-il dit. 

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a immédiatement réagi, qualifiant ces propos de "falsification nauséabonde de l'Histoire". "Il continue à envenimer la situation", a-t-il ajouté. "Nous n'allons pas nous abaisser à ce niveau. C'est totalement inacceptable".

Recep Tayip Erdoğan, qui a parlé à plusieurs reprises ces derniers jours de pratiques "nazies" ou "fascistes" pour dénoncer le refus des Pays-Bas d'autoriser deux de ses ministres à participer à des meetings de soutien et l'interdiction de tels rassemblements par certaines villes en Allemagne, a affirmé que la meilleure réponse aux "ennemis" serait une victoire du "oui" au référendum. "Le référendum du 16 avril sera la meilleure réponse aux ennemis de la Turquie", a-t-il dit.

Réagissant aux violentes attaques d'Ankara depuis le début de la crise, le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière a accusé mardi le pouvoir turc de chercher par ses "provocations" contre l'Europe à se poser "en victime" pour peser sur le résultat du référendum. Et dans le sillage de cette crise, l'Etat-région de Sarre, frontalier de la France, a décidé d'interdire à tout responsable étranger des réunions électorales sur son territoire.

Lundi soir, la Turquie a annoncé la suspension des rencontres au niveau ministériel avec les Pays-Bas et son refus du retour à Ankara de l'ambassadeur néerlandais, actuellement à l'étranger.

Lire la suite sur notre édition internationale

 
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire