Expatriés: 3 bonnes raisons de privilégier l’immobilier ancien au neuf


Pour un expatrié,
investir en France dans un logement neuf peut sembler être une bonne idée. Mais le « bon plan » n’en est pas un. Mieux vaut privilégier l’ancien. Voici pourquoi. 

Lorsqu’ils commercialisent leurs projets de constructions neuves, les promoteurs immobiliers mettent volontiers en avant les avantages fiscaux qui accompagnent l’acquisition d’un logement neuf, notamment le dispositif Pinel qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu, de 12 à 21%. Mais il convient de savoir que pour profiter de ces carottes fiscales, il faut être résident fiscal en France. En tant qu’expatrié, vous n’y avez donc pas droit.

L’immobilier neuf est plus cher

A surface équivalente, investir dans un bien neuf vous coûtera environ 20% de plus que dans l’ancien. Cette différence sera néanmoins partiellement compensée par des frais notariaux moins élevés, autour de 3% dans le neuf contre 8% pour l’ancien. Si votre budget est calculé au plus juste, il vous faudra donc acheter un peu plus petit dans le neuf que dans l’ancien. Si vous ne souhaitez pas rogner sur les m2 et que vous avez un peu de marges financières, vous pouvez aussi choisir d’emprunter davantage, en partant du principe que les loyers que vous percevrez seront supérieurs et compenseront, en partie, des mensualités de remboursement de crédit plus importantes. Sur le papier la démarche tient la route. Mais elle ne se confirme pas toujours dans les faits car l’écart de loyer entre le neuf et l’ancien est généralement très faible, à surface équivalente. L’ancien affiche généralement une rentabilité brute annuelle légèrement supérieure au neuf, entre 2 et 5% contre 2 à 4%. A noter également que le montant d’un loyer est lié à la situation géographique d’un bien et aux services disponibles à proximité. Il ne fait aucun doute qu’en la matière, l’ancien offre bien plus d’opportunités qu’un logement neuf, les constructions neuves au cœur même des villes étant rares.

De 18 à 24 mois avant le premier loyer

Un gros atout de l’ancien par rapport au neuf réside également dans sa disponibilité immédiate. Vous pouvez donc percevoir des loyers sans attendre. Dans le neuf, vous devrez débloquer une partie des fonds lors de la signature du contrat de réservation et patienter le temps de la construction, généralement de 18 à 24 mois, avant que votre investissement ne commence à vous rapporter de l’argent. 


Rénover ? Une bonne idée

Compte tenu de l’ensemble de ces informations, un expatrié a davantage d’intérêt à investir dans un logement ancien que neuf. Dès lors, bien entendu, que le bien est sélectionné avec soin. Surtout ne vous détournez pas forcément d'un bien nécessitant un rafraîchissement ou une rénovation. Acheter un tel bien peut même s’avérer très intéressant, à différents titres. Primo, car une fois les travaux effectués, vous avez l’assurance de disposer d’un logement en bon état pour des années. Secundo, sur le marché immobilier, l’ancien à rénover offre davantage de latitude pour la négociation. Tertio, les travaux vous permettent de générer du déficit foncier déductible de vos revenus imposables et cela y compris si vous êtes expatrié. A propos de réduction d’impôts, renseignez-vous donc sur l’intérêt de louer votre appartement meublé. En tant que loueur en meublé non professionnel, vous avez la possibilité de déduire différents frais, vos intérêts d’emprunt et certains impôts comme la taxe foncière. Un bon plan qui s’étudie.

Vous souhaitez obtenir de l’aide pour votre investissement locatif ? 

>> Contactez-nous <<

Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine
En direct de nos éditions locales