Francfort

LEGISLATIVES 2017 – Benoît Mayrand, candidat UDI : "Je suis un entrepreneur au service d’une Europe forte"

Dans deux semaines exactement, les Français établis hors de France devront reprendre le chemin des bureaux de vote pour élire cette fois leurs députés. A l’étranger, les élections législatives françaises se dérouleront les 4 et 18 juin 2017. Les éditions Allemagne de lepetitjournal.com s’unissent pour présenter à leurs lecteurs, avant le 4 juin, l’ensemble des candidats de la 7ème circonscription qui comprend 16 pays dont l’Allemagne. Nous avons rencontré Benoît Mayrand, candidat investi par l’UDI (l’Union des Démocrates et Indépendants), parti fondé par Jean-Louis Borloo, qui nous présente les grands axes du programme qu’il souhaite mettre en oeuvre pour la 7ème circonscription des Français de l’étranger s’il est élu.

Candidat UDI pour la 7ème circonscription, Benoît Mayrand, entrepreneur à la tête d’un cabinet de recrutement qu’il a créé il y a 15 ans, est un fin connaisseur de la zone pour laquelle il se présente à la députation accompagné par son suppléant Henri Zeller, délégué de l’UDI pour l’Allemagne du nord et membre élu du CA du Lycée Français de Hambourg. Après son service militaire en Allemagne, Benoît Mayrand s’est installé en 1991 en Roumanie et a parcouru tous les pays de l’Est pour le compte d’une société française d’exportation de matériel agricole. Elu conseiller consulaire Roumanie-Moldavie depuis 2014, son engagement au sein de l’Union des Français de l’Etranger depuis plus de 10 ans, qu'il préside en Bulgarie, lui a permis d’apprendre à cerner les préoccupations de ses compatriotes établis hors de France auxquels il propose des changements qui s’articulent autour de trois axes d’amélioration s’il est élu député : l’éducation, la fiscalité et l’e-administration. Entretien.

Lepetitjournal.com/francfort : pouvez-vous nous résumer votre parcours et nous préciser quelles ont été vos motivations pour entrer en politique ?

Benoît Mayrand : j’ai 50 ans, je suis père de deux enfants et je suis établi en Europe centrale et orientale depuis plus de 25 ans. De formation expert-comptable, j'ai commencé à travailler en tant que cadre commercial pour une société française d’exportation agricole basée en Roumanie, qui m’a permis de bien connaître les pays de l’Est que j’ai tous parcourus. Il y a une quinzaine d’années, j’ai créé un cabinet de recrutement en approche directe qui œuvre sur l’ensemble du continent européen. J'ai accompagné l'arrivée de grandes entreprises occidentales dans les pays de l'Est comme L'Oréal ou Renault qui a racheté Dacia et recruté des cadres pour elles.
Mon engagement aujourd’hui, pour être député des Français établis hors de France pour la 7ème circonscription, s’inscrit dans mon parcours pro-européen et humaniste. Engagé au service des Français de l’étranger au sein du l’Union des Français de l’Etranger (UFE) depuis plus de 10 ans en tant que bénévole, j’ai eu l’honneur d’être élu localement au suffrage universel en 2014 en tant de conseiller consulaire Roumanie-Moldavie.
Délégué de l’UDI Monde, parti fondé par Jean-Louis Borloo il y a 5 ans, je souhaite m’impliquer dans le renouvellement de la vie politique rendu possible par la recomposition amorcée par le président de la République Emmanuel Macron et incarnée par le nouveau Premier ministre Edouard Philippe.

Être député de la 7ème circonscription, qu'est-ce que ça représente pour vous ? Quels sont vos liens avec cette large circonscription qui compte 16 pays ?

C’est tout d’abord un grand honneur pour moi et je n’aurais pas imaginé il y a plus de 25 ans, en effectuant mon service militaire pendant un an à Trèves en Allemagne, être candidat aux élections législatives pour les Français d’Allemagne, d’Europe centrale et orientale.

Depuis la chute du mur de Berlin, j’ai parcouru l’Europe centrale, orientale et des Balkans en vivant les transformations, les espoirs et aussi les doutes des pays souhaitant adhérer à l’Union européenne. Cet espace de paix, de liberté et de solidarité doit être le ciment des 16 pays de la circonscription que j’ai visités à de multiples reprises.

(Photo VK lepetitjournal.com/francfort)

Quelles sont vos trois priorités/propositions parmi les problématiques concernant les Français vivant à l'étranger (emploi, fiscalité, éducation, culture, représentation, administration...) ?

Tout d’abord l’éducation : 100% des Français doivent pouvoir apprendre le français !
75 % des Français sont en dehors des établissements français à l’étranger et sont ignorés par le système actuel. La mise en place d’un chèque éducation doit permettre à chaque Français d’avoir une solution éducative de proximité. (Création de classes francophones et développement de l’enseignement à distance).
Deuxièmement la fiscalité : je souhaite la suppression du prélèvement de la CSG et CRDS et le remboursement à tous les Français de cet impôt illégalement perçu.
Enfin, la simplification administrative  avec la suppression des « certificats de vie » pour les retraités, le développement de la « e-administration » et le rétablissement du vote par internet. Actuellement, les retraités doivent prouver qu’ils sont en vie, c’est souvent assez contraignant et inutile, cette obligation n’existe dans aucun pays excepté en France. Je voudrais aussi que les Français de l’étranger puisse s’adresser au consulat, à la mairie les plus proches de leur domicile, permettre aux frontaliers d’Allemagne de faire leurs démarches administratives de l’autre côté de la frontière, côté France sans avoir à parcourir de nombreux kilomètres…

Quel bilan portez-vous sur l'action du député sortant Pierre-Yves Le Borgn’ ? Sur quel (s) plan (s) auriez-vous agi différemment ?

Le député sortant laisse un bilan très décevant. Après avoir été dans la majorité de François Hollande pendant 5 ans, voté les budgets, voté pour la fiscalisation des Français de l’étranger et laissé « brader » le patrimoine de l’Etat, comment croire qu’un nouveau mandat lui permettrait, aujourd’hui, de faire ce qu’il n’a pas fait en étant dans une large majorité ?
Le manque d’anticipation a conduit au recul de la défense des intérêts des Français établis hors de France : la suppression du vote par internet, le déroulement des opérations de vote déplorable, la suppression de nombreux consulats, la baisse des bourses scolaires... La liste n’est malheureusement pas exhaustive… Plus que décevant, c’est un bilan très négatif.

Quelle a été votre réaction à l’élection d’Emmanuel Macron ? Allez-vous le soutenir ?

Cette élection a été un grand soulagement, le Front National n’a pas réussi à amener sa candidate à la présidence de la République. Le positionnement centriste de l’UDI est en effet totalement opposé au FN et je suis heureux que le seul candidat parlant positivement de l'Europe ait été élu. Le programme de l’UDI pour 2017-2022 en faveur d’une Europe fédérale, humaniste et solidaire, est à 95 % compatible avec celui du président de la République.

Interview réalisée par Valérie Keyser (www.lepetitjournal.com/francfort), samedi 20 mai 2017

Le blog de Benoît Mayrand : www.benoitmayrand.eu

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter



 
Francfort

ISCH LIEBEU DICHE - Anaïs et Steffan, un équipage solide et l’amour pour boussole

Les rencontres de célibataires lors d’un mariage, c’est un grand classique digne d’une comédie romantique. C’est pourtant ce qui a mené Anais et Steffen à faire connaissance. De fil en aiguille, de Saint-Etienne, à la Forêt noire en passant par Paris, le couple a finalement trouvé un ancrage depuis quatre ans à Leverkusen et ont accueilli il y a deux ans un petit Etien.
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine