Le pays le plus heureux du monde est... la Norvège

Une jeune norvégienne lors du 9ème Championnat d'Europe féminin de handball, le 10 décembre 2010, dans la salle de sport Hakons du parc olympique de Lillehammer

La bonne nouvelle devrait permettre d'affronter plus facilement les rigueurs du climat : la Norvège est officiellement le pays le plus heureux du monde, selon un très officiel rapport de l'ONU publié lundi.

La Norvège, 4e l'an dernier, détrône le Danemark (2e), suivi de l'Islande et de la Suisse, selon le classement 2017 du "World Happiness Report", dont la publication coïncide avec la journée mondiale du bonheur, établie par l'ONU et célébrée le 20 mars. La Première ministre norvégienne Erna Solberg, confrontée à des législatives incertaines en septembre, a salué "une belle validation un lundi matin". "Même si nous sommes maintenant à la tête du classement, nous devons continuer à donner la priorité aux soins pour les maladies mentales, à améliorer le suivi des enfants et des jeunes parce que beaucoup sont encore en difficulté", a-t-elle réagi sur Facebook.

La Finlande (5e), ​​les Pays-Bas (6e), le Canada (7e), la Nouvelle-Zélande (8e), l'Australie et la Suède à égalité au 9e rang, complètent le classement des dix pays où les habitants se disent les plus heureux.

L'objectif de ce rapport annuel est de rendre compte du bien-être des populations au-delà des seuls indicateurs économiques et de parvenir à intégrer ce critère dans les statistiques publiques.

Premier producteur d'Europe occidentale, la Norvège est un pays prospère qui, malgré le récent recul du prix des hydrocarbures, dispose d'un État-providence très généreux. "On a tiré le ticket gagnant", a déclaré Arne Larsen, ex-fonctionnaire à la retraite, rencontré à Oslo. "Le pétrole y est pour quelque chose mais il ne faut pas exagérer son importance parce qu'il faisait aussi bon vivre en Norvège avant. Je pense donc que cela a trait à des facteurs sociétaux plus profonds : la Norvège est assez homogène, un pays où l’écart entre gouvernants et administrés n’est pas très grand, et où la confiance règne".

Même son de cloche chez Thea Sofie Rusten Grastveit. Enceinte à 30 ans de son premier enfant, cette conseillère politique d'une ONG s'apprête à partager avec son mari un congé parental de 16 mois... à 50-50. "Une des principales raisons pour lesquelles on peut faire tout ça, c’est la rente pétrolière", confie-t-elle. "On a certes bien géré nos ressources pour la collectivité mais on a aussi eu un maximum de chance d’avoir ces ressources".

Santé mentale, bonne gouvernance

Même si les pays qui caracolent en tête sont tous développés et riches, le rapport souligne que l'argent n'est pas le seul ingrédient de la recette du bonheur. Il énumère notamment "la compassion, la liberté, la générosité, l'honnêteté, la santé, les filets sociaux et la bonne gouvernance" comme étant les critères fondamentaux pour favoriser le bonheur.

La méthodologie utilisée consiste à demander à un échantillon d'environ 1.000 personnes de répondre à une série de questions sur la perception de leur qualité de vie sur une échelle de 1 à 10. Parmi les pays les plus riches, les différences de niveau de bonheur ont beaucoup à voir avec "les différences de santé mentale, de santé physique et de relations personnelles : la plus grande source de misère est la maladie mentale", selon le rapport. "Les différences de revenu importent davantage dans les pays pauvres, mais même leur maladie mentale est une source majeure de misère", ajoutent les auteurs.

Les États-Unis glissent de la 13e à la 14e place en raison notamment d'un moindre soutien social, d'une confiance en berne dans les institutions gouvernementales et d'une corruption perçue en hausse. Alors que le discours politique se focalise dans ce pays sur la croissance économique, le niveau de satisfaction des Américains sur l'échelle du bonheur n'a pas progressé depuis les années 1960, relève le rapport.

Un autre grand pays, la Chine (79e), a fait des progrès économiques importants ces dernières années. Mais son peuple n'est pas plus heureux qu'il y a 25 ans, constate également le World Happiness Report. La France est à la traîne des pays développés, progressant légèrement dans ce nouveau classement de la 32e à la 31e place.

Sans surprise, les pays touchés par les guerres et les catastrophes sont en bas de classement. La Syrie se place à la 152e place de cette liste de 155 pays, fermée par la Centrafrique.

© 2017 Agence France-Presse 
 
Les pays les plus heureux du monde:
1 - Norvège
2 - Danemark  
3 - Islande
4 - Suisse
5 - Finlande
6 - Pays-Bas
7 - Canada
8 - Nouvelle-Zélande
9- Australie et Suède
 
Une internationale

COUT DE LA VIE - Les pays les plus chers en 2017

Prix des courses, des transports, des services (électricité, eau...), des restaurants et des loyers... Quels sont les pays les plus chers où vivre en 2017 ? En étudiant l’indice des prix à la consommation dans les différents pays, MoveHub a réalisé la carte du monde du coût de la vie. Les résultats dans une infographie. Les Bermudes, la Suisse, Hong Kong, l'Islande et Singapour sont en tête, tandis que l'Egypte, l’Inde et le Pakistan sont les 3…
 Trophées des Français de l'étranger 2017
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
En direct de nos éditions locales
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire