Portraits

SÉBASTIEN SICOT – L’art de la ferronnerie à la française rayonne au Vietnam

 

Installé au Vietnam depuis maintenant 7 ans, Sébastien a créé à Ho Chi Minh Ville un « atelier-école » en ferronnerie d’art. Son savoir-faire et son style français font de lui un artisan unique dans cette région du monde. Il est cette année le lauréat du Trophée Art de Vivre, et revient pour nous sur son parcours.

Fils de ferronnier et ferronnier lui-même, Sébastien est tombé dans cet univers « métallisé » quand il était tout petit. À ce sujet, il dit même qu’il a appris « à connaître (son) père le jour ou il est passé à l’atelier avec lui ». Porté et grisé par cet univers familial, il rejoint les Compagnons du devoir à l’adolescence et pendant 10 ans il sillonne les routes de France avec eux. La transmission est une notion très importante chez les Compagnons, qui ne se contentent pas d’enseigner et de faire apprendre un métier. Et cette notion Sébastien l’a parfaitement assimilée. Quand il arrive, au Vietnam ce n’est donc pas n’importe quelle entreprise de ferronnerie qu’il met sur pieds mais un « atelier-école ». Il établit un véritable « programme de formation » pour de jeunes Vietnamiens. L’objectif de Sébastien est d’en faire « des artisans, et pas seulement des ouvriers d’exécution. Je veux leur transmettre ma passion et mon amour du métier pour en faire des concurrents en fait ! ».. Aujourd’hui, « 2 ouvriers qualifiés français et un noyau dur de 10 Vietnamiens » travaillent avec lui.

Ensemble, l’équipe réalise l’agencement de « bars et restaurants, des rampes d’escaliers, des portails, des meubles ». « Nous avons de la concurrence sur les ouvrages mais pas sur le style, sur la technique, sur la finition, sur la durabilité du produit. D’autres entreprises peuvent faire des portails mais pas un portail de 7 mètres de haut en ayant comme inspiration le parc Monceau à Paris. A chaque projet, je recherche un ancrage français » explique Sébastien.

Son travail séduit « de riches Vietnamiens, des architectes, des designers étrangers et locaux et la communauté Française ».

La transmission par le geste

Ne maitrisant pas totalement la langue vietnamienne, Sébastien reconnaît que parfois cela peut-être une barrière. Mais « la transmission passe beaucoup par le geste, accompagnée de croquis et de dessins ». Les ouvriers-élèves « copient, et essayent ensuite de faire la même chose que moi. Si ça ne fonctionne pas, on recommence ».

Issu d’une famille de voyageurs, Sébastien n’est pas le seul de sa famille à avoir la bougeotte. Ses frères et sœurs eux aussi ont choisi l’expatriation et vivent au Chili ou en Australie. Avec son épouse vietnamienne, qui a grandi à Paris, ils avaient également « envie de tenter l’aventure à l’étranger et de partir en famille en suivant le premier ayant une opportunité professionnelle » hors des frontières de l’hexagone. Il y a donc 7 ans maintenant, sa femme décroche un poste à Hanoi, et Sébastien décide de la suivre. Sur place, il étudie le marché local et décide de se jeter à l’eau. « Si je n’étais pas parti au Vietnam je n’aurais pas été entrepreneur ».  

Mages et superstitions vietnamiennes

Ce que les gens ne vivant pas Vietnam ne soupçonnent sans doute pas, c’est que les Vietnamiens sont très superstitieux. « Très » vous a-t-on-dit ! Notre ferronnier l’a bien compris maintenant, mais ce n’est pas sans surprise qu’à la fin de ses premiers chantiers il voit débarquer « un mage » qui vérifie que tout soit conforme. Spécialiste en numérologie ou en astrologie, ces mages s’assurent que rien ne puisse porter malheur dans le travail de Sébastien. « Ils vérifient par exemple que le nombre de marches d’un escalier soit pair, ce nombre est normalisé ». « Ils regardent aussi si les dimensions sont bonnes et correspondent à un bon feng shui ». Sébastien travaille désormais « en amont avec ces mages pour éviter d’avoir à tout recommencer ». 

La création, l’innovation, mais aussi le souci du détail caractérisent  l’art de vivre à la française. Réunissant toutes ces compétences, c’est donc naturellement que Sébastien a remporté le Trophée Art de vivre 2017 parrainé par Air France.

Noémie Choimet (www.lepetitjournal.com) mercredi 8 mars 2017.

 
Expat 

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.

FRANCE RETOUR ACCUEIL – "Ne restez pas seul !"

Vous rentrez en France ? Heureux ou inquiets ? Tout va bien se passer. Françoise et Christine, bénévoles investies au sein de France Retour Accueil, nous parlent des challenges du retour et de la richesse des liens qu’elles ont pu recréer grâce aux…
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine