Vie quotidienne

MEGACITIES SHORTDOCS – “Votre reportage changera le monde"

Jeune festival de courts-métrages né en 2014, Megacities Shortdocs propose à chacun d’entre nous, armés d’une caméra ou simplement d’un smartphone, de filmer des initiatives « porteuses de solutions » et à « fort impact social » qui améliorent la vie des « megacitizens » des 38 plus grandes villes monde. Alors à vous de jouer ! Vous avez jusqu’au 31 juillet pour envoyer vos shortdocs et peut-être faire partie de la sélection !


C’est à New-York, lors d’un voyage avec sa fille, que Didier Bonnet a eu l’idée de fonder ce festival. "Assister à un match de boxe dans le Bronx lui a permis d’entrevoir une voie vers l’ascension sociale par le sport pour les habitants issus de quartiers défavorisés. Suite à cet événement, il s’est demandé quels auraient pu être ces voies d’ascension sociale à Tokyo ou encore à Paris, dans des quartiers délaissés ou les habitants ont peu accès à l’éducation. L’intérêt était de trouver des solutions locales qui pourraient améliorer la qualité de vie des habitants d’autres megacities. Alors pourquoi ne pas partager ces solutions ? Et quoi de mieux que de courtes vidéos pour faire passer le message ? L’idée lui est ainsi venue d’organiser un festival qui impliquerait les acteurs locaux et les récompenserait par l’impact qu’ils peuvent avoir sur d’autres villes notamment par le biais de prix remis lors de la cérémonie des Awards", nous raconte Sonia Pujol, bénévole et responsable des partenariats avec l’Amérique Latine au sein de l’association. 

« To improve the life of megacitizens »

« D’ici 2050, près de 70% de la population mondiale vivra en ville ». Megacities-Shortdocs s’est donc penché de près sur la question, et l’ONG, reconnue d’intérêt général, a eu envie de mettre en lumière toutes les initiatives qui proposent des solutions pour améliorer la vie des habitants des plus grandes villes du monde. Présent dans 38 « megacities » à travers le monde, et soutenue entre autre par la métropole du Grand Paris, l’idée pour le festival c’est vraiment « de donner aux gens l’envie d’agir, et de devenir pleinement acteurs de leur environnement. Nous avons tous le pouvoir de nous mettre en action et d’améliorer notre propre ville, notre quartier, si quelque chose ne nous convient pas », nous explique Jessica Gonzalez coordinatrice du projet. Megacities remet donc les habitants au cœur de leur ville, en montrant « qu’il existe des solutions ».
D’ailleurs si Jessica, ou encore Sonia, se sont engagées dans ce projet, c’est parce que "mettre en relation d’une manière ou d’une autre des citoyens de villes différentes sur des choses qui nous touchent de façon identique" les intéressait. Mais surtout elles se sont dit « que des solutions existaient. Certaines personnes font des choses et mènent des projets qui fonctionnent, seulement, on ne les connaît pas, on ne sait pas où elles sont, et elles ne sont généralement pas médiatisées ». Megacities permet donc à sa façon de remédier à ce problème, en révélant en plus le talent de jeunes réalisateurs, et doc makers.

Répliquer les solutions d’une ville à une autre 

Quand une idée est bonne pour une ville, pourquoi ne pourrait-elle pas l’être pour une autre ? Pour cela, l’une des autres perspectives de Megacities c’est aussi de « répliquer des solutions » en partenariat avec d’autres associations comme Make Sense par exemple « qui accompagne de A à Z des gens intéressés pour réutiliser des solutions ».

D’ailleurs, quand il est question de solutions innovantes et intéressantes qui fonctionnent vraiment, Sonia ne peut s’empêcher de mentionner un de ses shortdocs préférés : Mapaton Mexico City. « Une des problématiques les plus importantes dans une ville est sans doute celle des transports en commun et la cartographie de ces transports. Mexico avait budgété cette cartographie à des centaines de millions de pesos. Mais une startup a créé une appli sur téléphone via un jeu pour inciter les gens à cartographier leur trajet depuis chez eux jusqu’à leur travail. En l’espace de deux mois seulement, ça a permis de cartographier tout le réseau de Mexico, en ne coutant presque rien. Les horaires, les lignes… tout cela a ainsi pu être amélioré ! Cette initiative a ensuite été récompensée».

Une 3ème édition qui se déroulera au Forum des Images à Paris le 19 octobre

Pour tenter de faire partie de la sélection et remporter une des 7 catégories, vous avez donc jusqu’au 31 juillet pour soumettre votre court-métrage, en vous inscrivant ici puis en le déposant ensuite sur cette plateforme.
Les courts-métrages soumis devront faire au choix moins d’une minute ou moins de 4 minutes. Au cours de la cérémonie des Awards qui aura lieu au Forum des Images de Paris, 7 films seront récompensés à travers 7 catégories différentes :

- le court de moins d’une minute,
- le court de moins de 4 minutes,
- le prix étudiant,
- le choix du public
Et enfin trois prix décernés pour les meilleurs films mettant en avant des initiatives :
- d’impact social
- d’urbanisme éco­citoyen
- de CivicTech/SmartCities

Les films soumis doivent tous avoir lieu dans l’aire urbaine d’une des 38 megacities du monde (aire métropolitaine avec une population de plus de 10 millions d’habitants). Vous pouvez retrouvez l’ensemble de ces villes en cliquant ici.
Sachez également qu’en plus de Paris, des projections des films sélectionnés et récompensés auront lieu à New-York, Tokyo, Delhi ou encore Sao Paulo. Alors à vos marques, prêts, filmez ! 

Noémie Choimet (www.lepetitjournal.com) vendredi 30 juin 2017.

Si vous souhaitez avoir une idée des shortdocs des années précédentes, rendez-vous sur la page Youtube de Megacities Shortdocs ici.

 
Expat 

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.

PASSION CITRÖEN – Pierre, chasseur de DS en Asie

Expatrié en Asie depuis 20 ans, résidant actuellement à Bangkok, Pierre a une passion: les DS. Depuis plus de 10 ans, au gré de ses voyages, il traque inlassablement ces automobiles survivant au fond de garages abandonnés, souvent en piteux état.…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine