Portraits

MA VIE D’EXPAT – Laurence Lemoine : "Créer des ponts pour que les expatriés et les Valenciens se connaissent"

Laurence Lemoine est une journaliste française qui, après le Liban, Haïti, la Gambie et le Portugal, a posé ses valises à Valence par amour il y a de nombreuses années. 

Laurence Lemoine transmet son amour de Valencia et de la région à tous les expatriés (Photos©FlorenceCassisi)

Laurence Lemoine est une personnalité incontournable dans le microcosme des expatriés de Valencia. Cette ancienne journaliste française, qui avait eu le privilège d’interviewer le Général Aoun pour France-Soir pendant la guerre du Liban et quelques années plus tard, Yasser Arafat en Tunisie, semble avoir connu mille vies. Aventureuse et intrépide, elle a vécu dans plusieurs pays avant de s’installer à Valencia d’où son mari est originaire. Forte de ses expériences aux quatre coins de la planète, elle organise des activités pour rapprocher les expatriés et les Valenciens (dîners entre femmes de différentes nationalités, visites, soirées, expositions), collabore avec le magazine Hello Valencia et depuis quelques mois, dirige sa propre agence de relocation.

Lepetitjournal Valence : Laurence, vous êtes originaire de la Région Parisienne. Depuis combien de temps êtes-vous en vadrouille ? Quelles ont été vos expériences en dehors de la France ?

Laurence Lemoine : Je crois que j’ai une vraie âme d’expat. Déjà toute petite, quand j’habitais en France, je ne rêvais que d’une chose, c’était de m’expatrier ! C’est peut-être pour ça que je suis devenue journaliste : j’y ai vu le bon filon pour voyager et vivre à l’étranger !

Au total, j’ai vécu dans sept pays. J’ai commencé par le Liban en 1989/1990, pendant la guerre. C’est également à ce moment que j’ai commencé à faire du journalisme en y faisant mes premières armes pendant un an à Beyrouth. Puis, je suis rentrée en France où j’ai passé six ans en Haute-Savoie. J’avais le choix entre rentrer sur Paris pour travailler ou partir à l’étranger. Je n’ai pas eu à réfléchir longtemps : c’était l’étranger ! Par chance, il y avait une offre d’emploi pour travailler à radio Vision 2000 à Haïti et je suis partie à Port-au-Prince où pendant un peu plus d’un an, j’ai eu une très très belle expérience.

C’est là-bas que j’ai rencontré mon mari qui est Valencien. Ensemble, nous avons vécu à Port-au-Prince, puis à Londres, à Paris quelques mois et enfin à Valencia où ma fille est née. Nous sommes ensuite partis en Afrique de l’Ouest, en Gambie, où est né mon fils. C’est dans ce pays que j’ai écrit mon premier guide touristique et trois autres ont suivi. Après trois années passées en Afrique, nous sommes rentrés sur Valencia avant de repartir deux ans au Portugal. Finalement, nous sommes revenus à Valencia il y a 6 ans. Donc au total, cela fait 15 ans que je vis ici.

Que représente pour vous la vie d’expatrié ?

La vie d’expat, c’est une vie super enrichissante. Je dis toujours que j’ai besoin d’être étonnée au moins une fois dans ma journée. J’ai besoin de trouver que telle coutume, telle chose est exotique, spéciale, intéressante, curieuse ou bizarre. J’ai besoin de ces émotions-là, c’est ce qui me fait sourire, c’est ce qui me fait aimer la vie. Etre expat, c’est une autre manière de voyager : ce n’est pas faire du tourisme pendant 15 jours dans une région. Etre expat c’est vivre dans le pays, c’est apprendre la langue, c’est connaitre la culture, connaitre l’histoire, connaître les gens, c’est quand même une autre démarche que le voyage touristique... >> Lire la suite sur notre édition de Valence

 
Expat 

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.

PASSION CITRÖEN – Pierre, chasseur de DS en Asie

Expatrié en Asie depuis 20 ans, résidant actuellement à Bangkok, Pierre a une passion: les DS. Depuis plus de 10 ans, au gré de ses voyages, il traque inlassablement ces automobiles survivant au fond de garages abandonnés, souvent en piteux état.…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine